Interventions pour le traitement de la cholestase gravidique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La S-adénosyl-méthionine (SAMe) apporte un certain soulagement des démangeaisons pendant la grossesse, mais des recherches supplémentaires concernant d'autres traitements doivent être menées.

La cholestase gravidique est un trouble hépatique de la grossesse. Il s'agit généralement d'une affection inoffensive pour la femme enceinte, mais le principal symptôme de démangeaison (prurit) peut perturber le sommeil et le plaisir de la grossesse. La cholestase gravidique a également été associée à un accouchement prématuré. La revue d'essais a découvert que la S-adénosyl-méthionine apportait un certain soulagement des démangeaisons. La gomme de guar et le charbon actif ont été désagréables à prendre, mais n'ont pas été nocifs pour la femme enceinte ou le bébé. La revue n'a découvert aucune preuve d'un effet de la prise d'acide ursodésoxycholique (AUDC). Des recherches supplémentaires doivent être effectuées.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes pour recommander la gomme de guar, le charbon actif, la SAMe et l'AUDC seuls ou en combinaison pour traiter les femmes atteintes de cholestase gravidique. Le signalement irrégulier et inadapté des résultats a empêché le regroupement des résultats des études à petite échelle.

[Remarque : Les dix-neuf références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cholestase gravidique a été reliée à des critères de jugement maternels et fœtaux/néonatals indésirables. Du fait que la physiopathologie est mal comprise, les traitements sont empiriques.

Objectifs: 

L'objectif de la revue est d'évaluer l'efficacité et la sécurité d'interventions thérapeutiques chez les femmes ayant reçu un diagnostic clinique de cholestase gravidique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance, le registre Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE et PREMEDLINE, EMBASE, CINAHL et Current Contents. Date de la dernière recherche : mars 2001. Nous avons mis à jour la recherche du registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance le 30 novembre 2009 et avons ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) qui comparaient une intervention avec soit un placebo ou un traitement alternatif chez les femmes ayant reçu un diagnostic de cholestase intrahépatique gravidique. Les essais publiés uniquement sous forme de résumés ont été exclus.

Recueil et analyse des données: 

Les évaluateurs ont évalué les essais identifiés en termes de 1) éligibilité et de 2) qualité méthodologique. Nous avons tenté de contacter les auteurs afin d'obtenir les données manquantes.

Résultats principaux: 

Neuf ECR, portant sur 227 femmes, ont été inclus, mais les données adéquates pour des comparaisons appropriées des effets sur le prurit, les sels biliaires et les enzymes hépatiques n'ont pas été indiquées de manière constante. S-adénosyl-méthionine (SAMe) versus placebo (quatre essais, 82 femmes) : seul un essai a démontré des améliorations significativement plus importantes du prurit, des sels biliaires et des enzymes hépatiques avec la SAMe. Acide ursodésoxycholique (AUDC) versus placebo (trois essais, 56 femmes) : dans deux essais, il n'a pas été détecté de différence significative concernant le soulagement du prurit. Un essai a relevé des réductions plus importantes des sels biliaires et des enzymes hépatiques avec l'AUDC. Les accouchements prématurés ont été moins nombreux avec l'AUDC dans une étude, tandis que deux études n'ont indiqué aucune différence en termes d'incidence de la détresse fœtale. Gomme de guar versus placebo (un essai, 48 patients) : aucune différence concernant le prurit, les sels biliaires ou les critères de jugement fœtaux/néonatals n'a été observée. Charbon actif versus absence de traitement (un essai, 20 patients) : la réduction des sels biliaires a été plus importante avec le charbon, mais il n'a été constaté aucune différence concernant le soulagement du prurit (risque relatif (RR) 9,0, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,6 - 148) ou les critères de jugement fœtaux/néonatals. UDCA versus SAMe (deux essais, 36 patients) : le soulagement du prurit a été plus important avec l'AUDC dans une étude et avec la SAMe dans l'autre. L'AUDC a été plus efficace pour réduire les acides biliaires, mais pas les enzymes hépatiques dans un essai. AUDC + SAMe versus placebo, AUDC ou SAMe (une étude, huit patients/bras) : l'AUDC + SAMe versus placebo ou AUDC a entraîné de plus grandes améliorations concernant le prurit, les sels biliaires et certains essais de la fonction hépatique ; l'AUDC + SAMe versus SAMe a entraîné de plus grandes améliorations concernant uniquement les sels biliaires et la phosphatase alcaline. Aucun traitement ne s'est révélé dangereux.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.