Interventions pour le traitement de la vascularite rénale chez les adultes

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La vascularite rénale se présente comme une glomérulonéphrite proliférative extra-capillaire qui est une forme d'affection rénale endommageant les petites structures (glomérules) situées dans les reins et qui aident à filtrer les déchets et les liquides du sang pour former l'urine. Cette affection entraîne une perte rapide de la fonction rénale. L'immunosuppression standard associée aux stéroïdes et au cyclophosphamide (CPA) est recommandée. L'objectif de cette revue était d'évaluer les bénéfices et préjudices de toute intervention pour le traitement de la vascularite rénale. Treize études (702 patients) ont été identifiées. L'échange plasmatique réduit le risque d'insuffisance rénale chronique terminale chez les patients souffrant d'insuffisance rénale aiguë sévère. L'utilisation de CPA pulsé conduit à de bons taux de rémission mais à une augmentation du risque de rechute. L'azathioprine est efficace en tant que traitement d'entretien une fois la rémission obtenue.

Conclusions des auteurs: 

L'échange plasmatique est efficace chez les patients souffrant d'IRA secondaire à la vascularite. Selon les données actuelles, l'utilisation de CPA pulsé entraîne un risque accru de rechute par rapport à l'utilisation continue, mais une dose totale réduite. L'utilisation de cotrimoxazole est probablement bénéfique pour prévenir la réapparition de la vascularite. L'azathioprine est efficace en tant que traitement d'entretien une fois la rémission obtenue.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La vascularite rénale se présente comme une glomérulonéphrite proliférative extra-capillaire (RPGN) qui comprend un ensemble d'affections caractérisées par une insuffisance rénale aiguë (IRA), une hématurie et une protéinurie. Le traitement de ces affections comprend des agents stéroïdiens et non stéroïdiens associés à un échange plasmatique dans plusieurs situations. Bien que de façon générale l'immunosuppression se soit révélée efficace dans le traitement de ces affections, bon nombre de questions restent sans réponses en termes de dose et de durée du traitement et de l'utilisation de l'échange plasmatique.

Objectifs: 

Déterminer les bénéfices et les préjudices des interventions pour le traitement de la vascularite rénale chez les adultes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Sans restriction de langue, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), le registre spécialisé de groupe Cochrane sur le rein, MEDLINE et EMBASE ont été consultés, ainsi que les listes bibliographiques des articles et les résumés d'actes de conférence.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés étudiant toute intervention pour le traitement de la vascularite rénale chez les adultes.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué la qualité des études et extrait les données de manière indépendante. Des analyses statistiques ont été réalisées au moyen d'un modèle à effets aléatoires et les résultats exprimés sous forme de risque relatif (RR) avec des intervalles de confiance à 95 % pour les résultats dichotomiques ou une différence moyenne (DM) pour les résultats continus.

Résultats principaux: 

Treize études (702 patients) ont été incluses. L'échange plasmatique en tant que traitement d'appoint réduit de manière significative le risque d'insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) à trois mois (une étude : RR 0,45, IC à 95% entre 0,24 et 0,84) et 12 mois (cinq études : RR 0,47, IC entre 0,24 et 0,86). Trois études ont comparé l'utilisation d'une administration pulsée et continue de cyclophosphamide (CPA). Les analyses globales ont montré une augmentation significative de la rémission avec le CPA pulsé (2 études : RR 1,17 ; IC à 95 % entre 1,02 et 1,35) et moins de rechutes avec le CPA continu. Une seule étude a abordé l'utilisation de l'azathioprine (AZA) après trois mois de traitement au CPA ; elle n'a révélé aucune différence de résultats si ce n'est une leucopénie moindre chez les patients sous AZA. Une étude portant sur l'utilisation d'antibiotiques pour prévenir la rechute dans la granulomatose de Wegener n'est pas parvenue à démontrer un effet significatif.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.