À l'heure actuelle, il n'existe pas de preuve solide que les médicaments contre le cholestérol réduisent le risque de mélanome.

Certaines études suggèrent que des médicaments (comme les statines et les fibrates) pris pour réduire le taux de cholestérol dans le sang pourraient diminuer le risque de cancer de la peau de mélanome. Notre revue de 16 études n'a pas trouvé de preuve solide en faveur de cette hypothèse, mais nous ne pouvons pas exclure un effet utile de ces médicaments jusqu'à ce que d'autres études soient disponibles.

Conclusions des auteurs: 

Les données sur les critères de jugement du mélanome recueillies dans cette revue d'ECR sur les statines et les fibrates n'excluent pas la possibilité que ces médicaments préviennent le mélanome. Une diminution de 10% et 42% pour les participants prenant respectivement des statines et des fibrates, , a été rapportée ; ces résultats n'ont cependant pas atteint la significativité statistique. Jusqu'à ce que des preuves complémentaires soient fournies, limiter l'exposition au rayonnement ultraviolet reste la manière la plus efficace de réduire le risque de mélanome.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Il n'existe pas de traitement efficace contre le mélanome avancé. S'il est vrai qu'il n'existe actuellement pas de traitement médicamenteux pour la prévention du mélanome, les preuves in vitro, cas-témoins et modèles animaux suggèrent que les médicaments hypolipidémiants, généralement pris en cas de cholestérol élevé, peuvent prévenir le mélanome.

Objectifs: 

Évaluer les effets des médicaments hypolipidémiants à base de statines ou de fibrates sur les critères d’évaluation du mélanome.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du Cochrane skin group (février 2003), CENTRAL (la Cochrane Library numéro 1, 2005), MEDLINE (jusqu'en mars 2003), EMBASE (jusqu'en septembre 2003), CANCERLIT (jusqu'en octobre 2002), Web of Science (jusqu'en mai 2003) et les listes de références des articles. Nous avons pris contact avec les investigateurs des études et avec des entreprises pharmaceutiques pour obtenir des informations supplémentaires (études publiées ou non publiées).

Critères de sélection: 

Essais impliquant l'assignation au hasard des participants à l'étude où des groupes expérimentaux utilisaient des statines ou des fibrates et où les participants s'engageaient pour au moins quatre années de traitement.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont examiné 109 résumés d'articles dont le titre était potentiellement pertinent. Nous avons examiné en détail le texte intégral de 72 articles potentiellement pertinents. Nous avons demandé les données de résultats sur le mélanome non publiées aux auteurs des différents essais admis.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 16 essais contrôlés randomisés (ECR) admissibles (7 sur les statines et 9 sur les fibrates). Treize de ces essais (portant sur 62 197 participants) fournissaient des données sur les taux d'incidence de mélanome (6 sur les statines, 7 sur les fibrates). Au total, 66 mélanomes ont été rapportés dans des groupes recevant le médicament expérimental et 86 dans les groupes recevant le placebo ou d'autres traitements de contrôle. Pour les essais sur les statines, cela s'est traduit par un rapport des cotes de 0,90 (intervalle de confiance de 95% entre 0,56 et 1,44) et pour les essais sur les fibrates par un rapport des cotes de 0,58 (intervalle de confiance de 95% entre 0,19 et 1,82).

Les analyses en sous-groupes n'ont pas montré de différence significative du point de vue statistique en termes de critères de jugements des mélanomes par genre, survenue du mélanome après deux ans de participation à l'essai, stade ou histologie ou financement de l'essai. Les analyses de sous-groupes par type de fibrate ou de statine n'ont pas non plus montré de différence significative du point de vue statistique, hormis pour l'analyse en sous-groupe des statines qui a mis en évidence une réduction de l'incidence de mélanome pour la lovastine, sur la base d’un seul essai (rapport des cotes 0,52, intervalle de confiance 95% entre 0,27 et 0,99).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.