Traitement à base de gui chez les patients cancéreux

Les préparations à base de gui (Viscum album L.) font partie des médicaments les plus prescrits aux patients atteints de cancer dans plusieurs pays européens. Leurs défenseurs affirment que les extraits de gui stimulent le système immunitaire, améliorent la survie et la qualité de vie et réduisent les effets indésirables de la chimiothérapie et de la radiothérapie chez les patients cancéreux. Cette revue a observé que les preuves étaient insuffisantes pour tirer des conclusions définitives concernant les effets du gui sur n'importe lequel de ces critères de jugement, et l'on ignore donc dans quelle mesure l'utilisation d'extraits de gui permet d'améliorer le contrôle des symptômes, la réponse tumorale ou la survie. Des effets indésirables associés aux extraits de gui étaient rapportés, mais semblaient dépendre de la dose et se limiter principalement à des réactions au point d'injection et à des symptômes pseudo-grippaux légers et passagers. En l'absence d'essais indépendants de bonne qualité, la décision d'utiliser des extraits de gui pour traiter un problème spécifique devrait reposer sur des opinions d'experts et des considérations pratiques.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves issues d'ECR soutenant l'hypothèse selon laquelle l'administration d'extraits de gui aurait un impact sur la survie ou entraînerait une meilleure capacité à combattre le cancer ou à supporter les traitements anticancéreux ne sont pas concluantes. Certaines preuves indiquent cependant que les extraits de gui pourraient avoir des effets bénéfiques sur les mesures de la qualité de vie pendant la chimiothérapie du cancer du sein, mais ces résultats devront être reproduits. Dans l'ensemble, des recherches cliniques indépendantes de haute qualité sont nécessaires afin d'évaluer l'efficacité et l'innocuité réelles des extraits de gui. Les patientes recevant un traitement à base de gui devraient être encouragées à participer à ces futurs essais.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les extraits de gui sont fréquemment utilisés chez les patients cancéreux. Il a été affirmé qu'ils amélioraient la survie et la qualité de vie de ces patients.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité, la tolérabilité et l'innocuité des extraits de gui en monothérapie ou en traitement complémentaire chez les patients cancéreux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 3, 2007), le registre des essais contrôlés randomisés (ECR) et des essais cliniques comparatifs du groupe Cochrane sur l'évaluation des biais, MEDLINE, EMBASE, HEALTHSTAR, INT. HEALTH TECHNOLOGY ASSESSMENT, SOMED, AMED, BIOETHICSLINE, BIOSIS, CancerLit, CATLINE et CISCOM (août 2007).

Dans le cadre de cette recherche, les modes opératoires normalisés de l'Information System in Health Economics du German Institute for Medical Documentation and Information (DIMDI) ont été utilisés. Les références bibliographiques des articles pertinents et les fichiers exhaustifs des auteurs ont été examinés afin d'identifier des études supplémentaires. Les fabricants de préparations à base de gui ont été contactés.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des adultes atteints de n'importe quel type de cancer. Les interventions portaient sur des extraits de gui en monothérapie ou en traitement concomitant de la chimiothérapie ou de la radiothérapie. Les critères de jugement étaient la durée de survie, la réponse tumorale, la qualité de vie, la détresse psychologique, les effets indésirables du traitement antinéoplasique et l'innocuité des extraits de gui.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont évalué de manière indépendante les essais à inclure dans la revue. Tous les auteurs de revue ont participé de manière indépendante à l'extraction des données et à l'évaluation de la qualité des études et de la pertinence clinique. Les divergences ont été résolues par consensus. Les auteurs des études ont été contactés lorsque les informations n'étaient pas claires. La qualité méthodologique a été décrite de manière narrative et réévaluée à l'aide de la liste de Delphi et du score de Jadad. Il a été considéré que la qualité méthodologique était élevée lorsqu'elle remplissait six des neuf critères de Delphi ou quatre des cinq critères de Jadad. Les résultats ont été présentés de manière qualitative.

Résultats principaux: 

Quatre-vingt études ont été identifiées. Cinquante-huit études ont été exclues pour différentes raisons, généralement en raison de l'absence de plan d'étude prospectif avec attribution randomisée des traitements. Sur les 21 études incluses, 13 rapportaient des données sur la survie, 7 sur la réponse tumorale, 16 sur des mesures de la qualité de vie ou des résultats psychologiques, ou sur la prévalence des effets indésirables liés à la chimiothérapie, et 12 sur les effets indésirables du traitement à base de gui ; pour un total de 3 484 patients cancéreux randomisés. Les interventions évaluées portaient sur 5 préparations à base d'extraits de gui provenant de 5 fabricants, et une préparation non disponible dans le commerce. La notification des ECR était généralement médiocre.

Sur les 13 essais examinant la survie, 6 rapportaient certaines preuves d'effet bénéfique, mais aucun n'était de haute qualité méthodologique. Deux essais portant sur des patients atteints de mélanome et de cancer de la tête et du cou rapportaient certaines preuves indiquant que les extraits de gui utilisés n'étaient pas efficaces pour améliorer la survie.

Sur les 16 essais examinant l'efficacité des extraits de gui pour améliorer la qualité de vie, les mesures psychologiques, l'indice de performance, les échelles de symptômes ou la réduction des effets indésirables de la chimiothérapie, 14 rapportaient certaines preuves d'effet bénéfique, mais deux seulement, recrutant des patientes atteintes d'un cancer du sein pendant la chimiothérapie, étaient de haute qualité méthodologique.

Les données des effets secondaires indiquaient que, selon la dose, les extraits de gui étaient généralement bien tolérés et entraînaient peu d'effets secondaires.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.