Les conseils diététiques fournis par des diététiciens pour réduire le taux de cholestérol dans le sang peuvent être plus efficaces que les conseils fournis par des médecins mais pourraient ne pas être plus efficaces que les ressources d’entraides.

Le taux de cholestérol dans le sang est un important indicateur du risque de cardiopathie. Cette revue a étudié l'efficacité des conseils diététiques fournis par des diététiciens pour réduire le taux de cholestérol dans le sang par rapport à l'efficacité des conseils diététiques fournis par d'autres types de professionnels de santé ou de ressources d’entraide. Cette revue a permis d'établir que les conseils fournis par des diététiciens pour réduire le taux de cholestérol dans le sang étaient plus efficaces que ceux des médecins (à court et moyen terme) mais n'étaient potentiellement pas plus efficaces que celles des ressources d’entraide. Aucune preuve ne suggérait que les conseils diététiques fournis par des diététiciens étaient plus efficaces que les conseils fournis par des infirmiers.

Conclusions des auteurs: 

Les diététiciens obtenaient de meilleurs résultats que les médecins concernant la réduction du taux de cholestérol dans le sang à court et moyen terme, mais aucune preuve n'indiquait que leurs conseils étaient plus efficaces que les informations obtenues par des ressources d’entraide. Aucune preuve n'indiquait que les diététiciens obtenaient de meilleurs résultats que les infirmiers.
Ces résultats doivent être interprétés avec précaution car les études n'étaient pas de bonne qualité et l'analyse était basée sur un nombre d'essais limité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le taux moyen de cholestérol dans le sang est un élément déterminant du risque de maladies coronariennes. Le taux de cholestérol dans le sang peut être réduit en suivant un régime alimentaire. Bien que les diététiciens soient formés pour fournir des conseils diététiques, ces conseils sont parfois fournis par d'autres professionnels de santé ou obtenus de manière indépendante pour des raisons pratiques.

Objectifs: 

Évaluer les effets des conseils diététiques fournis par un diététicien par rapport aux conseils fournis par d'autres professionnels de santé ou par des ressources d’entraide pour réduire le taux de cholestérol dans le sang chez les adultes.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté la Bibliothèque Cochrane (jusqu'au Numéro 3, 2002), le registre EPOC (octobre 2002), MEDLINE (de 1966 à septembre 2002), EMBASE (de 1980 à septembre 2002), Cinahl (de 1982 à août 2002), Human Nutrition (de 1991 à 1998), Science Citation Index et Social Sciences Citation Index. Nous avons également effectué une recherche manuelle dans les actes de conférence sur la nutrition et les cardiopathies et avons contacté des experts en la matière.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés comparant les conseils diététiques fournis par un diététicien aux conseils fournis par d'autres professionnels de santé ou par des ressources d’entraide. La principale mesure de résultat était la différence de taux de cholestérol dans le sang entre les groupes du diététicien et les autres groupes d'intervention.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont extrait les données et évalué la qualité des études de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Douze études portant sur 13 comparaisons ont été incluses. Quatre études comparaient un diététicien à un médecin, sept études comparaient un diététicien à des ressources d’entraide et une étude comparait un diététicien à un infirmier et un diététicien à un conseiller. Les participants ayant reçu des conseils de diététiciens présentaient une réduction supérieure du taux de cholestérol dans le sang par rapport à ceux qui recevaient uniquement des conseils de médecins (-0,25 mmol/l (IC à 95 %, -0,37, -0,12 mmol/l)). Aucune différence statistiquement significative n'était observée en termes de variation du taux de cholestérol dans le sang entre les diététiciens et les informations obtenues par des ressources d’entraide (-0,10 mmol/l (IC à 95 %, -0,22, 0,03 mmol/l)). Aucune différence statistiquement significative n'était détectée pour les critères de jugement secondaires entre les différentes comparaisons, à l'exception de la comparaison entre un diététicien et un infirmier pour le cholestérol LHD, où le groupe du diététicien présentait une réduction supérieure (-0,06 mmol/l (IC à 95 %, entre -0,11 et -0,01)) et entre un diététicien et un conseiller pour le poids corporel, où le groupe du diététicien présentait une réduction supérieure (-5,80 kg (IC à 95 %, entre -8,91 et -2,69 kg)).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.