Héparine pour prolonger l'utilisation du cathéter intraveineux périphérique chez les nouveau-nés

L'ajout d'héparine aux perfusions intraveineuses pourrait réduire la nécessité de remplacer le cathéter intraveineux chez les nouveau-nés en soins intensifs néonataux, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer son innocuité. Chez les bébés en soins intensifs néonataux, il est souvent nécessaire d'administrer des liquides par voie intraveineuse (au moyen d'un cathéter intraveineux inséré dans une veine). Parfois, le cathéter intraveineux (IV) s'obstrue lorsque le sang coagule et la peau gonfle. Des bactéries peuvent également pénétrer et provoquer une infection grave. Il est possible de limiter certains problèmes en changeant régulièrement le cathéter (et la veine utilisée), mais peu de veines sont utilisables chez les bébés. L'héparine est un médicament qui, ajouté aux perfusions IV, pourrait limiter les obstructions en liquéfiant le sang, mais qui peut également entraîner des effets indésirables graves. La revue des essais a observé que des recherches supplémentaires étaient nécessaires afin de déterminer si l'héparine ajoutée aux perfusions IV est bénéfique chez les nouveau-nés sans entraîner d'effets secondaires.

Conclusions des auteurs: 

Les données sont insuffisantes concernant l'effet de l'héparine sur la prolongation de l'utilisation du cathéter IVP chez les nouveau-nés. Aucune recommandation ne peut être présentée concernant l'utilisation d'héparine chez les nouveau-nés avec cathéter IVP. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer l'efficacité, la dose optimale et l'innocuité de l'héparine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les complications mécaniques ou infectieuses exigent souvent le retrait et/ou le remplacement des cathéters intraveineux périphériques. Il a été démontré que l'héparine était efficace pour prolonger la perméabilité des cathéters artériels périphériques et des cathéters veineux centraux, mais elle pourrait entraîner des complications engageant le pronostic vital, en particulier chez les nouveau-nés prématurés.

Objectifs: 

Le principal objectif était de déterminer l'efficacité de l'héparine par rapport à un placebo ou à une absence de traitement en termes de durée de perméabilité du cathéter intraveineux périphérique (IVP) chez les nouveau-nés nécessitant un cathéter IVP.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche bibliographique a été effectuée dans les bases de données suivantes : MEDLINE (1966 à février 2005), EMBASE (1980 à février 2005), CINAHL (1982 à février 2005), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, Bibliothèque Cochrane, numéro 1, 2005), ainsi que les résumés des réunions annuelles de la Society for Pediatric Research, l'American Pediatric Society et les Pediatric Academic Societies publiés dans Pediatric Research (1991 à 2004). Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Ces recherches ont été mises à jour en 2010.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés ou quasi-randomisés portant sur de l'héparine administrée en rinçage ou en perfusion par rapport à un placebo ou à une absence de traitement ont été inclus. Les études qui portaient sur une population néonatale et rapportaient au moins l'un des critères de jugement pertinents ont été incluses.

Recueil et analyse des données: 

La collecte et l'analyse des données ont été effectuées selon les recommandations du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie.

Résultats principaux: 

Dix études éligibles ont été identifiées. L'héparine était administrée sous forme de solution de rinçage ou en supplément de la solution de nutrition parentérale totale. Cinq études rapportaient des données concernant la durée d'utilisation du premier cathéter. Deux de ces études ne rapportaient aucun effet statistiquement significatif de l'héparine ; deux études montraient une augmentation statistiquement significative et une étude montrait une réduction statistiquement significative de la durée d'utilisation du cathéter IVP dans le groupe de l'héparine. Il existait des différences prononcées entre les études en termes de qualité méthodologique, de dose, de calendrier, de voie d'administration de l'héparine et de critères de jugement rapportés. Les résultats n'ont pas été combinés en une méta-analyse. Les études individuelles ne rapportaient aucune différence significative entre le groupe de l'héparine et ceux du placebo/absence de traitement en termes de risques d'infiltration, de phlébite et d'hémorragie intracrânienne.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.