Chirurgie de réduction du volume pulmonaire chez les adultes souffrant d'emphysème panlobulaire

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La chirurgie de réduction du volume pulmonaire (CRVP) peut permettre aux poumons d'oxygéner plus efficacement le sang chez les personnes atteintes d'emphysème. Cette procédure est cependant très controversée car ses effets délétères et son coût pourraient être supérieurs aux bénéfices potentiels. Cette revue de huit essais portant sur 1 663 participants indique que les patients soumis à une CRVP présentent un risque accru de décès à trois mois post-opération. À la fin du suivi, aucune différence significative n'était observée en termes de mortalité entre les participants soumis à un traitement chirurgical et non chirurgical. Les participants qui présentaient une fonction pulmonaire déficiente et une distribution particulière des tissus pulmonaires endommagés présentaient un risque supérieur de décès à trois mois et tout au long d'une étude à grande échelle. Les bénéfices de la chirurgie chez les patients survivants étaient significatifs en termes de qualité de vie, de capacité d'exercice et de fonction pulmonaire.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves résumées dans cette revue proviennent d'une étude à grande échelle et de plusieurs petits essais. Les résultats de l'étude à grande échelle indiquaient que, chez les patients survivant jusqu'à trois mois post-chirurgie, les résultats de l'état de santé et de la fonction pulmonaire étaient significativement supérieurs avec la chirurgie par rapport aux soins médicaux habituels. Les patients identifiés post hoc comme présentant un risque élevé de décès associé à la chirurgie étaient ceux qui présentaient une fonction pulmonaire particulièrement déficiente, une capacité de diffusion réduite et/ou un emphysème homogène. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'étudier l'effet de cette intervention sur les exacerbations, le taux de déclin de la fonction pulmonaire et l'état de santé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La chirurgie de réduction du volume pulmonaire (CRVP) a été réintroduite pour traiter les patients atteints d'emphysème panlobulaire grave. Cette procédure, qui vise à améliorer les capacités fonctionnelles quotidiennes à long terme, est cependant coûteuse et peut être associée à un risque de mortalité élevé.

Objectifs: 

Rassembler des preuves issues d'essais contrôlés randomisés démontrant l'efficacité de la CRVP et identifier les meilleures techniques chirurgicales.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des essais contrôlés randomisés ont été identifiés en consultant le registre des essais sur la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) du groupe Cochrane sur les voies respiratoires. Les recherches étaient à jour en septembre 2008.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés étudiant l'innocuité et l'efficacité de la CRVP chez les patients atteints d'emphysème panlobulaire ont été inclus. Les études portant sur un emphysème géant ou bulleux ont été exclues.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue indépendants ont évalué les essais à inclure et extrait les données. Dans la mesure du possible, les données issues de plusieurs études ont été combinées à l'aide du logiciel Review Manager.

Résultats principaux: 

Huit études (1 663 participants) remplissaient les critères d'inclusion dans la revue. Une étude regroupait 73 % des participants recrutés. Les études étaient de haute qualité mais l'assignation en aveugle n'était pas possible. La mortalité à 90 jours était significativement supérieure chez tous les participants soumis à une CRVP (rapport des cotes de 6,57 (IC à 95 %, entre 3,34 et 12,95), quatre études, N = 1 415). Une analyse en sous groupe par statut de risque suggérait qu'un sous-groupe de participants présentait systématiquement un risque significatif de décès, mais ce résultat n'était mesuré que dans une seule étude à grande échelle. Les données de mortalité à 90 jours indiquaient que la probabilité de décès était plus élevée avec une CRVP, indépendamment du statut de risque identifié dans une étude à grande échelle. La probabilité d'amélioration de la fonction pulmonaire, de la qualité de vie et de la capacité d'exercice était plus élevée avec la CRVP qu'avec le suivi habituel.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.