Bêta-agonistes continus versus intermittents pour le traitement de l'asthme aigu

Dans les crises d'asthme aiguës, des bêta-agonistes inhalés (traitement symptomatique) sont utilisés pour traiter les spasmes des voies respiratoires des poumons. Ce traitement peut être administré par nébulisation humide ou à l'aide d'un inhalateur équipé d'une chambre de retenue ; la nébulisation humide peut être administrée de manière continue ou intermittente. Cette revue a rassemblé des informations issues d'essais contrôlés randomisés comparant les méthodes de nébulisation continues et intermittentes dans le traitement des crises d'asthme aiguës. Dans l'ensemble, des différences ont été observées entre les deux méthodes ; les nébuliseurs continus entraînent une réduction modeste des hospitalisations par rapport au traitement intermittent aux bêta-agonistes. Ce résultat était particulièrement prononcé dans l'asthme aigu sévère. La nébulisation continue pourrait être plus efficace que la nébulisation intermittente pour l'administration de bêta-agonistes permettant de soulager les spasmes des voies respiratoires chez certaines populations asthmatiques.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles sont favorables à l'utilisation des BAC chez les patients atteints d'asthme aigu sévère qui se présentent dans un service d'urgences pour améliorer la fonction pulmonaire et réduire les hospitalisations. En outre, le traitement BAC semble sûr et bien toléré par les patients traités.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les patients souffrant d'asthme aigu pris en charge dans un service d'urgences reçoivent souvent des bêta-agonistes inhalés intermittents en nébulisation. L'utilisation de bêta-agonistes continus (BAC) par nébulisation aux urgences pourrait apporter des bénéfices supplémentaires dans l'asthme aigu.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité (ex. : réduction des admissions, amélioration des fonctions pulmonaires) et les risques (ex. : événements indésirables, effets sur les signes vitaux) des bêta-agonistes inhalés continus versus intermittents pour le traitement des patients atteints d'asthme aigu pris en charge dans un service d'urgences.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des essais contrôlés randomisés ont été identifiés dans le registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires. Les principaux auteurs et des experts en la matière ont également été contactés afin d'identifier des études éligibles. Les références bibliographiques des études incluses ont été examinées et des revues et textes reconnus ont été consultés. Les recherches étaient à jour en février 2011.

Critères de sélection: 

Seuls les essais contrôlés randomisés (ECR) étaient éligibles. Les études ont été incluses lorsque des patients atteints d'asthme aigu recevaient des bêta-agonistes inhalés continus ou intermittents dès le début du traitement d'urgence. La nébulisation « continue » était définie comme une administration véritablement continue de bêta-agonistes en aérosol (ex. : nébuliseur à grand volume ou nébuliseur à petit volume équipé d'une pompe d'infusion disponibles dans le commerce) ou des nébulisations suffisamment fréquentes pour que l'administration du traitement soit effectivement continue (à savoir 1 nébulisation toutes les 15 minutes ou plus de 4 nébulisations par heure). Les études devaient également rapporter les résultats de la fonction pulmonaire ou des hospitalisations. Deux évaluateurs ont sélectionné les articles potentiellement pertinents et deux autres évaluateurs ont sélectionné les articles à inclure de manière indépendante. La qualité méthodologique a été évaluée par deux évaluateurs de manière indépendante.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites par deux évaluateurs de manière indépendante lorsque les auteurs n'étaient pas en mesure de confirmer la validité des informations. Les données manquantes ont été obtenues auprès des auteurs ou calculées à partir des données présentées dans l'article. Les données ont été analysées à l'aide de Cochrane Review Manager (Version 4.1). Les risques relatifs (RR), les différences moyennes pondérées (DMP) et les différences moyennes standardisées (DMS) sont rapportés avec les intervalles de confiance (IC) à 95 % correspondants ; les données du débit expiratoire de pointe (DEP) et du volume expiratoire maximal en une seconde (VEMS) sont rapportées.

Résultats principaux: 

165 essais ont été examinés et huit ont été inclus ; 461 patients ont été étudiés (229 sous BAC ; 232 sous bêta-agonistes intermittents). Dans l'ensemble, une réduction des hospitalisations était observée avec les BAC par rapport aux bêta-agonistes intermittents (RR : 0,68 ; IC à 95 % : entre 0,5 et 0,9) ; cette intervention était particulièrement bénéfique pour les patients qui présentaient une obstruction grave des voies respiratoires à leur arrivée (RR : 0,64 ; IC à 95 % : entre 0,5 et 0,9). Lorsque toutes les études étaient combinées, les patients traités aux BAC présentaient de petites améliorations statistiquement significatives des explorations fonctionnelles respiratoires. Les patients traités aux BAC présentaient une amélioration supérieure du pourcentage de la valeur prédite du VEMS (DMS : 0,3 ; IC à 95 % : 0,03 à 0,5) et du DEP (DMS : 0,33 ; IC à 95 % : entre 0,1 et 0,5); cet effet était observé dans les 2-3 heures. Le traitement continu était généralement bien toléré et aucune différence cliniquement importante n'était observée en termes de fréquence du pouls (DMP : -2,87 ; IC à 95 % : -6,0 à 0,3) ou de pression artérielle (DMP : -1,75 ; IC à 95 % : -5,6 à 2,1) entre les groupes de traitement. Les tremblements étaient aussi fréquents dans les deux groupes (rapport des cotes : 0,81 ; IC à 95 % : 0,5 à 1,3) et la concentration de potassium ne présentait pas de changement (DMP : 0,02 ; IC à 95 % : -0,2 à 0,2).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.