Médicament anti-facteur de nécrose tumorale pour le traitement d’un gonflement à l'arrière de l'œil (œdème maculaire) due à une maladie oculaire inflammatoire (uvéite)

Quel est l’objectif de cette revue ?
Le but de cette revue Cochrane était de déterminer si une nouvelle classe de médicaments (agents anti-facteur de nécrose tumorale) est efficace pour traiter un gonflement de l'arrière de l'œil (œdème maculaire) causée par une inflammation de l'œil (uvéite). Les auteurs de la Cochrane Review ont cherché toutes les études pertinentes pour répondre à cette question, mais n'ont trouvé aucune étude appropriée à inclure.

Messages clés
Il n'existe actuellement aucune donnée probante pour ou contre l'utilisation d'agents anti-facteur de nécrose tumorale dans le traitement de l'œdème maculaire de l'uvéite.

Qu'est-ce qui a été étudié dans cette revue ?
L'uvéite est un groupe d'affections oculaires où il y a une inflammation dans l'œil. S'il y a une inflammation à l'arrière de l'œil (macula), cela peut provoquer un gonflement (œdème maculaire). L'œdème maculaire peut entraîner une perte de vision.

L'uvéite est souvent traitée avec des stéroïdes pour contrôler l'inflammation et éviter les dommages à l'œil. Mais les stéroïdes ont des effets secondaires potentiellement graves, et les médecins ne recommandent pas une utilisation à long terme. Les " agents d'épargne stéroïdienne " sont des médicaments ayant des effets anti-inflammatoires similaires à ceux des stéroïdes, mais avec moins d'effets secondaires. Ils sont préférés lorsque les personnes atteintes d'uvéite ont besoin d'un traitement à long terme. Les agents anti-facteur de nécrose tumorale sont un nouveau type d'agent d'épargne stéroïdienne. Ils ont été utilisés pour d'autres conditions. Les chercheurs de Cochrane voulaient savoir si ces agents sont utiles dans le traitement de l'œdème maculaire de l'uvéite.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?
Les auteurs de la revue Cochrane ont effectué des recherches dans de multiples bases de données électroniques à la recherche d'études sur l'utilisation de médicaments anti-facteur de nécrose tumorale dans l'œdème maculaire causé par l'uvéite. Ils n'ont trouvé aucune étude pertinente. Certaines études montrent que ces médicaments sont efficaces pour contrôler l'inflammation de l'œil, mais aucune d'entre elles ne porte spécifiquement sur l'œdème maculaire. D'autres recherches sont nécessaires pour aider à la prise de décision éclairée dans ce domaine.

Dans quelle mesure cette revue est-elle à jour ?
Les auteurs de la Revue Cochrane ont recherché les études qui avaient été publiées jusqu'au 29 mars 2018.

Conclusions des auteurs: 

Notre revue n'a identifié aucune donnée probante provenant d'essais contrôlés randomisés qui soit en faveur ou contre le rôle des agents anti-TNF dans la prise en charge de l'OMU. Bien qu'il existe un certain nombre d'essais cliniques comparatifs randomisés de haute qualité qui démontrent l'efficacité des agents anti-TNF dans la prévention de la récurrence de l'inflammation dans l'uvéite, les résultats des études n'incluent pas les changements pour les OMU. Par conséquent, les données étaient insuffisantes pour conclure à l'existence d'un effet significatif du traitement, spécifiquement pour l'OMU. Les essais futurs devraient être conçus de manière à inclure des mesures quantitatives de l'OMU comme critères de jugement principaux, par exemple en rapportant la présence ou l'absence d'OMU, ou en mesurant l'épaisseur maculaire centrale des participants à l'étude. De plus, bien que l'OMU soit une complication importante de l'uvéite, nous reconnaissons que l'uvéite est associée à de nombreuses complications structurelles et fonctionnelles importantes. Il n'est pas possible de déterminer l'efficacité du traitement à partir de la mesure d’un seul critère de jugement. Nous recommandons que les futurs revues d’interventions thérapeutiques dans l'uvéite utilisent des mesures composites de la réponse thérapeutique comprenant une gamme de complications potentielles de la maladie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'uvéite non infectieuse décrit un groupe hétérogène de troubles oculaires caractérisés par une inflammation intraoculaire en l'absence d'infection. L'uvéite est l'une des principales causes de perte de vision, le plus souvent due à l'œdème maculaire uvéitique (OMU). Le traitement vise à réduire l'activité de la maladie par la suppression de la réponse inflammatoire intraoculaire. Dans le cas de l'œdème maculaire, l'objectif est de restaurer le plus rapidement possible l'architecture maculaire, afin d'éviter des lésions photoréceptrices irréversibles dans cette zone. Les exacerbations aiguës sont généralement traitées au moyen de corticostéroïdes, qui peuvent être administrés par voie topique, locale ou générale. Bien que ceux-ci soient souvent rapidement efficaces pour maîtriser la maladie, leur utilisation à long terme est associée à des effets secondaires locaux et systémiques importants, et les " agents d'épargne stéroïdienne " sont généralement utilisés pour obtenir un contrôle prolongé dans les maladies graves ou récalcitrantes. Les médicaments anti-facteur de nécrose tumorale (TNF) bloquent une cytokine critique dans le processus de signalisation inflammatoire et sont devenus des agents immunomodulateurs efficaces, permettant une épargne stéroïdienne pour une vaste gamme d’affections non oculaires. Il existe des données mécanistes suggérant qu'ils pourraient fournir une approche plus ciblée pour lutter contre la maladie OMU que d'autres agents, mais jusqu'à présent, ces agents ont surtout été utilisé " hors indication " puisque la majorité d'entre eux ne sont pas autorisés pour l'usage oculaire. Cette revue vise à résumer la littérature disponible sur l'utilisation de la thérapie anti-TNF en cas d’OMU, développant ainsi la base de données probantes sur laquelle se baser pour prendre de futures décisions thérapeutiques et développer des recommandations de bonnes pratiques cliniques dans ce domaine.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité du traitement anti-TNF dans le traitement de l'OMU.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre central des essais contrôlés Cochrane (CENTRAL ; 2018, numéro 2), qui contient le Registre Cochrane des essais cliniques sur les yeux et la vision ; Ovid MEDLINE ; Ovid Embase ; LILACS ; Web of Science Conference Proceedings Citation Index- Science (CPCI-S) ; le système d’information sur la littérature grise en Europe (OpenGrey) ; le registre ISRCTN ; ClinicalTrials.gov et l’ICTRP OMS. La date de la recherche était le 29 mars 2018.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure tous les essais contrôlés randomisés pertinents évaluant l'utilisation d'agents anti-TNF dans le traitement de l'OMU. Aucune limite d'âge, de sexe ou d'origine ethnique n'a été appliquée aux participants. Les principales comparaisons de cette revue étaient les suivantes : anti-TNF par rapport à pas de traitement ou placebo ; anti-TNF par rapport à un autre agent pharmacologique ; comparaison de différents médicaments anti-TNF ; comparaison de différentes doses et voies d'administration du même médicament anti-TNF. Le critère de jugement principal que nous avons évalué pour cette revue était la meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC) dans l'œil traité. Les critères de jugement secondaires étaient le changement maculaire anatomique, l'estimation clinique de l’humeur vitrée et la qualité de vie liée à la santé.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont examiné de façon indépendante les titres et les résumés extraits à partir des recherches effectuées dans la base de données. Nous avons récupéré les rapports en texte intégral pour les études classées comme " incertaines " ou " à inclure " après l’examen des résumés. Deux auteurs de la revue ont examiné de façon indépendante chaque rapport en texte intégral, pour déterminer leur éligibilité. Les divergences ont été résolues par la discussion.

Résultats principaux: 

Nous n'avons identifié aucun essai terminé ou en cours qui était admissible à cette revue Cochrane.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.