La congélation d'embryons pour la prévention du syndrome d'hyperstimulation ovarienne

Des recherches complémentaires sont nécessaires pour déterminer si l'utilisation d'embryons congelés et / ou l'albumine en intraveineuse peuvent diminuer le taux de syndromes d'hyperstimulation ovarienne grave en cas de FIV. Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) est une complication liée à l'utilisation d'hormones pour induire l'ovulation (stimuler la libération d'ovocytes) dans les FIV (fécondation in vitro). Les médicaments peuvent parfois sur-stimuler les ovaires. Un SHSO grave peut menacer le pronostic vital. Une quantité moins importante d'hormones sera nécessaire si les embryons congelés sont transférés au cours d'une cycle ultérieur, bien que cela réduise les taux de grossesses. Pour autant, cette mise à jour de la revue publiée à l'origine en 2002 (D'angelo 2002) a démontré qu'il n'existait pas suffisamment de données permettant de démontrer si l'utilisation des embryons congelés et / ou une perfusion d'albumine en intraveineuse (liquide artificiel destiné à accroître le volume sanguin de la femme) peut diminuer le SHSO chez les femmes qui ont un risque important. Des recherches complémentaires sont nécessaires quant aux effets sur les taux de grossesses.

Conclusions des auteurs: 

Cette mise à jour de la revue (D'Angelo 2002) a démontré qu'il n'y avait pas suffisamment de données permettant de soutenir l'utilisation de routine de la cryoconservation et des données insuffisantes quant aux avantages relatifs de l'albumine en intraveineuse par rapport à la cryoconservation.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) est une affection iatrogénique potentiellement mortelle résultant d'une stimulation ovarienne excessive. Son incidence varie de un à dix pour cent des cycles avec fécondation in vitro (FIV). Il semble que la libération de substances vasoactives, sécrétées par les ovaires sous stimulation de gonadotrophine chorionique humaine (hCG), joue un rôle essentiel dans l'apparition de ce syndrome. L'élément caractéristique de cette affection est un mouvement massif de liquide provenant du compartiment intra-vasculaire dans un espace tiers, ce qui génère une déplétion intra-vasculaire et une hémoconcentration.

Objectifs: 

Evaluer
(i) l'efficacité de la cryoconservation (congélation des embryons) pour la prévention du SHSO par rapport à la perfusion d'albumine humaine en intraveineuse
(ii) l'efficacité de la cryoconservation (congélation des embryons) élective de tous les embryons en prévention du SHSO par rapport au transfert d'embryons frais.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane des essais contrôlés sur les troubles menstruels et l'infertilité jusqu'en avril 2007. Nous avons également consulté MEDLINE (PUBMED de 1985 à mars 2007), EMBASE (1985 à avril 2007), CINAHL (1985 à mars 2007) et The National Research Register (avril 2007).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels l'albumine humaine en intra-veineuse ou la cryoconservation de tous les embryons ont été utilisées en tant qu'approche thérapeutique au SHSO ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Les interventions comparées étaient la cryoconservation (congélation des embryons) par rapport à l'administration d'albumine humaine en intraveineuse et la cryoconservation élective de tous les embryons par rapport au transfert d'un embryon frais. Les principaux critères de jugement étaient : l'incidence d'un SHSO modéré et grave par rapport à l'absence de traitement et / ou un SHSO modéré, les grossesses cliniques et / ou les femmes. Les critères de jugement secondaires étaient : le nombre d'ovocytes récupérés, le nombre d'ovocytes fécondés, le nombre d'embryons transférés, le nombre d'embryons congelés, le taux de grossesses multiples, le taux de naissances vivantes, le nombre de femmes admises à l'hôpital en tant que patiente hospitalisée ou patiente en ambulatoire et la durée jusqu'aux prochaines règles (temps de résolution). L'analyse statistique a été réalisée conformément aux directives du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'infertilité.

Résultats principaux: 

Aucune nouvelle étude n'a été incluse dans la mise à jour de cette revue, les résultats de la revue d'origine publiée Numéro 2, 2002 (qui avait identifié dix sept études) restent inchangés. Il subsiste donc que sur deux études qui répondaient à nos critères d'inclusion, une étude portait sur la cryoconservation (congélation des embryons) et était comparée à l'administration d'albumine humaine en intraveineuse (Shaker 1996) et une étude concernait la cryoconservation élective de tous les embryons qui était comparée au transfert d'embryons frais (Ferraretti 1999). Lorsque la cryoconservation était comparée à l'administration d'albumine humaine en intraveineuse, aucune différence n'a été décelée dans tous les critères de jugement examinés entre les deux groupes. Lorsque la cryoconservation élective de tous les embryons était comparée au transfert d'embryons frais, aucune différence n'a été décelée dans tous les critères de jugement examinés entre les deux groupes.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.