Iloprost et cisaprost contre le phénomène de Raynaud en sclérose systémique progressive

La sclérodermie est une affection des tissus connectifs entraînant une fibrose et touchant généralement la peau et les organes internes tels que la voie GI, les poumons, les reins et le cœur.

Sept essais randomisés et 332 patients ont été inclus. Cinq des sept essais suivaient un plan d’étude parallèle. Cinq essais ont comparé l’Iloprost en I.V., un essai a étudié l’Iloprost en PO et un autre le Cisaprost en PO. Certains essais portaient sur la détermination des doses ; différentes doses d’Iloprost ont donc été utilisées. En raison des différences d’efficacité de la voie I.V. L’efficacité générale de l’Iloprost, de l’Iloprost oral et du Cisaprost oral a été quelque peu diluée. L’Iloprost par voie intraveineuse semble être efficace dans le traitement du phénomène de Raynaud secondaire.

L’Iloprost par voie intraveineuse est efficace dans le traitement du phénomène de Raynaud secondaire à la sclérodermie, puisqu’il réduit la fréquence et l'intensité des crises et prévient ou guérit les ulcères digitaux. L’effet semble se prolonger après l’administration de la perfusion intraveineuse. L’Iloprost par voie orale serait moins efficace que l’Iloprost par voie intraveineuse. Le Cisaprost a pour sa part une efficacité minime, voire nulle, lorsqu’il est administré oralement pour le traitement du phénomène de Raynaud secondaire à la sclérodermie.

Conclusions des auteurs: 

L’Iloprost par voie intraveineuse est efficace dans le traitement du phénomène de Raynaud secondaire à la sclérodermie, puisqu’il réduit la fréquence et l'intensité des crises et prévient ou guérit les ulcères digitaux. L’effet semble se prolonger après l’administration de la perfusion intraveineuse. L’Iloprost par voie orale serait moins efficace que l’Iloprost par voie intraveineuse. Le Cisaprost a pour sa part une efficacité minime, voire nulle, lorsqu’il est administré oralement pour le traitement du phénomène de Raynaud secondaire à la sclérodermie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La sclérodermie est une affection des tissus connectifs entraînant une fibrose et touchant généralement la peau et les organes internes tels que la voie GI, les poumons, les reins et le cœur.

Objectifs: 

Évaluer les effets et la toxicité des agents suivants : analogues de la prostaglandine avec d’autres agents proposés pour le traitement du phénomène de Raynaud (PR) en sclérodermie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le Registre Cochrane des essais contrôlés et dans MEDLINE jusqu’en 1996 en suivant la stratégie de recherche de Cochrane Collaboration mise au point par Dickersin en 1994. Nous avons utilisé les mots clés suivants : raynaud ou vasospasme, sclérodermie ou sclérose systémique progressive ou affection des tissus connectifs ou maladie auto-immune. Une recherche de contenus actuels a été effectuée jusqu’au 7 avril 1997, inclus. Toutes les bibliographies des articles trouvés ont été examinées et de grands experts du domaine ont été contactés pour trouver des données supplémentaires non publiées. La stratégie de recherche documentaire initiale a inclus toutes les langues.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés comparant les analogues de la prostaglandine contre le placebo étaient éligibles s’ils rapportaient les résultats cliniques depuis le début du traitement, et si le taux d’abandon était inférieur à 35%.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites indépendamment par deux réviseurs (DF, AT). Les rapports des cotes Peto ont été calculés pour les résultats dichotomiques et une différence moyenne pondérée a été calculée pour tous les résultats continus. Un modèle à effets fixes ou à effets aléatoires a été utilisé si les données étaient homogènes ou hétérogènes, respectivement.

Résultats principaux: 

Sept essais randomisés et 332 patients ont été inclus. Cinq des sept essais suivaient un plan d’étude parallèle. Cinq essais ont comparé l’Iloprost en I.V., un essai a étudié l’Iloprost en PO et un autre le Cisaprost en PO. Certains essais portaient sur la détermination des doses ; différentes doses d’Iloprost ont donc été utilisées. En raison des différences d’efficacité de la voie I.V. L’efficacité générale de l’Iloprost, de l’Iloprost oral et du Cisaprost oral a été quelque peu diluée. L’Iloprost par voie intraveineuse semble être efficace dans le traitement du phénomène de Raynaud secondaire.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.