Les AINS utilisés pour soulager la douleur après la chirurgie ne peuvent avoir que de effets négatifs mineurs et temporaires sur la fonction rénale chez les adultes présentant une fonction rénale normale

Les agents anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent être utilisés pour tenter de soulager la douleur après la chirurgie. Cependant, il existe des inquiétudes au sujet de possibles effets délétères de ces médicaments sur les reins. La revue d'essais a révélé que les AINS peuvent provoquer des effets négatifs légers et temporaires sur les reins chez les adultes, mais il n'y a pas eu de cas d'insuffisance rénale ou de problèmes rénaux graves dans les essais. Ces résultats peuvent ne pas s'appliquer aux enfants ou adultes présentant une diminution de la fonction rénale

Conclusions des auteurs: 

Les AINS ont provoqué une diminution transitoire de la fonction rénale, cliniquement insignifiante, lors de la période postopératoire initiale chez les patients ayant une fonction rénale préopératoire normale. Les AINS ne devraient pas être refusés aux adultes ayant une fonction rénale préopératoire normale en raison de préoccupations au sujet de l'insuffisance rénale postopératoire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les agents anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent jouer un rôle important dans la gestion de la douleur aiguë au cours de la période périopératoire. Cependant, les opinions divergent quant à savoir si les AINS sont associés à des effets indésirables sur les reins.

Objectifs: 

Le principal objectif de cette revue était de déterminer les effets des AINS sur la fonction rénale postopératoire chez les adultes ayant une fonction rénale préopératoire normale.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches électroniques ont été réalisées pour les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés pertinents dans le registre Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE et EMBASE. Des tentatives ont également été faites pour identifier des essais à partir des listes bibliographiques des essais pertinents, des articles de revue et des recommandations pour la pratique clinique. Une recherche manuelle dans les abstracts de congrès publiés dans les principales revues d'anesthésie a également été effectuée.

Critères de sélection: 

Les critères d'inclusion étaient les comparaisons randomisées ou quasi-randomisées d'AINS soit entre eux soit avec un placebo pour le traitement de la douleur postopératoire, avec des mesures pertinentes du résultat rénal postopératoire, chez des patients chirurgicaux adultes ayant une fonction rénale normale.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites par deux auteurs de manière indépendante. Le critère de jugement principal était la clairance de la créatinine au cours des deux premiers jours suivant la chirurgie. Les critères de jugement secondaires comprenaient : la créatininémie, le volume d'urine, le taux de sodium urinaire, le taux de potassium urinaire, la fraction excrétée de sodium, la fraction excrétée de potassium et le besoin de dialyse. Les résultats continus ont été exprimés sous forme de différences moyennes (DM) et les résultats dichotomiques sous forme de risque relatif (RR) et de différence de risques (DR), avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Vingt-trois essais (1459 patients) ont satisfait aux critères de sélection pour cette revue. Le premier jour suivant la chirurgie, les AINS ont réduit la clairance de la créatinine de 16 mL/min (IC à 95 % entre 5 et 28) et l'excrétion de potassium de 38 mmol/jour (IC à 95 % entre 19 et 56) par rapport au placebo. Le premier jour, aucune différence significative n'a été observée pour la créatininémie (0 μmol/L, IC à 95 % entre -3 et 4) par rapport au placebo. Aucune réduction significative du volume urinaire n'a été observée lors de la période postopératoire initiale. Aucune différence significative de créatininémie n'a été observée lors de la période postopératoire initiale entre les patients ayant reçu le diclofénac, le kétorolac, l'indométhacine, le kétoprofène ou l'étodolac. Aucun cas d'insuffisance rénale postopératoire justifiant une dialyse n'a été décrit. Il n'y a pas eu d'hétérogénéité entre les essais pour le critère de jugement principal.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.