Antibiotiques pour la prévention des infections à Gram positif précoces du cathéter veineux central chez les patients atteints de cancer

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Un accès veineux est nécessaire chez les patients d'oncologie recevant une chimiothérapie, et des cathéters veineux centraux (CVC) sont fréquemment insérés. La chimiothérapie dure souvent de six mois à deux ans, de sorte qu'un cathéter veineux central tunnelisé (CVCT) de longue durée est utilisé. Malgré des protocoles d'insertion et d'entretien des cathéters standardisés, des infections peuvent se produire. Il est donc nécessaire de trouver des moyens alternatifs de prévenir ces infections. Cette revue a examiné en premier lieu les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur l'administration d'antibiotiques avant l'insertion du cathéter. Les résultats montrent que l'administration d'un antibiotique avant l'insertion du cathéter n'est pas bénéfique. La revue a ensuite examiné les ECR portant sur le rinçage du cathéter nouvellement inséré à l'aide d'une combinaison de vancomycine et d'héparine à faible dose. Les résultats indiquent que le rinçage du cathéter avec une combinaison de vancomycine et d'héparine est bénéfique, mais uniquement chez les patients à haut risque pour lesquels cette intervention minimise le risque de développement d'une résistance microbienne.

Conclusions des auteurs: 

Le rinçage du cathéter avec une solution de blocage à base de vancomycine/héparine produit un effet global positif. En fonction du taux d'infection du CVCT à l'inclusion (lorsque le taux d'infection liée au cathéter est élevé), il peut être justifié de rincer le cathéter à l'aide d'une combinaison d'antibiotique et d'héparine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les cathéters veineux centraux tunnelisés (CVCT) de longue durée sont de plus en plus utilisés dans le traitement des patients d'oncologie. Malgré l'existence de protocoles internationaux concernant l'insertion stérile et les méthodes d'entretien et d'utilisation appropriées du cathéter, l'utilisation de CVCT reste associée à des infections. Ces infections sont principalement causées par des bactéries à Gram positif. Les stratégies de prévention antimicrobienne ciblant ces micro-organismes pourraient potentiellement réduire la plupart des infections du CVCT. L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité des antibiotiques dans la prévention des infections précoces du CVCT.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de l'administration d'antibiotiques avant l'insertion d'un CVCT avec ou sans technique de rinçage à la vancomycine/héparine au cours des 45 jours suivant l'insertion du cathéter pour prévenir les infections à Gram positif liées au cathéter chez les patients d'oncologie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) jusqu'en juillet 2006, MEDLINE (1966 à 2006) et EMBASE (1966 à 2006). Les références bibliographiques des articles pertinents ont été examinées et les actes de congrès ont fait l'objet d'une recherche manuelle. Les auteurs des études éligibles ont été contactés afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné les ECR portant sur l'administration d'antibiotiques prophylactiques avant l'insertion du CVCT, et les ECR portant sur une combinaison antibiotique + héparine pour rincer le CVC chez des patients d'oncologie (adultes et enfants).

Recueil et analyse des données: 

Les études identifiées ont été évaluées et les données extraites par deux auteurs de manière indépendante. Les auteurs ont été contactés afin d'obtenir des informations concernant la randomisation, et une évaluation de la qualité a été effectuée. L'analyse a été effectuée à l'aide de la suite logicielle standard de Cochrane, RevMan 4.2.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus neuf essais portant sur un total de 588 patients. Quatre essais examinaient de la vancomycine/teicoplanine avant l'insertion du CVCT par rapport à un placebo, et cinq essais examinaient un rinçage à l'aide d'un antibiotique combiné à de l'héparine par rapport à un rinçage à l'héparine uniquement. Globalement, l'administration d'un antibiotique avant l'insertion du cathéter réduit le nombre d'infections à Gram positif du CVCT (rapport des cotes = 0,42, intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,13 et 1,31), mais cet effet n'est pas significatif.

Le rinçage du CVCT avec des antibiotiques et de l'héparine s'avérait bénéfique (rapport des cotes = 0,43, IC à 95 %, entre 0,21 et 0,87). Pour la colonisation intraluminale, le taux d'infection à l'inclusion était de 15 %, ce qui produit un nombre de sujets à traiter (NST) de 13 (IC à 95 %, entre 5 et 23).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.