Programmes d'évaluation du travail visant à retarder l'admission en salle d'accouchement

Les femmes enceintes qui arrivent à l'hôpital avec des contractions, pourraient bénéficier d'une évaluation formelle par un programme spécialisé.

Les programmes hospitaliers d'évaluation du travail sont des programmes spécialisés qui confirment si les femmes arrivant à l'hôpital avec des contractions sont bien en travail actif (avec ouverture du col de l'utérus), avant qu'elles ne soient dirigées en salle d'accouchement. Dans ces programmes, les femmes avec grossesse à terme passent du temps dans l'unité d'évaluation, déambulent dans le parc, rentrent à la maison ou sont admises en salle d'accouchement. La revue a montré qu'elles avaient un plus court séjour en salle d'accouchement, qu'elles se sentaient plus en contrôle et qu'elles utilisaient moins de médicaments pour la stimulation du travail ou le soulagement de la douleur. Il n'y a pas suffisamment de preuves d'autres effets sur la mère ou le bébé ou sur les naissances inopinées hors de l'hôpital.

Conclusions des auteurs: 

Les programmes d'évaluation du travail, qui visent à retarder l'admission à l'hôpital jusqu'à ce que le travail soit actif, pourraient être bénéfiques pour les femmes avec des grossesses à terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'objectif des programmes d'évaluation du travail est de retarder l'hospitalisation jusqu'à la phase active du travail et éviter ainsi des interventions inutiles sur les femmes qui ne sont pas en train d'accoucher.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets des programmes d'évaluation du travail qui visent à retarder l'admission à l'hôpital jusqu'à la phase active du travail.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (janvier 2004).

Critères de sélection: 

Des essais randomisés comparant les programmes d'évaluation du travail à l'admission directe en salle d'accouchement.

Recueil et analyse des données: 

La qualité des essais a été évaluée.

Résultats principaux: 

Une étude sur 209 femmes a été incluse. L'essai était d'excellente qualité. Les femmes randomisées à l'unité d'évaluation du travail avaient passé moins de temps en salle d'accouchement (différence moyenne pondérée (DMP) -5,20 heures ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -7,06 à -3,34) et étaient moins susceptibles de recevoir des ocytociques intrapartum (rapport des cotes (RC) 0,45 ; IC à 95 % 0,25 à 0,80) et une analgésie (RC 0,36 ; IC à 95 % 0,16 à 0,78) que les femmes admises directement en salle d'accouchement. Les femmes du groupe d'évaluation du travail avaient fait état de plus hauts niveaux de contrôle pendant l'accouchement (DMP 16,00 ; IC à 95 % 7,52 à 24,48). Il n'y a pas suffisamment de données pour évaluer les effets sur le taux de césariennes et d'autres mesures importantes pour la santé maternelle et néonatale.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.