Aucune preuve ne soutient l'utilisation de la stimulation électrique dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde

La stimulation électrique (SE) est l'une des techniques d'intervention disponibles pour la prise en charge des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR). Plus précisément, la SE est utilisée pour améliorer la performance du muscle, en maintenant ou augmentant la force et l'endurance musculaires nécessaires pour différentes activités fonctionnelles de la vie quotidienne. Les effets de la SE sur la performance musculaire sont produits par le recrutement d'unités motrices qui ne sont pas activées volontairement pendant une tâche en raison de divers facteurs comme l'atrophie par inactivité du muscle et la douleur articulaire.

Une revue d'essais cliniques randomisés (ECR) et d'essais cliniques comparatifs (ECC), d'études cas-témoins et de cohortes de l'utilisation de la SE en PR n'a identifié que deux ECR, parmi lesquels un seul satisfaisait aux critères de rétention. Les résultats de cet ECR, portant sur 15 patients atteints de PR touchant la main, ont mis en évidence des résultats significatifs en faveur de l'utilisation de SE modelée à partir d'une unité motrice fatiguée du premier muscle interosseux dorsal dans une main normale pour toutes les mesures des résultats : force de préhension, force de pincement et fonction et endurance musculaire. La stimulation électrique, qu'elle soit appliquée à une fréquence de 10 Hz ou à une fréquence modelée, a entraîné un bénéfice significatif par rapport au groupe témoin ne suivant aucun traitement sur deux mesures des résultats : force de pincement et endurance du muscle. Ces conclusions sont toutefois limitées par le rapport de faible qualité des caractéristiques d'application du traitement de la SE et de la faible qualité méthodologique de l'essai. Les évaluateurs ont donc conclu qu'il n'existe pas de preuve clairement favorable à l'inclusion de la SE dans la prise en charge de la PR à l'heure actuelle.

Conclusions des auteurs: 

Il a été démontré que l'ES présente un bénéfice clinique sur la force de préhension et la résistance à la fatigue chez les patients atteints de PR ayant une atrophie musculaire de la main. Cependant, ces conclusions sont limitées par la faible qualité méthodologique de l'essai inclus. D'autres études bien planifiées sont donc nécessaires pour fournir des preuves supplémentaires des bénéfices de la SE dans la prise en charge de la PR.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La stimulation électrique (SE) est l'une des interventions de rééducation proposées pour la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde (PR), afin d'améliorer la performance du muscle.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la stimulation électrique pour augmenter la force et la fonction du muscle chez les patients atteints de PR.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté MEDLINE, Embase, HealthSTAR, Sports Discus, CINAHL, le registre Cochrane des essais contrôlés, la base de données PEDro, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles musculo-squelettiques et le champ Cochrane des thérapies physiques et connexes jusqu'en janvier 2002, selon la stratégie de recherche sensible d'ECR élaborée par Cochrane Collaboration. La recherche a été complétée par une recherche manuelle à partir des listes de références. De grands experts du domaine ont été contactés pour obtenir d’autres articles.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR), les essais cliniques comparatifs (ECC), les études cas-témoins et de cohorte comparant la SE à un placebo ou à une autre intervention active auprès de patients atteints de PR ont été sélectionnés, selon un protocole a priori. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs indépendant ont choisi les études à inclure sur la base des critères d’inclusion a priori. Les données ont été résumées indépendamment par les deux mêmes évaluateurs et vérifiées par un troisième évaluateur à l'aide d'un formulaire conçu au préalable. La qualité méthodologique des ECR et des ECC a été évaluée de manière indépendante par les deux mêmes évaluateurs à l’aide d’une échelle homologuée. L'analyse des données à été réalisée selon le rapport des cotes Peto.

Résultats principaux: 

Sur les deux études pertinentes qui ont été identifiées dans la littérature, un seul ECR a satisfait aux critères d'inclusion. Cet ECR comparait les effets de deux protocoles d'électrostimulation (ES) sur la fonction de la main en général et sur la performance du premier muscle interosseux dorsal en particulier, chez 15 patients atteints de PR et l'atrophie par inactivité premier muscle interosseux dorsal de la main dominante. Les résultats ont montré que la SE présente un bénéfice significatif par rapport à un groupe témoin ne suivant aucun traitement, en termes de force du muscle et de résistance à la fatigue du premier muscle interosseux dorsal. Des résultats plus favorables ont été obtenus en utilisant une stimulation modelée issue d'une unité motrice fatiguée du premier muscle interosseux dorsal sur une main normale au lieu d'une fréquence de stimulation de 10 Hz fixe. Aucun effet secondaire de l'application d'ES n'a été rapporté.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.