Interventions pour traiter l’arthrite psoriasique

On estime que 5 à 7% des patients atteints de psoriasis souffrent d’arthrite, ce qui peut dans certains cas entraîner une incapacité importante.

L’objectif était d’évaluer les avantages du traitement [sulfasalazine, auranofine, étrétinate, acide fumarique, sels d’or en IM, azathioprine, méthotrexate] de l’arthrite psoriasique, ainsi que les effets secondaires. Le méthotrexate et la sulfasalazine par voie parentérale ont donné de bons résultats chez plus de la moitié des patients atteints d’arthrite psoriasique dans ces études. Les données ont été insuffisantes pour évaluer d’autres thérapies et la toxicité. D’autres essais multicentriques sont nécessaires pour établir l’efficacité de l’azathioprine, du méthotrexate par voie orale, de l’étrétinate et de la colchicine.

Conclusions des auteurs: 

Le méthotrexate et la sulfasalazine à haute dose par voie parentérale sont les deux seuls agents ayant une efficacité publiée bien démontrée dans l’arthrite psoriasique. La magnitude des effets enregistrés avec l’azathioprine, l’étrétinate, le méthotrexate à faible dose par voie orale et peut-être la colchicine laisse penser que ces agents peuvent être efficaces, mais que d’autres essais cliniques multicentriques sont nécessaires pour établir leur efficacité. De plus, la magnitude de l’amélioration observée dans le groupe placébo suggère fortement que les essais non-contrôlés ne devraient pas être utilisés pour guider les décisions de prise en charge de cette maladie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

On estime que 5 à 7% des patients atteints de psoriasis souffrent d’arthrite. Relativement peu d’essais cliniques sur le traitement sont disponibles pour l’arthrite psoriasique. De plus, la présentation des données dans ces essais est loin d’être uniforme, ce qui rend la comparaison difficile.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la sulfasalazine, de l’auranofine, de l’étrétinate, de l’acide fumarique, des sels d’or en IM, de l’azathioprine, de l’efamol marine et du méthotrexate, en arthrite prosiasique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans MEDLINE jusqu'en février 2000 et dans Excerpta Medica (juin 1974-95). Les termes employés pour la recherche étaient psoriasis, arthrite, traitement et/ou essai contrôlé. Parallèlement, nous avons recherché manuellement des bibliographies de revues publiées, des actes de conférence, pris contact avec des entreprises pharmaceutiques et nous sommes référés au Registre Cochrane des essais cliniques. Toutes les langues ont été incluses dans la recherche initiale.

Critères de sélection: 

Tous les essais randomisés comparant la sulfasalazine, l’auranofine, l’étrétinate, l’acide fumarique, les sels d’or en IM, l’azathioprine, et le méthotrexate.

Selon un protocole publié a priori, les principales mesures de résultats ont inclus des variables composantes individuelles dérivées de l’OMERACT (mesures des résultats dans les essais cliniques rhumatologiques). Ces mesures comprennent des réactifs de phase aigüe, la douleur, l’évaluation générale du patient, l’évaluation général du médecin, le nombre d’articulations enflées, le nombre d’articulations sensibles et les modifications radiographiques des articulations dans tout essai d’au moins un an [Tugwell 1993], et les modifications de l’indice combiné de la maladie (IM) groupé.

Seuls les essais en anglais ont été inclus dans l’examen.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites indépendamment des rapports publiés par deux des auteurs de l'étude (MC, GJ). Une évaluation indépendante de la qualité de l’aveugle a également été effectuée.

Résultats principaux: 

Vingt essais randomisés ont été identifiés, dont treize ont été inclus dans l’analyse quantitative avec des données de 1022 sujets. Bien que tous les agents aient donné de meilleurs résultats que le placébo, le méthotrexate à haute dose par voie parentérale (non inclus), la sulfasalazine, l’azathioprine et l’étrétinate sont les agents qui ont atteint la significativité statistique pour l’indice global de l'activité de la maladie (bien qu'il convienne de souligner qu'une seule t variable composante était disponible pour l’azathioprine et qu’un seul essai était disponible pour l’étrétinate, ce qui suggère que ces résultats doivent être interprétés avec une certaine précaution). L’analyse de la réponse des marqueurs individuels de l’activité de la maladie a été plus variable avec des différences considérables entre les médicaments et les réponses. Dans tous les essais, le groupe placébo a connu une amélioration par rapport aux conditions à l’inclusion (amélioration groupée 0,39 unités IM, CI à 95% de 0,26 à 0,54). Les données étaient insuffisantes pour examiner la toxicité.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.