Prostanoïdes pour l'hypertension pulmonaire du nouveau-né

Problématique de la revue

Les prostanoïdes ou leurs dérivés sont-ils efficaces dans le traitement de l'hypertension pulmonaire chez le nouveau-né ?

Contexte

L'hypertension pulmonaire persistante du nouveau-né (HPPN) est une maladie mettant la vie en danger. Avant la naissance, l'alimentation et l'oxygène du bébé sont obtenus par le placenta, de sorte que le sang circule différemment dans l'utérus. Le bébé atteint d'HPPN ne passe pas de la circulation fœtale à la circulation normale du nouveau-né. Le flux sanguin est détourné des poumons en raison d'une tension artérielle anormalement élevée dans les artères qui vont aux poumons. Cela diminue l'apport en oxygène de l'organisme, ce qui cause des lésions importantes au cerveau et à d'autres organes.

Le principal problème pour les nouveau-nés est que l'échange normal d'oxygène dans les poumons ne se produit pas, de sorte que l'oxygène ne peut pas être délivré au corps. Les prostanoïdes sont des métabolites d'acide gras appelé " acide arachidonique ". Il a été démontré qu'ils détendent les vaisseaux sanguins du lit pulmonaire, améliorent la circulation sanguine dans les poumons et aident à l'oxygénation chez les humains et les animaux. (Les prostanoïdes sont une classe de médicaments qui dilatent les vaisseaux sanguins pulmonaires et peuvent aider les bébés atteints d'HPPN. La prostacycline (PGI₂) et la prostaglandine (E₁) sont deux classes de prostanoïdes qui ont été utilisées pour traiter l’HPPN chez les nouveau-nés.) L'innocuité et l'efficacité de ces médicaments n'ont pas été établies.

Caractéristiques des études

Nous avons cherché dans la documentation des études qui utilisaient des prostanoïdes ou leurs dérivés pour le traitement de l’HPPN par injection ou inhalation. Nous n'avons trouvé aucune étude randomisée contrôlée en cours ou terminée. Nous avons trouvé une petite étude qui s'est terminée prématurément en raison d'un faible taux d'inscription. À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve pour ou contre l'utilisation de prostanoïdes chez les nouveau-nés atteints d'HPPN, et nous recommandons la réalisation d'études futures pour établir l'innocuité et l'efficacité de ces médicaments.

Résultats principaux

Nous n'avons trouvé aucune étude contrôlée randomisée dans notre recherche. Nous n'avons trouvé aucune étude en cours qui pourrait répondre à notre question lorsque les résultats seront disponibles.

Qualité des données probantes

Nous n'avons pu évaluer cette question de revue en raison de l'absence d'essais éligibles.

Conclusions des auteurs: 

Implications pour la pratique

À l'heure actuelle, aucune preuve n'indique l'utilisation de prostanoïdes ou de leurs analogues comme vasodilatateurs pulmonaires et agents thérapeutiques uniques pour le traitement de l'HPPN chez les nouveau-nés (âgés de 28 jours ou moins).

Implications pour la recherche

L'innocuité et l'efficacité des différentes préparations, doses et voies d'administration des prostacyclines et de leurs analogues chez le nouveau-né doivent être établies. Des essais multicentriques bien conçus, suffisamment puissants, randomisés sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et l'innocuité des prostanoïdes et de leurs analogues dans le traitement de l'HPPN. Ces essais devraient évaluer les résultats à long terme sur les plans neurodéveloppemental et pulmonaire, en plus des résultats à court terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypertension pulmonaire persistante du nouveau-né (HPPN) est une entité pathologique qui décrit une physiologie caractérisée par la persistance d'une pression artérielle pulmonaire accrue. L’HPPN se caractérise par une incapacité à s'adapter à une circulation postnatale fonctionnelle avec une baisse de la résistance vasculaire pulmonaire. Le HPPN est responsable de l'altération de l'oxygénation et d'une mortalité et d'une morbidité néonatales importantes. Les prostanoïdes et leurs analogues peuvent être des interventions thérapeutiques utiles en raison de leurs effets vasodilatateurs et immunomodulateurs pulmonaires.

Objectifs: 

Objectif principal

- Déterminer l'efficacité et l'innocuité des prostanoides et de leurs analogues (iloprost, tréprostinil et beraprost) pour réduire la mortalité et le besoin d'oxygénation extracorporelle de la membrane (OECM) chez les nouveau-nés atteints d’HP

Objectif secondaire

- Déterminer l'efficacité et l'innocuité des prostanoides et de leurs analogues (iloprost, tréprostinil et beraprost) pour réduire la morbidité néonatale (entérocolite nécrosante (ECN), maladie pulmonaire chronique (MPC), rétinopathie du prématuré (ROP), hémorragie intraventriculaire (HIV), leucomalacie périventriculaire, durée du séjour en hôpital et ventilation mécanique) et améliorer le développement neurodural chez le nourrisson atteint d’HP

Comparaisons

- Prostanoïdes et leurs analogues, quels que soient la posologie ou la durée du traitement, par opposition au traitement " standard sans ces agents ", au placebo ou au traitement à l'oxyde nitrique inhalé (ONi)

- Les prostanoïdes et leurs analogues, quels qu'en soient la posologie et la durée, utilisés pour traiter l’HPPN réfractaire comme traitement d'appoint à l'ONi par rapport à l'ONi seul

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard de Cochrane Neonatal pour faire des recherches dans le Registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL ; 2018, numéro 9), MEDLINE via PubMed (1966 au 16 septembre 2018), Embase (1980 au 16 septembre 2018) et le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL ; 1982 au 16 septembre 2018). Nous avons également effectué des recherches dans les bases de données d'essais cliniques, les actes de conférences des sociétés universitaires pédiatriques (1990 au 16 septembre 2018) et les listes de référence des articles extraits pour les essais contrôlés randomisés et les essais quasi randomisés. Nous avons communiqué avec les auteurs qui ont publié dans ce domaine, tel qu'indiqué dans les listes de référence des essais cliniques identifiés, et nous avons examiné les dossiers personnels des auteurs.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés évaluant les prostanoïdes ou leurs analogues (à n'importe quelle dose, voie d'administration ou durée) utilisés chez les nouveau-nés à tout âge gestationnel inférieur à 28 jours de l'âge postnatal pour l’HPPN confirmée ou soupçonnée.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les méthodes standard de Cochrane Neonatal pour effectuer une revue systématique et évaluer la qualité méthodologique des études incluses ( neonatal.cochrane.org/fr/index.html). Trois auteurs ont évalué de façon indépendante les titres et les résumés des études identifiés par la stratégie de recherche et ont obtenu des versions en texte intégral pour évaluation au besoin. Nous avons conçu des formulaires pour l'inclusion ou l'exclusion d'essais et pour l'extraction de données. Nous avions prévu d'utiliser l'approche GRADE pour évaluer la qualité des données probantes.

Résultats principaux: 

Nous n'avons identifié aucun essai néonatal éligible évaluant les prostanoïdes ou leurs analogues comme agents uniques dans le traitement de l'HPPN.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.