Mesure du galactomannane dans le liquide de lavage pulmonaire pour diagnostiquer l'aspergillose invasive chez les patients dont le système immunitaire est affaibli

Pourquoi est-il important d'améliorer la précision du diagnostic des maladies fongiques invasives ?

Certaines personnes ont un système immunitaire affaibli ; on dit qu'elles sont " immunodéprimées ". Les gens peuvent être immunodéprimés lorsqu'ils souffrent, par exemple, de leucémie, ou du VIH/SIDA, et lorsqu'ils prennent certains médicaments.

Etre immunodéprimé signifie que le système immunitaire est moins capable de combattre les infections. Cela peut entraîner une infection qui ne se produit pas dans des conditions physiologiques normales. C'est ce qu'on appelle une infection opportuniste. Un exemple est l'aspergillose, une infection causée par un champignon. Comme l'infection fongique n'est pas stoppée par le système immunitaire, elle se propage à travers le corps. Le champignon " envahit " le corps - c'est pourquoi nous appelons cette aspergillose invasive. Cela peut-être mortel. Un diagnostic précoce permet un traitement précoce et empêche le champignon d'envahir davantage l'organisme.

Quel test diagnostique a été étudié dans le cadre de la revue?

Nous voulions savoir dans quelle mesure la détection du galactomannane est efficace pour diagnostiquer une infection par aspergillose invasive.

La détection du galactomannane est une procédure diagnostique. Pour ce faire, il faut passer un instrument par la bouche ou le nez dans les voies respiratoires. Le liquide est injecté dans une partie du poumon. Ce liquide lave les champignons et autres microbes des poumons avant d’être recueilli et analysé. Ce processus est appelé lavage broncho-alvéolaire, abrégé en LBA. Le galactomannane, un composant de la paroi cellulaire fongique, est l'un des composants qui peuvent se trouver dans le liquide LBA recueilli.

Le résultat du test LBA au galactomannane fait partie des critères internationaux utilisés pour différencier les patients susceptibles d'être atteints d'aspergillose invasive de ceux qui le sont moins. Si plusieurs critères sont remplis (p. ex. tests d'imagerie et signes et symptômes cliniques), les patients seront traités avec des antifongiques.

Objectif de la revue

L'objectif de cette revue était de déterminer le taux d'erreur de l'analyse du galactomannane sur le LBA. Pour ce faire, nous avons cherché des études à ce sujet. Le test au galactomannane donne un " indice de densité optique " (IDO), et non une réponse par oui ou par non. Les études différaient en ce qui concerne la valeur seuil au-dessus de laquelle un résultat a été jugé positif. La plupart ont considéré comme positif un résultat supérieur à un IDO de 0,5 ou 1,0.

Principaux résultats de la revue

Imaginez un groupe de 1000 personnes avec un système immunitaire affaibli où 120 (12%) souffrent d'aspergillose invasive. Les résultats de cette revue indiquent qu'en théorie, si le test au galactomannane LBA était positif en utilisant un IDO de 0,5 ou plus :

- on estime que 273 d'entre eux auront un résultat de test indiquant qu'ils sont probablement atteints d'aspergillose invasive et que, de ce nombre, 167 seront classés à tort comme atteints d'aspergillose invasive ; et

- sur les 727 personnes dont le résultat indique que l'aspergillose invasive n'est pas présente, 14 seront classées à tort comme non atteints par la maladie alors qu’ils le sont.

Si une valeur seuil plus élevée est utilisée pour déterminer la positivité du test, plus de patients auront un résultat faussement négatif et moins de patients auront un résultat faussement positif.

Les résultats des études de cette revue sont-ils fiables ?

Dans les études incluses, le diagnostic d'aspergillose invasive a été posé en évaluant tous les patients selon des critères internationaux (connus comme la norme de référence). Il s'agit probablement d'une méthode fiable pour déterminer si les patients souffraient réellement d'aspergillose invasive. Les résultats des diverses études différaient et ne concernaient qu'un petit nombre de patients atteints d'aspergillose invasive. Par conséquent, les chiffres sont une moyenne pour l'ensemble des études examinées et nous ne pouvons pas être certains que le test produira toujours ces résultats.

À qui s’appliquent les résultats de cette revue ?

Les résultats sont principalement applicables aux adultes qui subissent une chimiothérapie intensive ou une greffe de cellules souches pour une forme de cancer des cellules sanguines.

Cette revue est-elle à jour ?

Les auteurs de la revue ont recherché et utilisé des études publiées jusqu'au 9 septembre 2016.

Conclusions des auteurs: 

La valeur limite optimale dépend de l'incidence locale et de la voie clinique. Avec une prévalence de 12 %, une population hypothétique de 1 000 patients sera composée de 120 patients atteints d’AI. Avec une valeur seuil de 0,5, 14 patients atteints d'AI ne seront pas diagnostiqués à tord, et 167 patients recevront un diagnostic erroné d'AI. Si nous utilisons le test à une valeur seuil de 1,0, nous manquerons 26 patients atteints d'AI. Et il y aura 62 patients diagnostiqués à tord avec une aspergillose invasive. Les populations et les résultats étaient très hétérogènes. Par conséquent, l'interprétation et l'extrapolation de ces résultats doivent être effectuées avec prudence. Un résultat de test avec un IDO supérieur ou égal à 1,5 semble être un bon indicateur de l'AI.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'aspergillose invasive (AI) est une mycose opportuniste potentiellement mortelle qui survient chez certaines personnes dont le système immunitaire est affaibli. Le dosage immuno-enzymatique du galactomannane sérique (en anglais : enzyme-linked immunosorbent assay, ELISA) a rapidement été accepté dans le cadre du bilan diagnostique d'un patient soupçonné d'AI. En raison de sa nature non invasive, il peut être utilisé comme test de dépistage de routine. Le test ELISA peut également être effectué dans le cadre d'un lavage broncho-alvéolaire (LBA), ce qui permet de prélever des échantillons à proximité immédiate de l'infection. Le caractère invasif du LBA modifie toutefois considérablement le rôle du test au galactomannane, par exemple en excluant son utilisation comme test de dépistage de routine.

Objectifs: 

Évaluer l'exactitude diagnostique de la détection du galactomannane dans le LBA pour le diagnostic de l'AI chez les personnes immunodéprimées, à différentes valeurs seuils pour la positivité du test, conformément au manuel Cochrane Diagnostic Test Accuracy Handbook.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le 9 septembre 2016, nous avons effectué des recherches dans trois bases de données bibliographiques, dont MEDLINE, pour y trouver l'aspergillose et le galactomannane en tant que mots du texte, et en têtes de rubriques, le cas échéant. Nous avons vérifié les listes de références des études incluses pour d'autres études.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des études de cohortes qui ont examiné l'exactitude du galactomannane de LBA pour le diagnostic de l'AI chez les patients immunodéprimés, s’ils utilisaient comme norme de référence les classifications des European Organization for Research and Treatment of Cancer/Invasive Fungal Infections Cooperative Group et National Institute of Allergy and Infectious Diseases Mycoses Study Group (EORTC/MSG).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des études et extrait les données. L'évaluation de la qualité des études d'exactitude diagnostique - 2 (QUADAS-2) a été utilisée pour l'évaluation de la qualité.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 17 études dans notre revue. Toutes les études sauf une présentaient un risque élevé de biais dans deux domaines ou plus. La performance diagnostique d'un indice de densité optique (IDO) de 0,5 comme valeur seuil a été rapportée dans 12 études (avec 1123 patients). La sensibilité estimée était de 0,88 (intervalle de confiance à 95 % (IC) de 0,75 à 1,00) et la spécificité de 0,81 (IC à 95 % : 0,71 à 0,91). La performance d'un IDO de 1,0 comme valeur seuil a pu être déterminée dans 11 études (portant sur 648 patients). La sensibilité était de 0,78 (IC à 95 % : 0,61 à 0,95) et la spécificité de 0,93 (IC à 95 % : 0,87 à 0,98). À un IDO de 1,5 ou plus, l'hétérogénéité de la spécificité diminuait considérablement et était invariablement >90 %.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Sofyan Jankowski et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.