L'or pourrait avoir un petit effet sur l'asthme chez les personnes corticodépendantes, mais ses effets indésirables sont graves et une étroite surveillance est nécessaire.

Certains patients sont obligés de prendre des corticoïdes pour contrôler leur asthme. Les corticoïdes permettent de réduire l'inflammation (gonflement) des voies respiratoires (passages vers les poumons) associée à l'asthme. À long terme, ces médicaments entraînent des effets indésirables graves et d'autres traitements sont parfois prescrits pour essayer de réduire leur utilisation. L'or est utilisé chez des patients présentant d'autres types de problèmes inflammatoires (tels qu'une polyarthrite rhumatoïde). La revue des essais indique que les patients asthmatiques prenant de l'or doivent être surveillés avec attention, car l'or a des effets délétères et pourrait n'avoir qu'un effet très limité sur les symptômes de l'asthme.

Conclusions des auteurs: 

Les modifications observées dans ces essais sont limitées et probablement peu significatives d'un point de vue clinique. Compte tenu des effets secondaires de l'or et de la nécessité de surveiller son administration, ce traitement ne peut pas être recommandé en tant qu'agent d'épargne des stéroïdes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les patients atteints d'asthme chronique sévère sont souvent obligés de prendre des corticoïdes oraux à long terme. L'utilisation de stéroïdes est associée à des effets secondaires graves. Les médecins qui traitent ces patients continuent d'étudier des traitements alternatifs permettant de réduire l'administration chronique de stéroïdes oraux. Les composés d'or sont des agents immunodépresseurs qui présentent des bénéfices dans le traitement de plusieurs troubles inflammatoires. Ils sont donc considérés comme potentiellement utiles dans le traitement de l'asthme chronique sévère, tant en raison de leur efficacité potentielle que de leur capacité à limiter la prise de stéroïdes.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de la prise d'or en complément des stéroïdes oraux dans le traitement de l'asthme chronique corticodépendant.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires et examiné les références bibliographiques des articles identifiés. Les recherches étaient à jour en septembre 2010.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés examinant l'ajout d'or par rapport à un placebo chez des adultes asthmatiques corticodépendants.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les auteurs des essais ont été contactés afin d'obtenir des informations manquantes.

Résultats principaux: 

Trois essais portant sur un total de 376 patients remplissaient les critères d'inclusion dans la revue. Les données de 311 patients ont pu être analysées. Un petit effet thérapeutique significatif était observé avec l'or en termes de réduction de la dose de stéroïdes (rapports des cotes de Peto de 0,51, intervalles de confiance à 95 %, entre 0,31 et 0,83). Aucune méta-analyse n'a pu être effectuée pour les mesures de la fonction pulmonaire ; dans l'ensemble, peu de changements suggéraient un effet positif de l'or. Certaines tendances suggéraient l'existence d'effets indésirables, mais aucun changement significatif n'était rapporté chez les patients prenant de l'or en termes de protéinurie (rapports des cotes de Peto de 1,4, intervalles de confiance à 95 %, entre 0,6 et 3,3) et de dermatite/eczéma (rapports des cotes de Peto de 2,1, intervalle de confiance à 95 %, entre 0,9 et 4,7). Des mises à jour effectuées en septembre 2007 et 2010 n'ont pas permis d'identifier de nouvelles études.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.