Cyclosporine pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Cette revue portait sur trois essais pour un total de 318 patients. Une diminution statistiquement significative du nombre d’articulations sensibles et enflées a été identifiée chez les patients traités à la cyclosporine par rapport au placebo. Des améliorations significatives de la douleur et des capacités fonctionnelles ont également été identifiées chez les patients traités à la cyclosporine. Davantage d’effets secondaires ont été observés chez le groupe traité à la cyclosporine que chez le groupe traité au placebo.

La cyclosporine offre un avantage clinique important en cas de traitement de courte durée (jusqu’à un an) chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde dégénérative.

Conclusions des auteurs: 

La cyclosporine offre un avantage clinique important en cas de traitement de courte durée (jusqu’à un an) chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde dégénérative.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie auto-immune qui se caractérise par une activation des lymphocytes T et une augmentation du renouvellement des interleukines. Pour la PR, l’efficacité de la cyclosporine est reconnue en tant qu'antirhumatismal modificateur de la maladie (ARMM), en particulier lorsque d’autres traitements, tels que l’or injectable, la D-pénicillamine ou les antipaludéens se sont avérés inefficaces.

Objectifs: 

Évaluer les effets à court terme (jusqu’à un an) de la cyclosporine sur la polyarthrite rhumatoïde.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre du Groupe de revue Cochrane sur les troubles musculosquelettiques et MEDLINE jusqu'en 1997, au moyen de la stratégie de recherche documentaire développée par Cochrane Collaboration (Dickersin 1994). La recherche a été complétée par une consultation des références bibliographiques des essais issus de la recherche électronique. Les principaux experts en la matière ont été contactés pour obtenir d’autres articles publiés et non publiés.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) et essais cliniques comparatifs (ECC) comparant la cyclosporine à un placebo chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

Recueil et analyse des données: 

Les essais à inclure ont été choisis par deux évaluateurs sur la base des critères d’inclusion et d’exclusion (GW, MSA). Les données ont été résumées de manière indépendante par deux évaluateurs (DH, GW). Elles ont ensuite été vérifiées par un troisième évaluateur (BS) à l’aide d’un formulaire prédéfini pour le sous-groupe de la polyarthrite rhumatoïde du Groupe de revue Cochrane sur les troubles musculosquelettiques.

La qualité méthodologique des ECR et des ECC a été évaluée par deux évaluateurs (BS, DH). Les mesures des résultats de la polyarthrite rhumatoïde ont été extraites de ces publications pour le taux de changement par rapport aux critères de jugement de départ. Des données suffisantes ont été obtenues pour inclure le nombre d’articulations enflées, l’évaluation globale du médecin, l’évaluation globale du patient et la vitesse de sédimentation des hématies (VS) dans l’analyse combinée.

Résultats principaux: 

Trois essais portant sur 318 patients ont été inclus. Une diminution statistiquement significative du nombre d’articulations sensibles et enflées a été observée avec la cyclosporine par rapport au placebo. La différence moyenne standardisée (DMS) pour le taux de changement du nombre d’articulations enflées était de -0,969. Une amélioration significative de la douleur et de l’indice de capacité fonctionnelle a également été observée avec la cyclosporine. Davantage d’effets secondaires ont été observés chez le groupe traité à la cyclosporine que chez le groupe traité au placebo.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.