Calcium, vitamine D ou hormone parathyroïdienne recombinante pour le traitement de l'hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie

Problématique de la revue

Quels sont les effets du calcium, de la vitamine D et de l'hormone parathyroïdienne dans la prise en charge d’un faible taux d’hormone parathyroïdienne après une chirurgie de la thyroïde ?

Contexte

Les glandes parathyroïdes sont quatre petites glandes attachées à la thyroïde. Elles produisent l’hormone parathyroïdienne qui régule le taux de calcium dans le sang. Ces glandes peuvent être accidentellement endommagées lors d'une intervention chirurgicale, par exemple après l'ablation de la thyroïde. La conséquence en est un faible taux de calcium dans le sang. Les dommages causés aux glandes parathyroïdes peuvent être temporaires ou à long terme. L'utilisation de suppléments de calcium et de vitamine D pour normaliser le taux de calcium dans le sang constitue le pilier du traitement chez ces personnes, mais la nature, la dose et la durée exactes de ces traitements varient selon les centres. Des études récentes suggèrent l'utilisation d’hormone parathyroïdienne (recombinante) conçue en laboratoire comme option thérapeutique. Les lignes directrices actuelles portant sur la prise en charge de l'hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie sont fondées sur des preuves de faible qualité. Notre objectif était de passer en revue les recherches de haute qualité évaluant l'utilisation du calcium, de la vitamine D et de l'hormone parathyroïdienne pour cette maladie. De plus, nous avons cherché à mettre en évidence les lacunes de la littérature actuelle et à encourager la réalisation d’études cliniques supplémentaires dans ce domaine.

Caractéristiques des études

Nous n'avons trouvé aucun essai contrôlé randomisé pertinent (essais cliniques où des personnes sont réparties au hasard dans un ou plusieurs groupes de traitement) ni aucun essai clinique contrôlé qui évaluait l'utilisation de suppléments de calcium et de vitamine D, et de l'hormone parathyroïdienne pour cette maladie.

Ces preuves sont à jour au 17 décembre 2018.

Résultats principaux

Il est observé un manque de données probantes de haute qualité sur l'utilisation du calcium, de la vitamine D et de l'hormone parathyroïdienne dans la prise en charge de l'hypothyroïdie après une chirurgie de la thyroïde.

Qualité des données probantes

Nous n'avons pas pu évaluer de façon critique la qualité des données probantes parce que nous n'avons pas trouvé d'études correspondant à nos critères d'inclusion.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue systématique met en évidence une lacune dans la littérature actuelle et le manque de données probantes de haute qualité sur la prise en charge de l'hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie temporaire et à long terme. D'autres recherches axées sur des résultats cliniquement pertinents sont nécessaires pour examiner les effets des traitements actuels dans la prise en charge de l'hypocalcémie post-thyroïdectomie temporaire et à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypoparathyroïdie post-chirurgicale est une complication courante après une chirurgie de la thyroïde. Sa fréquence est susceptible d'augmenter en raison de la tendance à la hausse du nombre annuel d'opérations de la thyroïde effectuées. Des mesures de prévention de l'hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie, notamment des techniques chirurgicales différentes et des suppléments prophylactiques de calcium et de vitamine D, ont fait l'objet de nombreuses études. La prise en charge de l'hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie n'a toutefois pas fait l'objet d'une évaluation approfondie. L'utilisation systématique de suppléments de calcium et de vitamine D pendant la période postopératoire peut réduire le risque de symptômes et d'hypocalcémie temporaire ainsi que la durée du séjour à l'hôpital. Cependant, cela peut conduire à un traitement excessif et n'a aucun effet sur l'hypoparathyroïdie à long terme. Les recommandations actuelles sur la prise en charge de l'hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie sont fondées sur des données probantes de faible qualité. Les lignes directrices existantes ne font pas souvent la distinction entre l'hypoparathyroïdie chirurgicale et non chirurgicale, et les maladies transitoires et à long terme.

Le but de cette revue systématique était de résumer les données probantes portant sur l'utilisation du calcium, de la vitamine D et d'hormone parathyroïdienne recombinante dans la prise en charge de l'hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie. En outre, nous avons cherché à mettre en évidence les lacunes de la littérature actuelle et à encourager la poursuite des travaux dans ce domaine.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue systématique était d'évaluer les effets du calcium, de la vitamine D et de l'hormone parathyroïdienne recombinante dans la prise en charge de l'hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, PubMed, Embase, ainsi que sur le portail de recherche de l'ICTRP et ClinicalTrials.gov. La date de la dernière recherche pour toutes les bases de données était le 17 décembre 2018 (à l'exception d'Embase, dont la dernière recherche remonte au 21 décembre 2017). Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure des essais contrôlés randomisés (ECR) ou des essais cliniques contrôlés (ECC) examinant les effets du calcium, de la vitamine D ou de l'hormone parathyroïdienne recombinante chez les personnes présentant une hypoparathyroïdie post-thyroïdectomie temporaire et à long terme.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont examiné indépendamment les titres, les résumés et les textes intégraux pour en déterminer la pertinence.

Résultats principaux: 

Les recherches dans la base de données ont permis de totaliser 1 751 entrées. Nous avons récupéré les textes intégraux potentiellement pertinents et exclu les articles sur la base suivante : l’essai n’était ni un ECR ni un ECC ; l'intervention, le comparateur ou les deux ne correspondaient pas aux critères préétablis ; les causes de l'hypoparathyroïdie étaient non chirurgicales, et les études sur la prévention. Aucun des articles n'était admissible à la revue systématique.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée Barbara.Fowler et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.