Apport en énergie et en protéines pendant la grossesse

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Au cours de la grossesse, un bébé qui se développe in utero reçoit tous les nutriments de sa mère. Par conséquent, conseiller les femmes sur leur régime alimentaire et leur apporter des compléments alimentaires pendant leur grossesse peut aider leur bébé à grandir et à se développer. Cette revue d'essais contrôlés randomisés a examiné plusieurs aspects des conseils nutritionnels et de la supplémentation et a produit les quatre résultats suivants.

(1) Le fait de prodiguer des conseils nutritionnels a entraîné une augmentation de l'apport en protéines chez la mère, une baisse des accouchements prématurés dans deux essais portant sur 449 femmes et une augmentation du périmètre crânien à la naissance dans un essai portant sur 389 femmes.
(2) Le fait de donner aux mères des suppléments énergétiques et protéinés équilibrés a été associé à une augmentation nette du poids de naissance moyen (11 essais, 5 385 femmes) avec une baisse de la mortinaissance (cinq essais, 3 408 femmes) et une baisse des accouchements de bébés de petite taille pour l'âge gestationnel (sept essais, 4 408 femmes), mais l'impact sur la santé à long terme du bébé était incertain, notamment chez les femmes sous-alimentées.
(3) Supplémentation riche en protéines : un essai portant sur 1 051 femmes a démontré une absence de bénéfice pour les femmes et un risque potentiel pour le bébé.
(4) Supplémentations protéinées isocaloriques (c'est-à-dire des suppléments équilibrés dans lesquels la protéine remplace une quantité égale d'autres nutriments, par ex. des macro-nutriments, des matières grasses et des glucides) : dans deux essais portant sur 184 femmes, cette intervention n'a démontré aucun bénéfice pour les femmes ou leurs bébés.

Le fait de dispenser des conseils nutritionnels ou des suppléments énergétiques et protéinés équilibrés aux femmes pendant la grossesse peut être bénéfique ; les suppléments riches en protéines et les suppléments protéinés isocaloriques donnés aux femmes au cours de la grossesse peuvent être inutiles, voire dangereux.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue fournit des preuves encourageantes indiquant que les conseils nutritionnels prénatals visant à augmenter l'apport en énergie et en protéines dans la population obstétrique générale semblent efficaces pour réduire le risque d'accouchement prématuré, augmenter le périmètre crânien à la naissance et augmenter l'apport en protéines, il n'a été fourni aucune preuve de bénéfice ou d'effet indésirable concernant les autres critères de jugement indiqués.

La supplémentation équilibrée en énergie et en protéines semble améliorer la croissance fœtale et peut réduire le risque de mortinaissance et de nourrissons de petite taille pour l'âge gestationnel. La supplémentation riche en protéines ne semble pas bénéfique et peut être nocive pour le fœtus. La supplémentation équilibrée en protéines seule n'a eu aucun effet significatif sur les critères de jugement périnatals.

Les résultats de cette revue doivent être interprétés avec prudence, le risque de biais était soit incertain ou élevé pour au moins une catégorie examinée dans plusieurs des essais inclus et la qualité des preuves était faible pour plusieurs critères de jugement importants. De plus, les caractéristiques anthropométriques de la population obstétrique générale varient, par conséquent, les personnes développant des interventions visant à modifier l'apport en énergie et en protéines doivent s'assurer que seules les femmes susceptibles d'en bénéficier soient incluses. Des essais randomisés, bien conçus, doivent être réalisés à grande échelle pour évaluer les effets de l'augmentation de l'apport en énergie et en protéines pendant la grossesse chez les femmes dont l'apport est inférieur aux niveaux recommandés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La prise de poids pendant la grossesse est associée de manière positive à la croissance du fœtus, et les études observationnelles sur la supplémentation alimentaire pendant la grossesse ont mentionné une augmentation de la prise de poids pendant la grossesse et une augmentation de la croissance du fœtus.

Objectifs: 

Évaluer les effets des conseils durant la grossesse pour augmenter l'apport en énergie et en protéines ou d'une supplémentation effective en énergie et en protéines sur les apports en énergie et en protéines, ainsi que l'effet sur les critères de santé chez la mère et le nourrisson.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (22 juillet 2011) et nous avons contacté des chercheurs spécialisés dans ce domaine. Nous avons mis à jour les recherches le 12 juillet 2012 et ajouté les résultats à la section de classification en attente de la revue.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés sur les conseils diététiques visant à accroître l'apport en énergie et en protéines ou sur une supplémentation en énergie et en protéines, pendant la grossesse.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure et les risques de biais. Deux auteurs ont extrait les données et vérifié leur exactitude de façon indépendante. Les données ont été complétées avec des informations supplémentaires fournies par les investigateurs que nous avons contactés.

Résultats principaux: 

Nous avons examiné 110 rapports correspondant à 46 essais. Parmi ces essais, 15 ont été inclus, 30 ont été exclus et un essai est en cours. Au total, 15 essais impliquant 7 410 femmes ont été inclus.

Conseils nutritionnels (quatre essais, 790 femmes)

Les femmes recevant des conseils nutritionnels avaient un risque relatif plus faible d'accouchement prématuré (deux essais, 449 femmes) (risque relatif (RR) 0,46, IC à 95 % 0,21 à 0,98), le périmètre crânien à la naissance a été augmenté dans un essai (389 femmes) (différence moyenne (DM) 0,99 cm, IC à 95 % 0,43 à 1,55) et l'apport en protéines a été augmenté (trois essais, 632 femmes) (apport en protéines : DM +6,99 g/jour, IC à 95 % 3,02 à 10,97). Il n'a été observé aucune différence significative concernant les autres critères de jugement.

Supplémentation équilibrée en énergie et en protéines (11 essais, 5 385 femmes)

Le risque de mortinaissance a été réduit de façon significative pour les femmes recevant une supplémentation équilibrée en énergie et en protéines (RR 0,62, IC à 95 % 0,40 à 0,98, cinq essais, 3 408 femmes), le poids de naissance moyen a été augmenté de façon significative (effets aléatoires DM +40,96 g, IC à 95 % 4,66 à 77,26, Tau2= 1 744, I2 = 44 %, 11 essais, 5 385 femmes). Il a également été observé une réduction significative du risque de petite taille pour l'âge gestationnel (RR 0,79, IC à 95 % 0,69 à 0,90, I2 = 16 %, sept essais, 4 408 femmes). Aucun effet significatif n'a été détecté pour les accouchements prématurés ou les décès néonatals.

Supplémentation riche en protéines (un essai, 1 051 femmes)

Une supplémentation riche en protéines (un essai, 505 femmes) a été associée à une augmentation significative du risque de bébés de petite taille pour l'âge gestationnel (RR 1,58, IC à 95 % 1,03 à 2,41).

Supplémentation protéinée isocalorique (deux essais, 184 femmes)

La supplémentation protéinée isocalorique (deux essais, 184 femmes) n'a eu aucun effet significatif sur le poids de naissance et la prise de poids hebdomadaire pendant la grossesse.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.