Exercice physique pour l'asthme

Certaines personnes asthmatiques peuvent se montrer moins tolérantes à la pratique d'un exercice physique en raison d'une aggravation des symptômes asthmatiques lorsqu' elles font de l'exercice ou de motifs autres, comme le déconditionnement. Ceci peut alors les empêcher de pratiquer un sport ou de se maintenir en bonne forme physique. Les programmes d'entraînement physique pour les personnes asthmatiques permettent d'améliorer la forme physique, la coordination musculaire et la confiance en soi.

La revue des essais a découvert que l'exercice physique (y compris la course, la gymnastique, le vélo, la natation, les haltères et la marche) était bien toléré chez les participants à ces études. Cette revue a également révélé que l'exercice physique améliore la santé cardio-pulmonaire et a des effets positifs sur la qualité de vie liée à la santé. Toutefois, l'exercice physique n'avait aucun effet significatif sur la fonction pulmonaire au repos. En résumé, les personnes présentant un asthme stable doivent être encouragées à pratiquer une activité physique régulière dans la mesure de leurs capacités sans crainte d'aggraver leurs symptômes asthmatiques.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue a démontré que l'exercice physique a montré une amélioration significative de la consommation maximale d'oxygène, bien qu’aucun effet n'ait été observé dans les autres paramètres de la fonction pulmonaire. L'exercice physique était bien toléré chez les personnes souffrant d'asthme dans les études incluses et, par conséquent, les personnes présentant un asthme stable doivent être encouragées à pratiquer un exercice physique régulier, sans crainte d'une aggravation de leurs symptômes. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les mécanismes par lesquels l'activité physique impacte la prise en charge de l'asthme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les personnes asthmatiques peuvent se montrer moins tolérantes à la pratique d'un exercice physique en raison d'une aggravation des symptômes asthmatiques lorsqu' elles font de l'exercice ou de motifs autres, comme le déconditionnement, suite à un manque d'activité. Certaines peuvent aussi limiter leur activité physique conformément à un avis médical ou à l'influence familiale et ainsi entraîner une baisse de la forme physique. Les programmes d'exercices physiques visent à améliorer la santé physique, la coordination neuromusculaire et la confiance en soi. D'un point de vue subjectif, de nombreuses personnes asthmatiques signalent être symptomatiquement en meilleure forme physique, mais les résultats issus des essais variaient et étaient difficilement comparables en raison des différences entre les protocoles d’étude et entre les programmes d’entrainement. De même, étant donné que l'exercice physique peut déclencher une crise d’asthme, la sécurité des programmes d'exercices doit être prise en compte.

Objectifs: 

Mieux comprendre les effets de l'exercice physique sur la santé respiratoire et générale des personnes asthmatiques à partir d'essais randomisés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais spécialisés du groupe Cochrane sur les voies respiratoires jusqu' à janvier 2013.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais randomisés composés de personnes asthmatiques âgées de plus de huit ans auxquelles la pratique d'un exercice physique a été proposée ou non de façon aléatoire. Cet exercice physique devait être pratiqué pendant au moins vingt minutes, deux fois par semaine, sur une période minimale de quatre semaines.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué l'éligibilité et le risque de biais pour les études incluses.

Résultats principaux: 

Vingt-et-un études (772 participants) ont été inclus dans cette revue, dont deux autres 2012 études identifiées comme «en attente de classification». L'exercice physique était bien toléré sans aucun effet indésirable signalé. Aucune des études ne mentionnait une aggravation des symptômes asthmatiques suite à la pratique d'un exercice physique. L'entraînement physique a montré une amélioration marquée dans la santé cardio-pulmonaire, telle que mesurée par une augmentation statistiquement et cliniquement significative dans la consommation maximal d'oxygène (différence moyenne (DM) de 4,92 ml/kg/mn; intervalle de confiance (IC) 3,98 à 5,87, p < 0,00001; 8 études sur 267 participants); cependant, aucun effet statistiquement significatif n'était observée pour le volume expiratoire maximal en 1 seconde (VEMS), de la capacité vitale forcée (CVF), la ventilation minute au cours d'un exercice maximal (VEmax) ou le débit expiratoire de pointe (DEP). La méta-analyse de quatre études montraient une augmentation statistiquement significative de fréquence cardiaque maximum, et suite à une analyse de sensibilité et l'ablation des deux études, la signification statistique a été maintenue (DM 3,67 bpm; IC à 95% 0,90 à 3,44; P =0,01). Bien que les données étaient insuffisantes pour être regroupées en raison de divers outils de notification, il existe des preuves suggérant que l'exercice physique peut avoir des effets positifs sur la qualité de vie liée à la santé, avec quatre études sur cinq affichant des effets bénéfiques statistiquement et cliniquement significatifs.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.