Naloxone pour les nouveau-nés exposés aux opiacés

Question de la revue

La naloxone (un médicament qui combat les effets négatifs des opioïdes sur la respiration) aide-t-elle les nouveau-nés dont la mère a reçu un analgésique opioïde à la naissance ?

Contexte

Lorsqu'une femme reçoit des médicaments opioïdes pour soulager la douleur pendant le travail (par exemple, de la péthidine, de la morphine et d'autres médicaments similaires), l'opioïde peut passer à l'intérieur de l'utérus et réduire ensuite le rythme respiratoire du nouveau-né. La naloxone, un médicament qui combat les effets des opioïdes, peut être administrée au nouveau-né pour tenter de prévenir ou de traiter les problèmes respiratoires. Cela peut réduire le risque que le bébé ait besoin d'aller dans une unité néonatale pour l'aider à respirer et réduire le besoin de séparer la mère et le bébé (et donc d'aider à établir l'allaitement). On craint toutefois que la naloxone n'entraîne des effets secondaires, y compris d'éventuels problèmes de développement à long terme.

Caractéristiques de l’étude

Nous avons trouvé neuf essais qui comparaient l'administration de naloxone ou d'un placebo ("médicament fictif ") à des nouveau-nés dont la mère avait reçu des opioïdes pendant le travail. Ces essais ont été menés il y a plus de 30 ans et ils étaient généralement de très petite taille, avec seulement environ 300 nourrissons au total. La plupart des essais n'ont pas utilisé de méthodes fiables de façon constante. Les données sont à jour en février 2018.

Résultats principaux

Les essais ont fait état des effets de la naloxone sur la respiration du bébé, mais n'ont pas évalué l'effet sur la nécessité de s'occuper des bébés dans une unité néonatale (séparée de leur mère), sur le besoin d'aide pour la respiration ou sur le succès de l'allaitement. Aucun des essais n'a évalué le développement à long terme. Nous n'avons trouvé aucun essai incluant des bébés nés de mères qui avaient utilisé des opioïdes (prescrits ou non) pendant leur grossesse.

Qualité des preuves

Les données disponibles n'étaient pas suffisantes pour déterminer si l'administration de naloxone aux bébés dont la mère avait reçu des opioïdes à la naissance était utile ou nocive.

Conclusions des auteurs: 

Les données probantes provenant d'essais cliniques comparatifs randomisés sont insuffisantes pour déterminer si la naloxone procure des bénéfices importants aux nouveau-nés souffrant de dépression cardiorespiratoire ou neurologique qui pourraient être attribuables à une exposition intra-utérine aux opioïdes. Compte tenu des préoccupations relatives à l'innocuité de la naloxone dans ce contexte, il pourrait être approprié de limiter son utilisation à des essais contrôlés randomisés qui visent à résoudre ces incertitudes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La naloxone, un antagoniste spécifique des opioïdes, est disponible pour le traitement des nouveau-nés souffrant de dépression cardiorespiratoire ou neurologique qui peut être due à une exposition intra-utérine aux opioïdes. Il n'est pas clair si les nouveau-nés peuvent bénéficier de ce traitement et si la naloxone a des effets nocifs.

Objectifs: 

Déterminer l'effet de la naloxone sur la nécessité et la durée du séjour dans l'unité néonatale chez les nourrissons dont la mère a reçu un analgésique opioïde avant l'accouchement ou dont la mère a utilisé un opiacé prescrit ou non pendant la grossesse.

La stratégie de recherche documentaire: 

En février 2018, nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : le Registre central des essais contrôlés Cochrane (la Cochrane Library 2018, numéro 1), MEDLINE (OvidSP), MEDLINE In process & Other Non-Indexed Citations (OvidSP), Embase (OvidSP), CINAHL (EBSCO), Maternity and Infant Care (OvidSP) et PubMed. Nous avons recherché les essais en cours et terminés dans le registre international des essais cliniques de l'OMS et dans le registre des essais cliniques de l'UE. Nous avons vérifié les listes de références des articles pertinents afin d'identifier d'autres études potentiellement pertinentes.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant l'administration de naloxone par rapport à un placebo, ou l'absence de médicament, ou une autre dose de naloxone à des nouveau-nés dont l'exposition in utero aux opioïdes est soupçonnée ou confirmée.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait les données à l'aide des méthodes standard de Cochrane Neonatal avec une évaluation séparée de la qualité de l'essai et de l'extraction des données par deux auteurs et une synthèse des données utilisant le rapport de risque, la différence de risque et la différence moyenne.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus neuf essais, avec un total de 316 participants, qui comparaient les effets de la naloxone à ceux du placebo ou de l'absence de médicament chez les nouveau-nés exposés à l'analgésie opioïde maternelle avant l'accouchement. Aucun des essais inclus n'a porté sur des nourrissons nés de mères qui avaient utilisé un opiacé prescrit ou non pendant leur grossesse. Aucun de ces essais n'a recruté spécifiquement des nourrissons souffrant de dépression cardiorespiratoire ou neurologique. Les principaux résultats signalés étaient des mesures de la fonction respiratoire au cours des six premières heures suivant la naissance. Il existe des preuves que la naloxone augmente la ventilation alvéolaire. Les essais n'ont pas évalué l'effet sur les principaux résultats de cette revue (admission dans une unité néonatale et échec de l'allaitement au sein).

Notes de traduction: 

Traduction révisée par Aïda Bafeta pour Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.