Ajout de médicaments au schéma de chimiothérapie dans le cancer du sein métastatique

Le cancer du sein avancé peut être traité mais demeure incurable. Les femmes atteintes d'un cancer du sein avancé présentent une survie moyenne d'environ 2 ans, mais certaines femmes peuvent vivre beaucoup plus longtemps. Il est donc important d'étudier les différentes options de traitement par chimiothérapie. La chimiothérapie peut améliorer la survie chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique, mais elle peut également entraîner des effets secondaires toxiques. Il serait intéressant de déterminer si l'ajout d'autres médicaments de chimiothérapie pourrait conférer un bénéfice supplémentaire compte tenu des effets délétères potentiels d'un traitement à haute dose. Cette revue a examiné les bénéfices liés à l'ajout d'un ou plusieurs médicaments de chimiothérapie à un schéma de chimiothérapie. Nous avons observé que l'ajout d'un ou plusieurs médicaments de chimiothérapie au schéma thérapeutique entraînait un rétrécissement supérieur de la tumeur observée par imagerie mais augmentait la toxicité. Les preuves sont insuffisantes pour déterminer l'impact potentiel de l'intervention sur le délai avant progression de la maladie et la survie globale.

Conclusions des auteurs: 

L'ajout d'un ou plusieurs médicaments au schéma thérapeutique confère un avantage statistiquement significatif en termes de réponse tumorale chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique, mais les résultats ne suggèrent aucune différence en termes de durée de survie ou de délai avant progression. L'effet positif sur la réponse tumorale était également associé à une augmentation de la toxicité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'ajout d'un ou plusieurs médicaments de chimiothérapie à un schéma thérapeutique établi est l'une des méthodes utilisées pour accroître la dose et l'intensité du traitement du cancer du sein métastatique.

Objectifs: 

Évaluer les effets de l'ajout d'un ou plusieurs médicaments de chimiothérapie à un schéma thérapeutique établi chez les femmes atteintes de cancer du sein métastatique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le cancer du sein (jusqu'en août 2009) en utilisant les codes correspondant aux termes Cancer du sein avancé et Chimiothérapie. Cette revue est une mise à jour de la revue Cochrane originale publiée dans le numéro 3, 2006.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés examinant un schéma thérapeutique de première intention comprenant au moins deux médicaments de chimiothérapie par rapport au même schéma avec ajout d'un ou plusieurs médicaments de chimiothérapie chez des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données des essais publiés de manière indépendante. Dans la mesure du possible, nous avons calculé les hazard ratios (HR) sur la base des critères de jugement du délai jusqu’à l’évènement, et avons utilisé un modèle à effets fixes pour la méta-analyse. Nous avons analysé les taux de réponse sous forme de variables dichotomiques et extrait les données de toxicité lorsqu'elles étaient disponibles.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 17 essais rapportant 22 comparaisons (2 674 patientes randomisées). Quinze essais (20 comparaisons) rapportaient les résultats de la réponse tumorale, et 11 essais (14 comparaisons) publiaient les données du délai jusqu’à l’évènement pour la survie globale. 1 532 décès s'étaient produits chez 2 116 femmes randomisées pour l'ajout d'un médicament au schéma thérapeutique ou un traitement de contrôle (schéma thérapeutique seul). Aucune différence notable n'était observée en termes de survie globale entre ces patientes, avec un HR global de 0,96 (intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,87 et 1,07, P = 0,47) et aucune hétérogénéité significative. Nous n'avons observé aucune différence entre ces schémas thérapeutiques en termes de délai avant progression de la maladie, avec un HR global de 0,93 (IC à 95 %, entre 0,81 et 1,07, P = 0,31) et aucune hétérogénéité significative. L'ajout d'un médicament au schéma thérapeutique était associé à une amélioration du taux de réponse global de la tumeur (rapport des cotes de 1,21, IC à 95 %, entre 1,01 et 1,44, P = 0,04), mais une hétérogénéité significative était observée pour ce critère de jugement dans l'ensemble des essais. Lorsqu'elles étaient mesurées, les toxicités aiguës telles que l'alopécie, les nausées, les vomissements et la leucopénie étaient plus courantes lorsqu'un médicament était ajouté au schéma thérapeutique.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.