Pose de spires métalliques par voie endovasculaire versus pose de clip par voie neuro-chirurgicale pour les patients souffrant d'hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La pose de spires métalliques par voie endovasculaire en cas de rupture d'anévrisme dans le cerveau donne lieu à un meilleur résultat que la pose de clip par voie chirurgicale. Une hémorragie sous-arachnoïdienne désigne un saignement à la surface du cerveau. L'hémorragie est généralement due à la rupture d'un point faible dans une artère transportant le sang vers le cerveau. Ce point faible ressemble à un petit ballon, ou à une petite ampoule, que l'on appelle anévrisme. Après une hémorragie sous-arachnoïdienne, les résultats sont généralement mauvais : la moitié des patients décèdent dans le mois qui suit ; et parmi ceux qui survivent au premier mois, moins de la moitié sont dépendants d'une autre personne pour réaliser des activités quotidiennes comme marcher, s'habiller ou se doucher. L'un des risques chez les patients victimes d'une hémorragie sous-arachnoïdienne est le resaignement. Pour tenter d'éviter ce problème, il existe deux interventions principales : une opération consistant à fixer un clip sur le collet de l'anévrisme et une intervention endovasculaire consistant à bloquer l'anévrisme de l'intérieur en insérant des spires. Cette revue montre que le nombre de personnes survivant et qui sont indépendantes dans leur vie de tous les jours est plus important après la pose de spires qu'après la pose de clip. Les preuves proviennent principalement d'un vaste essai.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves proviennent principalement d'un vaste essai. Pour les patients en bonne condition clinique ayant eu des ruptures d'anévrismes de la circulation antérieure ou postérieure, nous disposons de preuves solides indiquant que, si l'anévrisme est considéré adapté pour la pose de clip par voie chirurgicale et pour le traitement endovasculaire, la pose de spires est associée à un meilleur résultat.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les patients victimes d'une hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) anévrismale ont un risque très élevé de resaignement si l'anévrisme n'est pas traité. Le traitement standard depuis plusieurs décennies consiste à poser un clip par voie chirurgicale sur le collet de l'anévrisme. Ces dernières années, une alternative (l'introduction de spires détachables pour combler l'anévrisme) est de plus en plus fréquemment utilisée.

Objectifs: 

Comparer les effets de la pose de spires par voie endovasculaire versus la pose de clip par voie neuro-chirurgicale chez des patients victimes d'une hémorragie sous-arachnoïdienne anévrismale.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre d'essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (dernière recherche février 2005). Nous avons également consulté MEDLINE (de 1966 à janvier 2004) et EMBASE (de 1980 à janvier 2004).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais randomisés dans lesquels l'introduction de spires dans les anévrismes par voie endovasculaire était comparée à la pose de clip par voie neuro-chirurgicale, chez des patients victimes d'HSA avec un anévrisme avéré.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données indépendamment et évalué la qualité des essais. Les auteurs des essais ont été contactés pour obtenir des informations manquantes.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié trois essais randomisés : deux publiés et un non publié. Les essais incluaient un total de 2 272 patients (nombre de patients par essai : de 20 à 2 143). La plupart des patients étaient en bonne condition clinique et avaient eu un anévrisme de la circulation antérieure. Après une année de suivi, le risque relatif (RR) de mauvais résultat pour la pose de spires versus la pose de clip était de 0,76 (intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,67 à 0,88). La réduction absolue du risque était de 7 % (IC à 95 % de 4 % à 11 %). Dans l'analyse du scénario du pire cas, le risque relatif de mauvais résultat général pour la pose de spires versus la pose de clip était de 0,81 (IC à 95 % de 0,70 à 0,92) et la réduction absolue du risque était de 6 % (IC à 95 % de 2 % à 10 %). Pour les patients ayant eu un anévrisme de la circulation antérieure, le risque relatif de mauvais résultat était de 0,78 (IC à 95 % de 0,68 à 0,90) et la diminution absolue du risque était de 7 % (IC à 95 % de 3 % à 10 %). Pour les personnes ayant eu un anévrisme de la circulation postérieure, le risque relatif était de 0,41 (IC à 95 % de 0,19 à 0,92) et la diminution absolue du risque était de 27 % (IC à 95 % de 6 % à 48 %).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.