Quelles mesures prises en milieu scolaire destinées à contenir la pandémie de la COVID-19 ont été évaluées à ce jour, et comment ont-elles été évaluées ?

En quoi cette question est-elle importante ?

Pour lutter contre la propagation du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) et l'impact de la COVID-19, les pays du monde entier ont pris diverses mesures en matière de santé publique. Dans de nombreux pays, la fermeture des écoles a été l'une des premières mesures prises. À la mi-avril 2020, 192 pays avaient fermé des écoles, touchant ainsi plus de 90 % de la population étudiante mondiale. Cette situation a gravement perturbé la vie scolaire, familiale et professionnelle, avec des répercussions négatives probables, notamment

- une détérioration de la santé et du bien-être des enfants et des adolescents ;
- l'augmentation des inégalités entre les enfants et les adolescents issus de milieux défavorisés et d'autres milieux plus privilégiés ;
- une éventuelle diminution des revenus des parents et de la sécurité de l'emploi ;
- une éventuelle perte de productivité économique des parents.

Étant donné les conséquences négatives potentielles des fermetures des écoles, de nombreux pays ont depuis rouvert des écoles. Pour éviter la transmission des maladies entre les élèves, entre le personnel et les élèves, et au-delà, une série de mesures ont été mises en place dans les écoles. Telles que :

- le port d’un masque par les étudiants et le personnel ainsi que le lavage de mains régulier ;
- l'adaptation des activités scolaires (par exemple, ne pas chanter dans les cours de musique) ;
- l'amélioration des systèmes de ventilation ; et
- le dépistage des cas suspects d'infection.

À ce jour, nous savons peu de choses sur les mesures scolaires conçues pour contenir la propagation de la COVID-19 et sur la manière dont elles ont été évaluées. Il est important de le découvrir, afin de pouvoir comparer au fil du temps l'efficacité des différentes mesures et d'éclairer les futures orientations politiques.

Nous avons entrepris d'identifier et de cartographier les données probantes relatives aux mesures prises en milieu scolaire pour contenir la propagation de la COVID-19. Ce travail doit servir de base à une future revue de l'efficacité de ces mesures. Cette revue servira de base aux recommandations publiées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Comment avons-nous identifié et cartographié les données probantes ?

Tout d'abord, nous avons recherché des études qui évaluaient, tout ensemble d'interventions dans les écoles, visant à prévenir la propagation de la COVID-19. Nous avons examiné tous les types d'études et un large éventail de critères de jugement, notamment

- la transmission de maladies infectieuses ;
- d'autres effets nocifs ou bénéfiques sur la santé ;
- des implications plus larges pour la société, l'économie et la population.

Nous avons ensuite regroupé les études en fonction de leur similitude ou de leur différence. Cela nous a permis de mesurer :

- quels types d'études ont été utilisés pour évaluer les mesures prises jusqu'à présent ;
- où ont été menées les études ;
- quels types d'intervention ont été évalués
- quels critères de jugement ont été étudiés.

Qu’avons-nous trouvé ?

Nous avons trouvé 42 études.

Types d'études

Trente et une études ont utilisé des modèles mathématiques pour prédire les effets des mesures sur les populations. Deux études ont utilisé des modèles expérimentaux, dans lesquels les chercheurs divisent des personnes ou des lieux en groupes pour comparer les effets de différentes mesures. Neuf études ont utilisé des modèles observationnels, dans lesquels les chercheurs ont simplement observé l'effet de l'intervention.

Contexte des études

Les études ont été menées en Europe (20 études), en Amérique du Nord et du Sud (13 études), dans le Pacifique occidental (6 études) et en Méditerranée orientale (1 étude). La plupart des études ont évalué des mesures dans plusieurs milieux scolaires (par exemple, l'enseignement primaire et l'enseignement secondaire). Trois études ont porté sur les écoles dans le secondaire.

Types d'interventions

Les études ont évalué trois grands types de mesures :

1. Mesures organisationnelles visant à réduire la transmission du SARS-CoV-2 (36 études), parmi celles-ci :

- les mesures visant à limiter les risques de transmission de la maladie entre les personnes qui entrent en contact les unes avec les autres (comme le port du masque et les règles de distanciation physique) ; et
- des mesures visant à réduire les possibilités de contact (par exemple, des heures d'arrivée, de pause et de départ échelonnées).

2. Mesures structurelles ou environnementales visant à réduire la transmission du SARS-CoV-2 (11 études) : par exemple, division des cours de récréation des écoles ou amélioration de la circulation de l'air.

3. Mesures de surveillance et de réponse pour détecter les infections par le SARS-CoV-2 (19 études), parmi celles-ci :

- le dépistage, le traçage des contacts et la détection des symptômes
- l'isolement des cas confirmés ou la mise en quarantaine des cas suspects.

Critères de jugement étudiés

Des études ont évalué les effets des mesures sur :

- La transmission du SARS-CoV-2 (29 études), y compris le nombre de nouveaux cas ou le nombre moyen de personnes auxquelles une personne infectée transmettra le virus (R, taux de reproduction effectif du virus) ;
- l'utilisation des soins de santé (8 études), par exemple, le nombre d'hospitalisations ;
- d'autres critères liés à la santé (3 études), par exemple, le risque de développer un eczéma des mains (une affection cutanée) ; et
- des critères sociaux, économiques et autres critères au niveau de la population (5 études), y compris le coût.

Quelles sont les implications de nos résultats ?

Un large éventail de mesures en milieu scolaire destinées à contenir la propagation de la COVID-19 a été évalué à ce jour. Pour les évaluer, les chercheurs ont utilisé différentes méthodes et étudié différents critères de jugement. Cette revue est une première étape importante pour évaluer les données probantes disponibles et servira de base aux futures revues rapides sur ce sujet.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons identifié une base de données probantes hétérogène et complexe de mesures mises en œuvre dans le cadre scolaire. Cette revue est une première étape importante pour comprendre les données probantes disponibles et servira de base à l'élaboration de revues rapides sur ce sujet.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

En réponse à la propagation du SARS-CoV-2 et à l'impact de la COVID-19, les gouvernements nationaux et infranationaux ont mis en œuvre diverses mesures afin de contrôler la propagation du virus et de la maladie associée. Bien que ces mesures aient été imposées dans l'intention de contrôler la pandémie, elles ont également été associées à de graves implications psychosociales, sociétales et économiques au niveau de la société. Le milieu scolaire est l'un des milieux les plus touchés par ces mesures. À la mi-avril 2020, 192 pays avaient fermé des écoles, touchant ainsi plus de 90 % de la population étudiante mondiale. Compte tenu des conséquences négatives des fermetures d'écoles, de nombreux pays du monde entier ont rouvert leurs écoles dans les mois qui ont suivi les premières fermetures. Pour rouvrir les écoles en toute sécurité et les garder ouvertes, les gouvernements ont mis en œuvre un large éventail de mesures.

Toutefois, les données probantes concernant ces mesures sont hétérogènes, avec une multitude de modèles d'étude, de populations, de contextes, d'interventions et de critères de jugement évalués. Pour donner un sens à cette hétérogénéité, nous avons effectué une revue rapide exploratoire (du 8 octobre au 5 novembre 2020). Cette revue rapide exploratoire est destinée à servir de précurseur à une revue systématique sur l'efficacité, qui éclairera les recommandations émises par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette revue est présentée conformément à l’extension pour les revues systématiques exploratoires de la liste de contrôle PRISMA (Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-Analyses extension for Scoping Reviews, PRISMA-ScR) et a été enregistrée dans l'Open Science Framework.

Objectifs: 

Identifier et tracer de manière exhaustive les données probantes évaluant les effets des mesures mises en œuvre dans le milieu scolaire pour rouvrir les écoles ou les garder ouvertes, ou les deux, pendant la pandémie du SARS-CoV-2/COVID-19, en mettant particulièrement l'accent sur les types de mesures mises en œuvre dans différents milieux scolaires, les critères de jugement utilisés pour mesurer leurs effets et les types d'études utilisées pour les évaluer.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des études sur la COVID-19 de Cochrane, MEDLINE, Embase, la base de données téléchargeable des prépublications des articles de recherche sur la COVID-19 des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), et la base de données mondiale de recherches sur la COVID-19 de l’OMS le 8 octobre 2020.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des études qui évaluent l'impact des mesures mises en œuvre dans le milieu scolaire. Les populations admissibles étaient les populations risquant d'être infectées par le SARS-CoV-2 ou de développer la COVID-19, ou les deux, et comprenaient les personnes directement et indirectement touchées par les interventions, notamment les étudiants, les enseignants, les autres membres du personnel scolaire et les contacts de ces groupes, ainsi que la communauté au sens large. Nous avons examiné tous les types d'études empiriques, qui ont évalué quantitativement l'impact, y compris les études épidémiologiques, les études de modélisation, les études à méthodes mixtes et les études de diagnostic qui ont évalué l'impact des interventions pertinentes au-delà de la précision des tests de diagnostic. Les grandes catégories de critères de jugement d'intérêt comprenaient ceux liés à la transmission des maladies infectieuses, d'autres critères de jugement liés aux effets nocifs ou bénéfiques pour la santé, et les implications sociétales, économiques et écologiques.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait les données des études incluses de manière standardisée, et les avons présentées sous forme de catégories dans notre modèle logique établi précédemment, lorsque cela était possible. Lorsque ce n'était pas possible, nous avons développé de nouvelles catégories de manière inductive. Conformément aux attentes habituelles en matière de revue exploratoire, la revue offre une synthèse des données probantes existantes, indépendamment de la qualité méthodologique ou du risque de biais, et n'a pas été conçue pour synthétiser les données sur l'efficacité, évaluer le risque de biais ou caractériser la solidité des données probantes (GRADE).

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 42 études qui ont évalué les mesures mises en œuvre dans le milieu scolaire. La majorité des études ont utilisé des modèles mathématiques (n = 31), tandis que neuf études ont utilisé des modèles observationnels et deux études des modèles expérimentaux ou quasi-expérimentaux. Des études menées dans des contextes réels ou utilisant des données réelles ont porté sur la région européenne de l'OMS (EUR ; n = 20), la région des Amériques de l'OMS (AMR ; n = 13), la région du Pacifique occidental (WPR ; n = 6) et la région de la Méditerranée orientale de l'OMS (EMR ; n = 1). Une étude a procédé à une évaluation globale et une autre n'a pas rapporté de données provenant d'un pays spécifique ou applicables à celui-ci.

Trois grandes catégories d'intervention sont ressorties des études incluses : les mesures organisationnelles visant à réduire la transmission du SARS-CoV-2 (n = 36), les mesures structurelles/environnementales visant à réduire la transmission du SARS-CoV-2 (n = 11) et les mesures de surveillance et de réponse visant à détecter les infections par le SARS-CoV-2 (n = 19). La plupart des études ont évalué les critère de jugement liés à la transmission du SARS-CoV-2 (n = 29), tandis que d'autres ont évalué l'utilisation des soins de santé (n = 8), d’autres critères de jugement liés à la santé (n = 3) et des critères de jugement sociétaux, économiques et écologiques (n = 5). Les études ont évalué les effets nocifs et bénéfiques dans toutes les catégories de critères de jugement.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.