Léflunomide pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Ce résumé d’une revue systématique Cochrane présente les connaissances actuelles issues de la recherche sur l’effet du léflunomide contre la polyarthrite rhumatoïde. La revue montre que chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde :

- Le léflunomide améliore probablement la douleur ;

- Le léflunomide réduit le nombre d'articulations douloureuses ou enflées et améliore d'autres résultats tels que la douleur et l'incapacité ;
- Le léflunomide entraîne des effets secondaires tels que la diarrhée, des troubles gastriques, une hausse des enzymes hépatiques et des réactions allergiques.Souvent, nous ne disposons pas d’informations précises concernant les effets secondaires et les complications. Ceci est particulièrement vrai pour les effets secondaires rares mais graves.

Qu'est-ce que la polyarthrite rhumatoïde et qu'est-ce que le léflunomide ?
Lorsque l’on est atteint de polyarthrite rhumatoïde, le système immunitaire, qui lutte normalement contre les infections, devient trop actif et attaque la surface des articulations. Les articulations deviennent alors enflées, raides et douloureuses. Les petites articulations des mains et des pieds sont en général les premières touchées. Actuellement, il n’existe pas de remède contre la polyarthrite rhumatoïde. Les traitements visent donc à soulager la douleur et la raideur et à améliorer la capacité de la personne à se déplacer.

Le léflunomide est un médicament antirhumatismal modificateur de la maladie (DMARD). Il fonctionne en stabilisant la suractivité des cellules du système immunitaire qui entraînent l'inflammation des articulations. Réduire l'inflammation permet de prévenir les dommages articulaires. Le léflunomide est pris sous la forme d'une pilule.Plus onéreux que les autres ARMM, il est généralement prescrit seulement si ces derniers n'ont pas été efficaces.

 

Meilleure estimation de l'effet chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde qui prennent du léflunomide, après 6 mois :

Douleur (plus le score est élevé, plus la douleur est forte ou sévère)

- Les personnes ayant pris du léflunomide ont qualifié leur douleur comme étant inférieure de 10 points, sur une échelle de 0 à 100, avec le léflunomide (amélioration absolue de 10%). Ce résultat est peut-être dû au hasard.
- Les personnes ayant pris du léflunomide ont qualifié leur douleur comme étant inférieure de 14 points sur une échelle de 0 à 100.
- Les personnes ayant pris un placebo ont qualifié leur douleur comme étant inférieure de 4 points sur une échelle de 0 à 100.

 

ACR 50 (nombre d'articulations douloureuses ou enflées et autres résultats tels que la douleur et l'incapacité).

- 19 personnes sur 100 ayant pris un placebo ont ressenti une amélioration. (amélioration absolue 19%)

- 33 personnes supplémentaires sur 100 ont ressenti une amélioration des symptômes de leur polyarthrite rhumatoïde avec le léflunomide
- 14 personnes sur 100 ont ressenti une amélioration des symptômes de leur polyarthrite rhumatoïde avec un placebo.

Effets secondaires
- Dans le groupe du léflunomide, 10 personnes supplémentaires ont arrêté l'essai en raison des effets secondaires.  (différence absolue de 10%)

- 16 personnes sur 100 ayant pris du léflunomide ont arrêté l'essai en raison des effets secondaires

- 6 personnes sur 100 ayant pris un placebo ont arrêté l'essai en raison des effets secondaires.

Conclusions des auteurs: 

Le léflunomide semble améliorer tous les résultats cliniques et retarder la progression radiologique, à six et 12 mois de traitement par rapport au placebo. Son efficacité et les événements indésirables sont comparables au MTX, à la SSZ et à la cyclosporine A, jusqu'à deux ans de traitement. La polythérapie de léflunomide et MTX a été plus efficace que le MTX seul jusqu'à trois ans de traitement et les effets indésirables n'ont pas augmenté. Différents dosages de léflunomide ont donné des résultats similaires en termes d'efficacité et de toxicité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire chronique des articulations. Le léflunomide est l'un des agents oraux les plus récents entrant dans la catégorie des médicaments antirhumatismaux modificateurs de la maladie (DMARD). Son mécanisme d'action est différent de celui d'autres DMARD.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et la toxicité du léflunomide (en monothérapie ou en polythérapie avec un autre DMARD) par rapport à un placebo ou à d'autres DMARD dans le traitement de la PR.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché des essais dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (la librairie Cochrane), MEDLINE, EMBASE et Current Contents (jusqu'en juin 2008). Nous avons également effectué une recherche manuelle à partir des listes de références et consulté des experts du domaine.

Critères de sélection: 

Deux auteurs indépendants ont sélectionné les essais qui satisfaisaient aux critères d'inclusion prédéterminés.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données indépendamment et évalué la qualité méthodologique à l'aide de formulaires standardisés.

Résultats principaux: 

Trente-trois essais ont été inclus alors que la première révision n'en comprenait que six. Les essais comparaient l'efficacité et la sécurité de la monothérapie de léflunomide et un placebo ou un autre DMARD ; le léflunomide en polythérapie avec un autre DMARD (biologique ou non biologique) et une monothérapie de DMARD ; et différents dosages de léflunomide. Le critère d'amélioration ACR20 a démontré qu'il existait une différence absolue de 28% de l'amélioration en faveur du léflunomide par rapport au placebo. Il n'y a pas eu de différence du taux de réponse de l'ACR20 entre les patients traités par léflunomide et les patients traités par sulfasalazine (SSZ) ou méthotrexate (MTX), à six et 12 mois. D'autres résultats cliniques et radiologiques ont été significativement améliorés dans le groupe du léflunomide par rapport au placebo, mais n'ont pas été différents de la SSZ ou du MTX. La polythérapie de léflunomide et MTX a été supérieure à la monothérapie de MTX. En revanche, le léflunomide associé à la SSZ n'a pas été plus efficace que la SSZ seule. Il a été démontré qu'une demi-dose ou l'administration hebdomadaire de léflunomide est aussi efficace que les doses régulières (20 mg/jour).

Les arrêts prématurés dus à des événements indésirables ont été 10% plus nombreux avec le léflunomide qu'avec le placebo. Parmi les événements indésirables important, on compte des symptômes gastro-intestinaux, une hausse des enzymes hépatiques, des cas d'alopécie, des réactions et des éruptions allergiques et des infections. En général, les événements indésirables et les arrêts prématurés avec la monothérapie de léflunomide n'ont pas été significativement différent de la SSZ et du MTX. Cependant, des événements indésirables ont été rapportés plus fréquemment pour la polythérapie de léflunomide plus MTX que pour le MTX seul ; les taux d'arrêts prématurés n'ont pas été significativement différents.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.