Le yoga dans le cadre d'un ensemble de soins comparé aux soins non conventionnels

Problématique de la revue

Est-ce que le yoga, offert dans le cadre d'un ensemble plus vaste de soins, est efficace pour les personnes atteintes de schizophrénie comparativement aux soins non conventionnels ?

Contexte

Le yoga implique des postures physiques et des exercices de respiration pour favoriser l'équilibre entre le corps et l'esprit. Le yoga a maintenant été largement adopté comme méthode de relaxation et d'exercice pour réduire le stress et promouvoir la santé et le bien-être. La schizophrénie est une maladie mentale grave, dont les symptômes incluent : une mauvaise réaction émotionnelle, entendre des voix qui n’existent pas, le repli social. La schizophrénie affecte souvent les gens pendant de longues périodes de leur vie et est traitée principalement par des médicaments antipsychotiques. Cependant, ces médicaments ne sont pas toujours pleinement efficaces et certaines recherches suggèrent que le yoga comme traitement complémentaire pourrait être bénéfique et aider à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de schizophrénie. Le yoga peut être associé à d'autres thérapies telles que le counseling ou d'autres formes d'exercice pour former un "ensemble de soins". Les soins non conventionnels peuvent consister en des thérapies par la parole, des thérapies expressives (art, danse, théâtre, musique et écriture) et d'autres formes d'exercice.

Recherche de données probantes

En mai 2018, le spécialiste Cochrane de l'information sur la schizophrénie a consulté le registre spécialisé des essais contrôlés randomisés du groupe Cochrane sur la schizophrénie afin de trouver des essais sur les personnes atteintes de schizophrénie. Trente études ont été trouvées qui pourraient être pertinentes. Les auteurs de la revue ont soigneusement examiné les versions intégrales de ces études, en vérifiant qu'il s'agissait d'essais contrôlés randomisés qui randomisaient des personnes atteintes de schizophrénie pour qu'elles reçoivent, en plus de leurs soins continus, soit du yoga dans le cadre d'un ensemble de soins, soit un autre type d'intervention de soins non conventionnels. Vingt-neuf de ces études ne répondaient pas aux critères d'inclusion ci-dessus et ont donc été exclues de la revue. Les données d’une étude ne sont pas disponibles pour l’instant car celle-ci est en cours.

Résultats principaux

Actuellement, il n'existe pas de données provenant d'essais contrôlés randomisés concernant les effets du yoga dans le cadre d'un ensemble de soins par rapport aux soins non conventionnels pour les personnes atteintes de schizophrénie.

Valeur probante des données

Actuellement, il n'existe pas de données de bonne valeur probante pour appuyer ou décourager l'utilisation du yoga dans le cadre d'un ensemble de soins par rapport aux soins non conventionnels. La schizophrénie est souvent une maladie de longue durée et des études comparant les programmes avec le yoga à d'autres types de thérapies sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Compte tenu du manque de données probantes provenant des ECR, il nous est actuellement impossible de commenter l'utilisation du yoga dans le cadre d'un ensemble de soins par rapport aux soins non conventionnels.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le yoga est une ancienne pratique corps-esprit originaire de l'Inde et est populaire dans le monde occidental comme forme de relaxation et d'exercice. Il a été intéressant pour les personnes atteintes de schizophrénie de déterminer l'efficacité du yoga dispensé dans le cadre d’un ensemble de soins par rapport aux soins non conventionnels.

Objectifs: 

Examiner les effets du yoga dans le cadre d'un ensemble de soins par rapport aux soins non conventionnels pour la schizophrénie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe de travail Cochrane sur la schizophrénie (dernières recherches effectuées le 15 mai 2018) qui est basé sur des recherches régulières dans MEDLINE, PubMed, Embase, CINAHL, BIOSS, AMED, PsychINFO, et des registres d’essais cliniques. Nous avons examiné les références de toutes les études incluses. Aucune limite n’est imposée quant à la langue, la date, le type de document ou le statut de publication pour l'inclusion des documents dans le registre.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des personnes atteintes de schizophrénie et comparant le yoga dans le cadre d'un ensemble de soins à des soins non conventionnels.

Recueil et analyse des données: 

Il n'y avait pas de données à analyser, car aucune étude ne répondait aux critères d'inclusion.

Résultats principaux: 

Les recherches ont permis d'identifier 30 études qui pourraient être pertinentes pour cet revue. Après une inspection minutieuse, 29 d'entre elles ont été exclues et une étude est en cours. Aucune donnée n'était disponible pour les analyses.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.