Comparaison des pilules contraceptives à deux phases et à une phase

Les effets secondaires des pilules contraceptives peuvent empêcher les femmes de les utiliser comme prévu. Les tentatives visant à réduire les effets secondaires ont débouché sur le développement de la pilule biphasique. Les pilules à phases délivrent des quantités variables d’hormones pendant trois semaines. On ignore si les pilules biphasiques permettent de réduire le taux de grossesses par rapport aux les pilules monophasiques. On ignore également si elles pilules permettent un meilleur contrôle du cycle ou causent moins d’effets secondaires. Cette revue visait à déterminer si les pilules biphasiques étaient aussi efficaces que les pilules monophasiques. Elle a cherchait également à savoir s’il y avait moins d’effets secondaires avec ces pilules.

Nous avons effectué une recherche informatisée d’études comparant les pilules contraceptives biphasiques et monophasiques. Nous avons également écrit aux chercheurs et aux fabricants pour obtenir d’autres essais. Nous avons inclus les essais randomisés dans n’importe quelle langue.

Nous avons trouvé un seul essai qui comparait les pilules contraceptives biphasiques et monophasiques. Les auteurs de cette étude ne décrivaient pas intégralement leur méthodologie. Beaucoup de femmes ont abandonné l'étude et les auteurs n'ont pas donné les raisons de ces abandons. Les pilules ne différaient pas dans les grandes lignes, notamment en ce qui concerne les profils de saignement et le nombre de femmes ayant cessé de prendre la pilule.

La présente revue n'a pu recueillir suffisamment de données pour affirmer que les pilules biphasiques phases sont plus efficaces que les monophasiques en termes de contraception, de profils de saignement ou de poursuite de la contraception orale. La seule étude qui traitait cet aspect présentait des problèmes de méthodologie et ne donnait pas de données concernant les grossesses. Les pilules monophasiques restent donc le meilleur choix, dans la mesure où l’on possède beaucoup plus de preuves à leur sujet et où rien ne justifie de façon évidente l’utilisation de pilules biphasiques.

Conclusions des auteurs: 

Les conclusions sont limitées par le fait qu’un seul essai a été identifié, par les lacunes méthodologiques de celui-ci et par l'absence de données sur les grossesses accidentelles. Cependant, l'essai en question n'a mis en évidence aucune différence importante dans les profils de saignement entre les présentations biphasiques et monophasiques étudiées. Dans la mesure où rien ne justifie de façon claire l’utilisation des pilules biphasiques et où il existe des preuves probantes concernant les pilules monophasiques, ces dernières sont à privilégier.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les effets secondaires causés par les contraceptifs oraux entraînent une mauvaise observance et l’arrêt de la contraception. Trois approches ont été employées pour réduire ces effets indésirables : diminution de la dose de stéroïdes, développement de nouveaux stéroïdes et de nouvelles formules et schémas d'administration. Cette troisième stratégie a abouti à la création de la pilule contraceptive biphasique.

Objectifs: 

Comparer les contraceptifs oraux biphasiques et monophasiques en termes d'efficacité, de contrôle de cycle et d'arrêt dû aux effets secondaires. Nos hypothèses a priori étaient les suivantes : (a) les contraceptifs oraux biphasiques sont moins efficaces que les CO monophasiques pour éviter les grossesses ; (b) les contraceptifs oraux biphasiques causent davantage d'effets secondaires, contrôlent mal le et sont plus fréquemment abandonnés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données informatisées CENTRAL, MEDLINE, POPLINE et LILACS, ainsi que dans les bases de données d'essais cliniques (ClinicalTrials.gov et le système d’enregistrement des essais cliniques ICTRP). En outre, nous avons effectué des recherches dans les références bibliographiques des articles et chapitres de livres pertinents. Les auteurs des études pertinentes et des entreprises pharmaceutiques ont également été contactés.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés comparant les contraceptifs oraux biphasiques et monophasiques utilisés pour prévenir une grossesse.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons examiné les études identifiées au cours des diverses recherches dans la littérature en vue de leur éventuelle inclusion et évalué leur méthodologie à l'aide des recommandations Cochrane. Nous avons pris contact avec les auteurs des études incluses et des études qui pouvaient être randomisées afin d’obtenir des informations sur leur méthodologie et leurs critères d’évaluation. Nous avons saisi ces données dans RevMan et calculé les rapports de cotes Peto pour l'incidence de saignements intermenstruels, d'absence de saignements de privation et l'abandon de l'étude à cause de saignements intermenstruels.

Résultats principaux: 

Un seul essai, de qualité médiocre, comparait les présentations biphasiques et monophasiques. Cette étude examinait 533 cycles d'utilisatrices de pilules biphasiques (500 μg de noréthindrone et 35 μg d'éthinylestradiol pendant 10 jours, suivis par 1 000 μg de noréthindrone et 35 μg d'éthinylestradiol pendant 11 jours ; Ortho 10/11) et 481 cycles d'utilisatrices de pilules contraceptives monophasiques (1 500 μg d'acétate de noréthindrone et 30 μg d'éthinylestradiol par jour ; Loestrin). Elle n'a relevé aucune différence significative entre les pilules contraceptives biphasiques et monophasiques en termes métrorragies, d’aménorrhées et d’abandons de l'étude à cause de saignements intermenstruels.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.