Albendazole seul ou en association avec des médicaments microfilaricides pour la filariose lymphatique

Dans cette revue Cochrane, des chercheurs de Cochrane ont examiné les effets de l'utilisation de l'albendazole seul et de l'albendazole ajouté à des médicaments antifilariens pour traiter les personnes infectées et celles qui vivent dans des zones de filariose lymphatique. Après avoir recherché les essais pertinents jusqu'en janvier 2018, nous avons inclus 13 essais cliniques contrôlés randomisés (ECR), dont un essai clinique randomisé par grappes, avec un total de 8 713 participants.

Filariose lymphatique

La filariose lymphatique, une maladie fréquente dans les régions tropicales et subtropicales, est propagée par les moustiques et causée par une infection par des vers filaires parasites. Lorsqu'une personne est infectée à partir d’une piqûre de moustique, les vers deviennent adultes et s'accouplent pour produire des microfilaires (mf). Les mf circulent dans le sang pour qu’elles puissent être prélevées par les moustiques, et l'infection transmise à une autre personne. L'infection peut être diagnostiquée en vérifiant la présence de microfilaires circulantes (microfilarémie) ou d'antigènes du parasite (antigénémie), ou via une échographie pour détecter les vers adultes vivants.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un traitement de masse des populations entières une fois par an pendant plusieurs années. Le traitement est une combinaison de deux médicaments, l'albendazole et un médicament microfilaricide (antifilarien), soit la diéthylcarbamazine (DEC) ou l'ivermectine. L'albendazole seul est recommandé chez les personnes qui ne peuvent pas utiliser la DEC ou l'ivermectine.

Ce que disent les travaux de recherche

L'albendazole seul ou ajouté à un médicament microfilaricide n'a que peu ou pas d'effet sur la prévalence des mf entre deux semaines et 12 mois après le traitement (données de bonne valeur probante), mais nous ne savons pas si l'albendazole seul ou en association réduit la densité des mf entre un et six mois (données de très faible valeur probante) ou à 12 mois (données de très faible valeur probante).

Le traitement par l'albendazole seul ou ajouté à un médicament microfilaricide n'a que peu ou pas d'effet sur la prévalence de l'antigénémie entre six et 12 mois (données de bonne valeur probante). Nous ne savons pas si l'albendazole seul ou en association réduit la densité d'antigènes sur une période de six à 12 mois (données de très faible valeur probante). L'albendazole ajouté à un médicament microfilaricide pourrait n'avoir que peu ou pas d'effet sur la prévalence des vers adultes détectée par échographie à 12 mois (données de faible valeur probante).

Lorsqu'il est administré seul ou ajouté à un médicament microfilaricide, l'albendazole n'a que peu ou pas d'effet sur le nombre de personnes qui signalent un effet indésirable (données de bonne valeur probante).

Conclusions des auteurs

Il existe de bonnes preuves que l'albendazole, seul ou ajouté à la DEC ou à l'ivermectine, n'apporte que peu ou pas d'avantage à l'élimination totale des mf ou des vers adultes jusqu'à 12 mois après le traitement. Les données probantes pour un effet de l'albendazole sur la réduction du nombre de mf et de vers adultes sont contradictoires. Pour éclairer les politiques dans les zones où l'ivermectine et la DEC ne peuvent être administrées, d'autres recherches pourraient aider à déterminer si l'albendazole seul a un effet.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des données probantes de bonne qualité indiquant que l'albendazole fait peu de différence dans l'élimination de la microfilarémie ou des vers filaires adultes dans les 12 mois suivant le traitement. Ce résultat est cohérent dans les essais évaluant l'albendazole seul, ou ajouté à la DEC ou à l'ivermectine. Les essais qui ont fait état de la densité des mf ont inclus un petit nombre de participants, calculé les données sur la densité de diverses façons et ont donné des résultats incohérents.

La revue soulève la question de savoir si l'albendazole contribue de façon importante à l'élimination de la filariose lymphatique. Pour éclairer les politiques dans les régions où la loase est présente et où seul l'albendazole peut être utilisé, il pourrait être utile de mener des essais contrôlés par placebo sur l'albendazole seul.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le Programme Mondial pour l'Elimination de la Filariose Lymphatique recommande un traitement de masse à base d'albendazole co-administré avec les médicaments microfilaricides (antifilaricides) diéthylcarbamazine (DEC) ou ivermectine, et recommande l'albendazole seul dans les régions où la Loase est endémique.

Objectifs: 

Évaluer les effets de l'albendazole seul, et les effets de l'ajout d'albendazole à la DEC ou à l'ivermectine chez les personnes et les communautés atteintes de filariose lymphatique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre spécialisé du Cochrane Infectious Diseases Group, le Registre central des essais contrôlés Cochrane, MEDLINE (PubMed), Embase (OVID), LILACS (BIREME) et les listes de références des essais inclus. Nous avons également effectué des recherches dans le Registre international des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et dans ClinicalTrials.gov pour repérer les essais en cours. Nous avons effectué toutes les recherches jusqu’au 15 janvier 2018.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) et des ECR par grappes qui comparaient l'albendazole à un placebo ou à aucun placebo, ou comparaient l'albendazole associé à un médicament microfilaricide à un médicament microfilaricide seul, administré aux personnes atteintes de filariose lymphatique connue ou aux communautés où la filariose lymphatique était connue pour être endémique. Nous avons demandé des données sur les mesures du potentiel de transmission (prévalence et densité des microfilaires (mf)), les marqueurs de l'infection par les vers adultes (prévalence et densité de l'antigénémie et prévalence des vers adultes détectés par échographie) et les données sur la maladie clinique et les événements indésirables.

Recueil et analyse des données: 

Au moins deux auteurs de la revue ont évalué indépendamment les essais, évalué les risques de biais et extrait les données. L'analyse principale a porté sur l'albendazole dans son ensemble, qu'il soit administré seul ou ajouté à un médicament microfilaricide. Nous avons utilisé les données recueillies auprès de toutes les personnes randomisées au moment du suivi le plus long (jusqu'à 12 mois) pour la méta-analyse des critères de jugement. Nous avons évalué les données de densité des mf jusqu'à six mois et à 12 mois de suivi pour nous assurer que nous n'avons manqué aucun effet subtil dans le temps. Nous avons effectué des analyses supplémentaires pour différentes périodes de suivi et nous avons cherché à savoir si les essais ont porté sur des personnes dont on savait qu'elles étaient infectées ou à la fois infectées et non infectées. Nous avons analysé des données dichotomiques à l’aide du risque relatif (RR) avec un intervalle de confiance à 95 % (IC). Nous n'avons pas pu faire de méta-analyse des données sur les résultats de la densité parasitaire et nous les avons résumées dans des tableaux. Lorsque les données étaient manquantes, nous avons contacté les auteurs des essais. Nous avons utilisé GRADE pour évaluer la valeur des données probantes.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 13 essais (12 essais randomisés individuellement et un petit essai randomisé par grappes) avec un total de 8 713 participants. Aucun essai n'a évalué les effets de l'albendazole au niveau de la population dans les programmes d'administration à grande échelle de médicaments. Sept essais cliniques ont recruté des personnes présentant divers critères d'inclusion liés à l'infection filarienne, et six essais cliniques ont recruté des personnes provenant de régions endémiques. Les critères de jugement ont été présentés sous forme de valeurs finales ou de changement. Les données sur la densité des mf et des antigènes ont été rapportées en utilisant la moyenne géométrique, la moyenne logarithmique et la moyenne arithmétique, et les réductions de densité ont été calculées de diverses façons. Deux essais ont écarté toute augmentation de la densité des mf chez les sujets au moment du suivi en fixant à zéro toute augmentation de densité.

En ce qui concerne la prévalence des mf sur une période de deux semaines à 12 mois, l'albendazole seul ou ajouté à un autre médicament microfilaricide fait peu ou pas de différence (RR 0,95, IC à 95 % : 0,85 à 1,07 ; 5027 participants, 12 essais, données de bonne valeur probante). En ce qui concerne la densité des mf, il n'y a pas de tendance claire, certains essais faisant état d'une réduction plus importante de la densité des mf avec l'albendazole et d'autres d'une réduction plus importante avec le groupe témoin. Pour la densité des mf jusqu'à six mois et à 12 mois, nous ne savons pas si l'albendazole a un effet (de un à six mois : 1216 participants, 10 essais, données de très faible valeur probante ; à 12 mois : 1052 participants, 9 essais, données de très faible valeur probante).

En ce qui concerne la prévalence de l'antigénémie entre six et 12 mois, l'albendazole seul ou ajouté à un autre médicament microfilaricide fait peu ou pas de différence (RR 1,04, IC à 95 % : 0,97 à 1,12 ; 3 774 participants, 7 essais, données de bonne valeur probante). En ce qui concerne la densité d'antigènes sur une période de six à 12 mois, la tendance montre peu ou pas d'effet de l'albendazole, mais nous ne savons pas si l'albendazole a un effet sur la densité de l'antigène (1374 participants, 5 essais, données de très faible valeur probante). Pour la prévalence des vers adultes détectée par échographie à 12 mois, l'albendazole ajouté à un médicament microfilaricide peut faire peu ou pas de différence (RR 1,16, IC à 95 % : 0,72 à 1,86 ; 165 participants, 3 essais, données de faible valeur probante).

Chez les personnes qui signalent des effets indésirables, l'albendazole ne fait que peu ou pas de différence (RR 0,97, IC à 95 % : 0,84 à 1,13 ; 2 894 participants, 6 essais, données de bonne valeur probante).

Nous fournissons également des méta-analyses et des tableaux GRADE par médicament, car sur le plan opérationnel cela peut être intéressant : pour l'albendazole par rapport au placebo (4 essais, 1870 participants) ; pour l'albendazole avec la DEC comparé à la DEC seule (8 essais, 3405 participants) ; et l'albendazole avec l’ivermectine comparé à l’ivermectine seule (4 essais, 3438 participants).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.