Comparaison de la pose d'un DIU immédiatement après l'accouchement et un moment subséquent

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La pose d'un dispositif intra-utérin (DIU) juste après un accouchement peut présenter plusieurs avantages. La femme n'est pas enceinte et envisage éventuellement une contraception. Le moment et le lieu sont pratiques. Cependant, le DIU risque davantage d'être expulsé spontanément s'il est mis en place juste après l’accouchement. Cette revue cherchait à déterminer à quel point il était sûr de poser un DIU juste après un accouchement. Nous avons également voulu déterminer si le DIU restait en place.

Nous avons effectué des recherches informatisées pour trouver des essais randomisés relatifs à la pose de DIU juste après l'expulsion du placenta (délivrance). Nous avons aussi écrit aux chercheurs afin d'obtenir des études supplémentaires. Les essais pouvaient comparer les types de DIU, les techniques d'insertion du dispositif et le moment de la pose.

Nous avons trouvé neuf essais. L'un comparait la pose juste après l'accouchement à la pose différée. Le DIU risquait davantage d'être expulsé lorsqu'il était posé immédiatement. Les huit autres études considéraient les types de DIU mis en place juste après l'accouchement. Nous avons comparé ces résultats avec les études relatives aux DIU posés à d'autres moments. La pose d'un DIU dans ces conditions semblait sûre. Les DIU étaient plus souvent expulsés lorsqu'ils étaient posés juste après l'accouchement. L’utilisation d’un autre type de DIU ne donnait pas de meilleurs résultats. Selon la plupart des études, il n'y avait pas de différence majeure entre la pose manuelle et la pose instrumentale des DIU.

La pose d'un DIU juste après l'accouchement est une pratique courante en Chine, au Mexique et en Égypte. Cette approche semble donner de bons résultats dans certains pays. Un contrôle précoce pourrait être utile pour reconnaître les DIU expulsés.

Conclusions des auteurs: 

La pose d'un DIU immédiatement après un accouchement s'est avérée efficace et sans risque, bien que les comparaisons directes avec d'autres moments de pose soient limitées. Le taux d'expulsion semble plus élevé qu’après une pose à un moment ultérieur. Une forte motivation, la certitude que la femme n'est pas enceinte et la commodité sont les avantages d'une pose immédiatement après l'accouchement. Le fait que l’on pose couramment les DIU au cours du post-partum immédiat dans des pays tels que la Chine, le Mexique et l'Égypte témoigne de la faisabilité de cette approche. Un contrôle précoce permettrait de reconnaître l’expulsion spontanée du DIU.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La pose d'un dispositif intra-utérin (DIU) immédiatement après l'accouchement est intéressante pour de nombreuses raisons. On sait avec certitude que la femme n'est pas enceinte. Par ailleurs, elle peut être très désireuse d’employer une contraception. Enfin, les conditions de la pose du DIU sont bonnes aussi bien pour la femme que pour le praticien. Il n’en reste pas moins que le risque d'expulsion spontanée du DIU est trop élevé.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la faisabilité de la pose d'un DIU immédiatement après l'expulsion du placenta. Notre hypothèse a priori était que cette pratique était sûre mais associée à un taux d'expulsion plus élevé que lorsque la pose avait lieu à un moment ultérieur.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté MEDLINE, CENTRAL, POPLINE, EMBASE, ClinicalTrials.gov et l'ICTRP. Nous avons également contacté des investigateurs afin d'identifier d'autres essais.

Critères de sélection: 

Nous avons recherché tous les essais contrôlés randomisés (ECR) avec au moins un bras de traitement comprenant la pose d'un DIU immédiatement après l'accouchement (au cours des 10 minutes suivant l'expulsion du placenta). Les comparaisons pouvaient inclure différents DIU, différentes techniques de pose, une insertion immédiatement après l'accouchement par rapport à une insertion plus tard au cours du post-partum, ou encore une insertion immédiatement après l'accouchement par rapport à une insertion ultérieure (sans rapport avec la grossesse). Les études pouvaient inclure les accouchements par voie basse ou par césarienne.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué la qualité méthodologique de chaque rapport et cherché à identifier les rapports de données en double dans les essais multicentriques. Les données ont été résumées par deux auteurs. Les critères d’évaluation principaux comprenaient la grossesse, l'expulsion du DIU et le taux de persévérance. Dans la mesure où les essais ne suivaient pas un concept uniforme, nous n'avons pas été en mesure de les regrouper dans une méta-analyse.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé neuf ECR. L'un comparait directement la pose tout de suite après l'accouchement à une pose différée. L'expulsion après six mois était plus probable pour le groupe avec pose immédiate que pour celui avec pose différée (RC 6,77 ; IC à 95 % entre 1,43 et 32,14). Dans les études concernant la pose immédiate seule, les modifications apportées aux dispositifs, telles que l'ajout de sutures résorbables ou d'appendices supplémentaires, n'ont pas apporté d’amélioration. La plupart des études ne relevaient aucune différence entre la pose manuelle et instrumentale. Les DIU au cuivre se sont avérés supérieurs aux dispositifs Progestasert et aux boucles de Lippes.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.