Le counseling apporté individuellement aide-t-il à arrêter de fumer ?

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Le counseling individuel est utilisé couramment pour aider les personnes qui essaient d'arrêter de fumer. Il s'agit d’une revue des essais portant sur le counseling réalisé par un thérapeute formé à cela et proposant une ou plusieurs séances individuelles, distinctes des soins médicaux. Tous les essais impliquaient des séances de plus de 10 minutes, la plupart comportant également un contact téléphonique ultérieur à titre de soutien. Les résultats montrent que le counseling individuel peut aider les fumeurs à se sevrer, mais les preuves sont insuffisantes pour déterminer si un counseling plus intense est plus efficace.

Conclusions des auteurs: 

Le counseling de sevrage tabagique proposé sous forme individuelle peut aider les fumeurs à se sevrer.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le counseling individuel par un spécialiste du sevrage tabagique peut aider les fumeurs à réussir leur tentative pour arrêter de fumer.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue est de déterminer les effets du counseling individuel.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le tabagisme pour trouver des études avec le terme counsel* dans n'importe quel champ. Date de la recherche la plus récente : mai 2008.

Critères de sélection: 

Essais randomisés ou quasi-randomisés avec au moins un bras de traitement constitué d'un counseling individuel direct par un professionnel de la santé non impliqué dans les soins cliniques courants. Le critère de jugement était le sevrage tabagique lors du suivi au moins six mois après le début du counseling.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs ont extrait les données. L'intervention, la population, la méthode de randomisation et la réalisation du suivi ont été enregistrées.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 30 essais portant sur plus de 7 000 participants. Vingt-deux essais comparaient le counseling individuel à une intervention comportementale minimale. Le counseling individuel était plus efficace que la méthode utilisée par le groupe témoin. Le risque relatif (RR) du sevrage tabagique lors d'un suivi à long terme était de 1,39, intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,24 à 1,57. Dans un sous-groupe de quatre essais dans lequel tous les participants recevaient une substitution nicotinique, l'estimation de l'effet du counseling était plus faible, mais atteignait tout juste un niveau significatif (RR 1,27 ; IC à 95 % 1,02 à 1,59). Nous n'avons pas pu détecter d'effet plus important pour le counseling intensif comparé à un counseling court (5 essais, RR 0,96, IC à 95 % 0,74 à 1,25). Aucun des trois autres essais qui comparaient différents modèles de counseling d'intensité semblable n'a détecté de différences significatives.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.