Réduction précoce de la lumière pour prévenir la rétinopathie de la prématurité chez les nourrissons de très faible poids de naissance

La rétinopathie de la prématurité (une maladie néovasculaire rétinienne courante des nourrissons prématurés) est une cause majeure de cécité infantile dans le monde. La cause de la rétinopathie avancée de la prématurité et la manière dont la maladie se développe ne sont pas entièrement comprises. Par le passé, de nombreux facteurs, tels que l'oxygénothérapie, l'exposition à une lumière excessive et l'hypoxie (manque d'oxygène), ont été suggérés comme étant des causes possibles. L'exposition à la lumière a été étudiée, car des études expérimentales ont démontré qu'un éclairage intense pouvait endommager la rétine de manière irréversible. Cependant, les études cliniques menées à ce jour ont montré des résultats contradictoires en termes d'effets de la lumière sur le développement de la maladie. De plus, des études ont conclu que la réduction de l'exposition à la lumière ne réduisait pas la progression de la rétinopathie de la prématurité.

Cette revue systématique avait pour objectif d'évaluer l'efficacité de la réduction précoce de la lumière pour prévenir la rétinopathie de la prématurité chez les nourrissons de très faible poids de naissance. Nous avons sélectionné des essais contrôlés randomisés (un type spécifique d'expérience scientifique visant à tester l'efficacité de divers types d'intervention médicale dans une population de patients). Quatre études (sept publications) d'une qualité méthodologique raisonnable et portant sur un total de 897 participants ont été incluses. Les preuves montrent qu'une lumière vive n'est pas la cause de la rétinopathie de la prématurité et que la réduction de l'exposition de la rétine des nourrissons prématurés à la lumière n'a aucun effet sur l'incidence de cette maladie. Ces preuves étaient à jour en octobre 2012.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves montrent qu'une lumière vive n'est pas la cause de la rétinopathie de la prématurité et que la réduction de l'exposition de la rétine des nourrissons prématurés à la lumière n'a aucun effet sur l'incidence de cette maladie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La rétinopathie de la prématurité (RP) est une maladie complexe des vaisseaux sanguins rétiniens en développement et est l'une des principales causes de cécité infantile évitable. Plusieurs facteurs de risque pour la RP ont été étudiés au cours des 50 dernières années. Parmi eux, l'immaturité générale (faible poids de naissance et jeune âge gestationnel) et une oxygénothérapie prolongée ont été régulièrement associées à l'apparition de la maladie. Cependant, on comprend que la progression de la maladie est multifactorielle et peut être associée à d'autres facteurs de risque, tels que les grossesses multiples, l'apnée, l'hémorragie intracrânienne, l'anémie, le sepsis, la ventilation mécanique prolongée, les transfusions multiples et l'exposition à la lumière. De plus, le rôle précis de ces facteurs individuels dans le développement de la maladie n'a pas encore été bien établi.

Objectifs: 

Déterminer si la réduction de l'exposition précoce à la lumière environnante réduit l'incidence de la rétinopathie de la prématurité (RP) ou les mauvais résultats de RP chez les nourrissons de très faible poids de naissance.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la Néonatalogie, CENTRAL (The Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, HealthSTAR, Science Citation Index Database, CANCERLIT, the Oxford Database of Perinatal Trials et www.clinicaltrials.gov. Nous avons également effectué des recherches dans des revues antérieures, y compris dans des références croisées, des résumés, des actes de congrès et de symposiums, et avons contacté des informateurs experts. Cette recherche a été mise à jour en octobre 2012.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés qui réduisaient l'exposition à la lumière des nourrissons prématurés au cours des sept premiers jours suivant la naissance ont été pris en compte pour cette revue. Nous avons également pris en compte les essais contrôlés randomisés par groupes.

Recueil et analyse des données: 

Les données sur les critères de jugement cliniques, y compris toute RP aiguë et tout mauvais résultat de RP, ont été extraites par les deux auteurs de la revue de façon indépendante et un consensus a été obtenu. Nous avons procédé à une analyse des données selon les normes du groupe thématique Cochrane sur la Néonatalogie.

Résultats principaux: 

Les données de quatre essais randomisés, portant sur un total de 897 participants, n'ont pas permis de montrer de réduction de la RP aiguë ou des mauvais résultats de RP, avec la réduction de la lumière ambiante à laquelle est exposée la rétine des nourrissons prématurés. La qualité méthodologique globale des études incluses s'est répartie de façon approximativement identique entre celles dont la qualité a été classée comme incertaine et celles classées comme présentant un faible risque de biais. Il n'y a eu aucune notification concernant les critères de jugement secondaires pris en compte dans cette revue : mesures de la qualité de vie et temps d'exposition à l'oxygène.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.