Schémas thérapeutiques contenant du platine pour le traitement du cancer du sein métastatique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La chimiothérapie contenant du platine entraîne davantage d'effets indésirables que d'autres options et pourrait ne pas accroître la survie chez les femmes recevant leur premier traitement pour un cancer du sein avancé. Le cancer du sein avancé (métastatique) est un cancer qui s'est propagé au-delà du sein. Le traitement inclut généralement une chimiothérapie (médicaments anticancéreux) pour essayer de réduire le cancer. Ces médicaments peuvent être utilisés seuls ou combinés. Le cisplatine et le carboplatine sont des médicaments de chimiothérapie qui contiennent du platine, qui pourrait interagir avec d'autres traitements. Les effets indésirables incluent une neutropénie (nombre réduit de globules blancs), des vomissements, une perte de cheveux, une anémie et des lésions rénales. La revue des essais a observé que la chimiothérapie contenant du platine entraînait davantage d'effets indésirables que les autres options sans conférer de bénéfice supplémentaire en termes de survie chez les femmes recevant leur premier traitement pour un cancer du sein avancé. La combinaison de médicaments à base de platine et de trastuzumab (Herceptin) pourrait constituer une exception. Aucune preuve définitive n'est cependant disponible à ce jour. Des essais sont en cours.

Conclusions des auteurs: 

Compte tenu de cet excès de toxicité significatif, de l'absence de bénéfices en termes de progression ou de survie, et de la disponibilité d'agents actifs moins toxiques, l'utilisation de schémas thérapeutiques contenant du platine est difficilement justifiable, en particulier en traitement de première intention chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique dans la pratique clinique de routine. Des essais en cours examinent l'éventualité d'une synergie entre les platines et le trastuzumab, un traitement à base d'anticorps monoclonaux. Aucun essai randomisé évaluant de l'oxaliplatine n'a été identifié dans le cadre de cette revue.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Des études ont rapporté des taux de réponse tumorale élevés associés aux schémas thérapeutiques contenant du platine dans le traitement des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.

Objectifs: 

Identifier et examiner les preuves issues d'essais randomisés comparant des schémas de chimiothérapie contenant du platine à des schémas n'en contenant pas dans la prise en charge des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé géré par la base éditoriale du groupe Cochrane sur le cancer du sein le 2 mai 2003 en utilisant les codes correspondant aux termes Cancer du sein avancé et Chimiothérapie. Les détails de la stratégie de recherche documentaire utilisée pour créer le registre ainsi que la procédure utilisée pour codifier les références sont décrits dans le module du groupe Cochrane sur le cancer du sein de la Bibliothèque Cochrane.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés comparant des régimes de chimiothérapie contenant du platine à des régimes n'en contenant pas chez des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs indépendants ont évalué l'éligibilité et la qualité des études et extrait les données des essais publiés. Dans la mesure du possible, nous avons calculé les hazard ratios pour les critères de jugement du délai jusqu’à l’évènement, et avons utilisé un modèle à effets fixes pour la méta-analyse. Les taux de réponse ont été analysés sous forme de variables dichotomiques. Les données de la toxicité et de la qualité de vie (non disponibles) ont été extraites lorsqu'elles étaient présentes.

Résultats principaux: 

Treize essais éligibles ont été identifiés, dont 12 publiaient des données concernant le délai jusqu’à l’évènement. La qualité de randomisation n'était généralement pas décrite.

Ces données, basées sur 987 décès estimés chez 1 377 femmes, ne révélaient pas de différence statistiquement significative favorable aux régimes thérapeutiques contenant du platine. Le hazard ratio (HR) pour la survie globale était de 1,00 (intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,88 et 1,15, p = 0,96), avec une hétérogénéité mineure. Les résultats étaient similaires lorsque l'analyse était limitée aux essais examinant des femmes recevant une chimiothérapie de première intention. Aucune différence statistiquement significative n'était identifiée en faveur des schémas thérapeutiques contenant du platine en termes de délai avant progression de la maladie (HR global de 1,06 (IC à 95 %, entre 0,95 et 1,19, p = 0,31)) mais une hétérogénéité prononcée était observée (p < 0,0001). Une différence statistiquement significative était observée en termes de réponse globale en faveur des schémas thérapeutiques contenant du platine (rapport des cotes de 1,47 ; IC à 95% entre 1,23 et 1,76, p=0,0001). Néanmoins, des preuves d'hétérogénéité statistiquement solides (p < 0,00010) étaient observées, qui reflétaient probablement l'efficacité variable des schémas thérapeutiques utilisés comme comparateurs dans les essais. Cette hétérogénéité pourrait également refléter les différences et les difficultés liées à l'évaluation de la réponse. Les femmes recevant un schéma thérapeutique contenant du platine présentaient une augmentation statistiquement significative des niveaux de toxicité caractérisés par une leucopénie, une perte de cheveux, des nausées, des vomissements et une anémie par rapport à celles qui recevaient un schéma sans platine.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.