Il existe des preuves indiquant que l'hormone de croissance humaine peut aider à réduire les problèmes de croissance chez les enfants souffrant de néphropathie chronique

Les reins filtrent le sang. Les enfants souffrant de néphropathie chronique (NPC) peuvent avancer jusqu'à une insuffisance rénale chronique terminale et nécessiter une filtration de leur sang par une machine (dialyse) ou ils peuvent avoir besoin d'une greffe de rein. Chez les enfants, la NPC peut retarder la croissance. L'hormone de croissance (rhGH) est utilisée pour aider les enfants à grandir jusqu'à une taille plus proche de la moyenne pour leur âge, mais la rhGH peut avoir des effets indésirables, notamment un risque supplémentaire de rejet de greffe et d'hypertension cérébrale. Cette revue de 16 études portant sur 809 enfants a révélé que la rhGH augmente la taille chez les enfants atteints de NPC d'environ 4 cm après 1 an et de 2 cm supplémentaires après 2 ans de traitement par rapport à une absence de traitement. La fréquence des effets secondaires signalés de la rhGH était généralement semblable à celle du groupe témoin.

Conclusions des auteurs: 

Un an de rhGH à 28 UI/m²/semaine chez les enfants atteints de NPC a entraîné une augmentation de la vitesse de croissance de 3,88 cm, supérieure à celle des patients non traités. Les études étaient trop courtes pour déterminer si la poursuite du traitement entraînait une augmentation de la taille adulte finale.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le retard de croissance est une complication courante de la néphropathie chronique (NPC) chez les enfants et est une source de préoccupation pour les familles. Le traitement à l'hormone de croissance humaine recombinante (rhGH) est utilisé pour aider les enfants de petite taille souffrant de NPC à atteindre une taille correspondant davantage à leur tranche d'âge. Cependant, il existe des inquiétudes quant aux bénéfices à long terme de la rhGH pour l'amélioration significative de la taille adulte, ainsi que des inquiétudes concernant les effets indésirables potentiels (détérioration de la fonction rénale native, augmentation des crises de rejet chez les transplantés rénaux, hypertension intra-crânienne bénigne).

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les préjudices du traitement à la rhGH chez les enfants atteints de NPC.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) ont été identifiés dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le rein, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (numéro 12, 2011), MEDLINE (depuis 1966), EMBASE (depuis 1980), des références bibliographiques d'articles et par contact avec des experts locaux et internationaux dans le domaine.

Date de dernière recherche : 29 décembre 2011

Critères de sélection: 

Les ECR étaient inclus s'ils étaient menés chez des enfants âgés de zéro à 18 ans, ayant reçu un diagnostic de NPC, qui étaient en pré-dialyse, en dialyse ou en post-transplantation ; s'ils comparaient le traitement à la rhGH à un placebo/une absence de traitement ou à deux doses de traitements à la rhGH ; et s'ils comprenaient huit critères de jugement.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué le risque de biais des études et extrait des données issues des études éligibles de façon indépendante. Les données ont été regroupées en utilisant un modèle à effets aléatoires avec calcul de différence moyenne (DM) pour les résultats continus avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Seize études (portant sur 809 enfants) ont été identifiées. L'évaluation du risque de biais indiquait que la qualité des études était médiocre ou mal rapportée, avec seulement quatre et cinq études, respectivement, rapportant une assignation secrète adéquate ou aveugle des participants et des chercheurs des études. Le traitement à la rhGH (28 UI/m²/semaine) comparé à un placebo ou une absence de traitement spécifique a entraîné une augmentation significative du score d'écart type de la taille (HSDS) à un an (8 études, 391 enfants : DM 0,82, IC à 95 % entre 0,56 et 1,07), et une augmentation significative de la vitesse de croissance à six mois (2 études, 27 enfants : DM 2,85 cm/6 mois, IC à 95 % entre 2,22 et 3,48) et un an (7 études, 287 enfants : DM 3,88 cm/an, IC à 95% entre 3,32 et 4,44). Bien que réduite, la vitesse de croissance restait significativement supérieure à celle des enfants non traités au cours de la deuxième année de traitement (1 étude, 82 enfants : DM 2,30 cm/an, IC à 95% entre 1,39 et 3,21). Comparé au groupe à 14 UI/m²/semaine, il a été observé une augmentation de 1,18 cm/an de la vitesse de croissance dans le groupe à 28 UI/m²/semaine (3 études, 150 enfants : 1,18 cm/an, IC à 95% entre 0,52 et 1,84). La fréquence des effets secondaires signalés de la rhGH était généralement semblable à celle du groupe témoin.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.