Traitements du mélasma (taches plus foncées que la couleur de peau normale)

Le mélasma est une maladie cutanée psychologiquement stressante connue également sous le nom de “chloasma” ou “masque de grossesse”) Des taches cutanées plus foncées apparaissent graduellement sur les joues, le front, le nez et la lèvre supérieure. Cette affection est plus fréquente chez les femmes et est associée à la grossesse et aux médicaments contenant des hormones. Le mélasma se divise en trois types : épidermique, dermique et mixte. Le mélasma épidermique est le plus superficiel et se caractérise par une augmentation de la pigmentation cutanée (mélanine) dans la couche supérieure de la peau (épiderme). Le mélasma dermique se caractérise par une augmentation de la pigmentation de la peau au niveau de la deuxième couche de la peau (le derme). Enfin, le mélasma mixte est une association du mélasma épidermique et dermique.

Parmi les traitements conventionnels contre le mélasma, on trouve les crèmes solaires, les crèmes dépigmentantes (comme l'hydroquinone), les crèmes contre l'acné (comme l'acide azélaïque), les rétinoïdes topiques (comme la trétinoïne) et les exfoliants faciaux où une solution acide est utilisée pour éliminer les couches superficielles de la peau (comme les exfoliants à base d'acide glycolique). Certains traitements intègrent une approche combinée comme une crème associant trois produits (contenant de l'hydroquinone, de la trétinoïne et un stéroïde). Les informations actuellement disponibles sont insuffisantes pour déterminer le meilleur traitement contre le mélasma.

Nous avons inclus 20 études, avec un total de 2 125 participants, couvrant 23 traitements différents. La crème associant 3 produits était significativement plus efficace pour l’'éclaircissement du mélasma, comparativement à l'hydroquinone seule ou des crèmes associant deux produits comme la trétinoïne et l'hydroquinone, la trétinoïne et l'acétonide de fluocinolone ou encore l'hydroquinone et l'acétonide de fluocinolone. La trétinoïne était plus efficace en termes d'éclaircissement du mélasma que le placebo, tout comme le complexe blanchissant Thiospot. Cependant, de nombreuses études étaient de faible qualité et portaient sur un nombre réduit de patients.

Les effets secondaires rapportés le plus fréquemment par les participants et les médecins étaient une peau sèche, rouge et irritée. Aucun effet secondaire grave n'a été rapporté.

Des preuves supplémentaires sont nécessaires sur d'autres traitements largement utilisés, y compris le rôle des crèmes solaires qui étaient recommandées dans pratiquement toutes les études. Des études de bonne qualité comparant les traitements de cette affection difficile à prendre en charge sont nécessaires. À titre d'exemple, les études devraient comporter une période de suivi de 6 mois au minimum et devraient clairement catégoriser les groupes de participants par âge, type de mélasma et durée de la maladie au début de l'essai, afin que ces différences puissent être prises en compte lors de l'évaluation des résultats. De plus, les résultats des études devraient inclure le point de vue des participants de manière standardisée, attendu que ces derniers peuvent percevoir le degré d'éclaircissement de la peau différemment des investigateurs.

Conclusions des auteurs: 

La qualité des études évaluant des traitements du mélasma était en général faible et les traitements disponibles, inadaptés. Des essais contrôlés randomisés de qualité sur des participants bien définis avec des résultats à long terme pour déterminer la durée de la réponse sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le mélasma est un trouble pigmentaire symétrique acquis dans lequel des taches gris-brun confluentes apparaissent typiquement sur le visage. Les traitements disponibles du mélasma ne sont pas satisfaisants.

Objectifs: 

Évaluer les interventions utilisées dans la prise en charge de tous les types de mélasma : épidermique, dermique et mixte.

La stratégie de recherche documentaire: 

En mai 2010, nous avons consulté le registre spécialisé du Cochrane skin group, le registre Cochrane central des essais contrôlés (essais cliniques) dans la Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO et LILACS. Nous avons également consulté les listes de références des articles et des registres d'essais en cours.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés évaluant les interventions topiques et systémiques contre le mélasma.

Recueil et analyse des données: 

La sélection des études, l'évaluation de la qualité méthodologique, l'extraction des données et l'analyse ont été réalisées par deux auteurs indépendamment.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 20 études, avec un total de 2 125 participants, couvrant 23 traitements différents. La combinaison statistique des données n'a pas été possible en raison de l'hétérogénéité des traitements.

Chaque étude impliquait un ensemble d'interventions différent.On peut grouper ces études entre celles qui incluaient un agent dépigmentant comme l'hydroquinone, des crèmes associant 3 produits (hydroquinone, trétinoïne et acétonide de fluocinolone) et des traitements combinés (hydroquinone et exfoliations à base d'acide glycolique), ainsi que les traitements moins conventionnels comme le rucinol, l'ionophorèse vitamine C et les complexes blanchisseurs comme Thiospot et Gigawhite.

La crème associant 3 agents s'est avérée significativement plus efficace en termes d'éclaircissement du mélasma que l'hydroquinone seule (RR 1,58, IC à 95% entre 1,26 et 1,97) ou que des crèmes à deux agents à base de trétinoïne et d'hydroquinone (RR 2,75, IC à 95% entre 1,59 et 4,74),de trétinoïne et d'acétonide de fluocinolone (RR 14,00, IC à 95% entre 4,43 et 44,25) ou d'hydroquinone et d'acétonide de fluocinolone (RR 10,50, IC à 95% entre 3,85 et 28,60).

L'acide azélaïque (20%) a été significativement plus efficace que l'hydroquinone à 2% (RR 1,25, IC à 95% entre 1,06 et 1,48) en termes d'éclaircissement du mélasma, mais pas plus efficace que l'hydroquinone à 4% (RR 1,11, IC à 95% entre 0,94 et 1,32).

Dans deux études comparant la trétinoïne à un placebo, les participants ont indiqué que leur mélasma avait significativement amélioré dans une étude (RR 13, IC à 95% entre 1,88 et 89,74), mais pas dans l'autre. Dans les deux études selon d'autres mesures objectives, le traitement par trétinoïne a significativement réduit l'intensité du mélasma.

Le Thiospot s'est avéré plus efficace que le placebo (DMS -2,61, IC à 95% entre -3,76 et -1,47).

Les événements indésirables les plus souvent rapportés ont été légers et passagers comme une irritation de la peau, des démangeaisons, des brûlures et des sensations de piqûre.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.