Comparaison des inhibiteurs des canaux calciques à d'autres classes de médicaments dans l'hypertension

Les inhibiteurs des canaux calciques (ICC) sont utilisés comme médicament antihypertenseur de première ligne chez les patients souffrant d'hypertension, mais on ignore s'il est le plus efficace à réduire les évènements cardiovasculaires indésirables. Notre objectif était d'évaluer les effets des ICC de première ligne sur la prévention d'évènements cardiovasculaires indésirables par rapport à d'autres médicaments antihypertenseurs. Nous avons trouvé 18 essais composés de 141 807 participants pour répondre à cette question. La mortalité toutes causes confondues n'était pas différente entre les ICC et une autre classe de médicament antihypertenseur. Les diurétiques se sont révélés plus efficaces à réduire le nombre total d'évènements cardiovasculaires que les ICC, qui eux se sont révélés plus efficaces à réduire le nombre total d'évènements cardiovasculaires que les β-bloquants. Ces informations seront utiles pour les professionnels de santé et les patients et leur permettront de choisir le meilleur médicament pour le traitement initial de l'hypertension.

Conclusions des auteurs: 

Les diurétiques sont le traitement de première ligne préféré par rapport aux ICC pour optimiser la baisse du nombre d'évènements cardiovasculaires. La revue ne fait aucune différence entre les ICC, les inhibiteurs de l'ECA ou les BRA, mais fournit des preuves recommandant l'administration d'ICC au détriment des β-bloquants. Un grand nombre de différences identifiées dans la revue actuelle ne sont pas probantes et d'autres essais pourraient modifier ces conclusions. D'autres ECR correctement conçus et examinant la mortalité et la morbidité des patients sous ICC par rapport à d'autres classes de médicaments antihypertenseurs seront nécessaires pour les patients souffrant d'hypertension à des stades différents, dont l'âge et la comorbidité (comme le diabète) varient.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les inhibiteurs des canaux calciques (ICC) sont une classe d'antihypertenseurs relativement nouvelle. Les effets des ICC de première ligne sur la prévention d'évènements cardiovasculaires, comparés à d'autres classes de médicaments antihypertenseurs, sont inconnus.

Objectifs: 

Déterminer si les ICC utilisés comme traitement de première ligne dans l'hypertension sont différents des autres classes de médicaments de première ligne dans la diminution de l'incidence d'évènements cardiovasculaires indésirables.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches électroniques dans le registre Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE, EMBASE et le registre WHO-ISH Collaboration (jusqu'en mai 2009). Nous avons également consulté les bibliographies des études publiées afin d'identifier des essais supplémentaires.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des ICC de première ligne à d'autres classes d'antihypertenseurs, avec au moins 100 participants hypertendus randomisés et un suivi d'au moins deux ans.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment sélectionné les essais inclus, évalué les risques de biais et saisi les données à analyser.

Résultats principaux: 

Dix-huit ECR (14 avec dihydropyridines, 4 sans dihydropyridines) totalisant 141 807 participants ont été inclus. La mortalité toutes causes confondues n'était pas différente entre les ICC de première ligne et une autre classe de médicament antihypertenseur de première ligne. Les ICC réduisaient les résultats suivants par rapport aux β-bloquants : le nombre total d'évènements cardiovasculaires (RR 0,84, IC à 95 % [0,77, 0,92]), les AVC (RR 0,77, IC à 95 % [0,67, 0,88]) et la mortalité cardiovasculaire (RR 0,90, IC à 95 % [0,81, 0,99]). Les ICC augmentaient le nombre total d'évènements cardiovasculaires (RR 1,05, IC à 95 % [1,00, 1,09], p = 0,03) et d'évènements d'insuffisance cardiaque congestive (RR 1.37, 95 % CI [1.25, 1.51]) par rapport aux diurétiques. Les ICC réduisaient le nombre d'AVC (RR 0,89, IC à 95 % [0,80, 0,98]) par rapport aux inhibiteurs de l'ECA et réduisaient le nombre d'AVC (RR 0,85, IC à 95 % [0,73, 0,99]) et d'IM (RR 0,83, IC à 95 % [0,72, 0,96]) par rapport aux BRA. Les ICC augmentaient également le nombre d'évènements d'insuffisance cardiaque congestive par rapport aux inhibiteurs de l'ECA (RR 1,16, IC à 95 % [1,06, 1,27]) et aux BRA (RR 1,20, IC à 95 % [1,06, 1,36]). Les autres résultats évalués n'étaient pas significativement différents.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.