Dispositifs drainant vers la surface, juste sous la couche supérieure, le fluide de l'intérieur de l'œil afin de réduire la pression oculaire chez les personnes atteintes ou à risque de glaucome

Objectif de la revue
Le but de cette revue Cochrane était de déterminer si les dispositifs qui drainent le fluide du compartiment antérieur de l'œil (la chambre antérieure) vers la surface de l'œil sous la couche superficielle (l’espace sous-conjonctival), c'est-à-dire des dispositifs de drainage sous-conjonctival mini-invasifs, sont efficaces pour réduire la pression à l’intérieur de l'œil des personnes atteintes d’un glaucome qu’elles ne parviennent pas à contrôler de façon adéquate à l’aide de gouttes. Les auteurs de cette revue Cochrane ont rassemblé et analysé toutes les études pertinentes pour répondre à cette question et n’ont trouvé qu’une seule étude en cours et aucune étude terminée.

Messages clés
Aucune étude pertinente n'a été publiée comparant les dispositifs de drainage sous-conjonctival mini-invasifs pour le glaucome à d'autres traitements.

Sujet de la revue
Le glaucome est la principale cause de cécité irréversible. Dans le glaucome, le nerf optique à l'arrière de l'œil est endommagé, souvent parce que la pression à l’intérieur de l'œil est trop élevée. La pression oculaire peut être réduite au moyen d’une intervention chirurgicale. Les dispositifs de drainage sous-conjonctival mini-invasifs pour le glaucome pourraient aider à rendre une telle intervention moins traumatique, et pourrait s’avérer plus sûre que la chirurgie conventionnelle et plus confortable pour les personnes dont la période de récupération visuelle est plus rapide.

Principaux résultats de la revue
Les auteurs n'ont pas trouvé d'études terminées que l’on pourrait inclure dans cette revue Cochrane.

Cette revue est-elle à jour ?
Les auteurs de cette revue Cochrane ont recherché les études publiées jusqu'au 10 juillet 2018.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement aucune donnée probante de bonne qualité par rapport aux effets des dispositifs de drainage sous-conjonctival mini-invasifs pour le glaucome à angle ouvert non contrôlé. Des ECR bien conçus sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et l'innocuité de cette technique à moyen et à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le glaucome est l'une des principales causes de cécité irréversible. Les dispositifs de drainage sous-conjonctival mini-invasifs pour le glaucome, tels que l'implant en gélatine Xen et l'endoprothèse InnFocus, ont été introduits comme traitement pour prévenir la progression du glaucome.

Ces implants servent de canal permettant à l'humeur aqueuse de la chambre antérieure de se drainer dans l'espace sous-conjonctival à la surface de l'œil, réduisant ainsi la pression intraoculaire (PIO) et imitant le mécanisme de la chirurgie du glaucome la plus courante, la trabéculectomie.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des dispositifs de drainage sous-conjonctival mini-invasifs pour le traitement du glaucome chez les personnes atteintes de glaucome à angle ouvert et d'hypertension oculaire ne pouvant être contrôlés de manière adéquate à l’aide de gouttes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL ; qui contient le registre des essais contrôlés du groupe de travail Cochrane sur la vue et les yeux ; 2018, numéro 6) ; Ovid MEDLINE ; Ovid Embase ; le registre ISRCTN ; ClinicalTrials.gov et le système d’enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS. Les recherches ont été effectuées le 10 juillet 2018.

Critères de sélection: 

Nous avons cherché des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des implants en gélatine Xen ou l’endoprothèse InnFocus MicroShunt à d’autres traitements chirurgicaux (autres techniques impliquant les dispositifs mini-invasifs pour le glaucome, trabéculectomie), des traitements au laser ou des traitements médicaux. Nous avons prévu également d’inclure des essais dans lesquels ces dispositifs étaient utilisés en association avec la phacoémulsification par rapport à la phacoémulsification seule.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont été invités à extraire indépendamment les données à partir des études incluses en utilisant un formulaire de collecte de données et à analyser les données selon des méthodes exigées par Cochrane. Notre critère de jugement principal était un changement moyen de la PIO. Les critères de jugement secondaires comprenaient une proportion de participants qui n'utilisaient pas de gouttes ; une proportion de participants qui ont obtenu une PIO de 21 mmHg ou moins, 17 mmHg ou moins ou 14 mmHg ou moins ; et une proportion de participants qui ont présenté des complications intra- et postopératoires. Nous avions prévu de mesurer tous les critères de jugement à court terme (six à 18 mois), à moyen terme (18 à 36 mois) et à long terme (36 mois et plus).

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé aucun ECR terminé qui répondait à nos critères d'inclusion. Nous avons trouvé une étude en cours (NCT01881425). L'étude compare l’endoprothèse InnFocus MicroShunt à la trabéculectomie comme traitement des personnes atteintes de glaucome primaire à angle ouvert. Le principal résultat est une réduction de plus de 20 % de la PIO entre la période de référence et le suivi à 12 mois. Au total, 889 personnes âgées de 40 à 85 ans ont été enrôlées. La date d'achèvement prévue de l'étude est novembre 2019.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Dara O’CONNOR et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.