Position médiane (centrale) de la tête pour prévenir les hémorragies intraventriculaires (c'est-à-dire les saignements dans le cerveau) chez les nourrissons très grands prématurés

Problématique de la revue

La position centrale de la tête réduit-elle le risque d'hémorragie intraventriculaire (c'est-à-dire de saignement dans le cerveau) et de mortalité chez les très grands prématurés ?

Contexte

L'hémorragie intraventriculaire (c'est-à-dire le saignement dans le cerveau) se produit chez 25 % des nourrissons de très faible poids de naissance et peut être provoquée par de multiples facteurs. La position de la tête peut affecter la circulation du sang dans le cerveau et peut donc être impliquée dans le développement d'une hémorragie intraventriculaire. Tourner la tête d'un côté peut limiter le retour du sang dans les veines de ce même côté et augmenter la pression et la quantité de sang dans le cerveau. On a suggéré que le problème pourrait être évité si le patient est en position couchée (sur le dos) sur la ligne médiane (centrale), en particulier pendant les deux ou trois premiers jours de la vie, lorsque le risque d'hémorragie intraventriculaire est le plus élevé.

Caractéristiques des études

Nous avons inclus trois petites études qui comparent la position de la tête en décubitus dorsal médian avec la position en décubitus dorsal, tournée de 90°. La recherche a été mise à jour le 12 septembre 2019.

Résultats principaux

Nous avons trouvé trop peu de données probantes dans les essais, montrant les effets positifs ou négatifs de la position couchée sur le dos pour la prévention des hémorragies intraventriculaires (c'est-à-dire les saignements dans le cerveau) chez les nouveau-nés très grands prématurés. La mortalité était plus faible en position couchée sur la ligne médiane de la tête, selon une étude qui a comparé les effets de l'inclinaison de la tête (élévation de la tête de l'incubateur vers le haut). Nous n'avons trouvé aucun essai comparant la position de la tête en décubitus dorsal (couchée sur le dos) et en décubitus ventral (couchée sur le dos).

Conclusions

Bien que l'une des études ait fait état d'une mortalité plus faible chez les nourrissons dont la tête est en position centrale sur le dos et dont le lit est incliné, les résultats de cette étude systématique sont cohérents avec les effets bénéfiques ou néfastes d'une position centrale de la tête en position couchée et ne fournissent pas de réponse définitive à la question de l’étude.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons trouvé peu de données d'essais sur les effets de la position centrale de la tête sur l'HIV-MG chez les très grands prématurés. Bien que les méta-analyses suggèrent que la mortalité pourrait être réduite, le niveau de confiance des données probantes est très faible et on ne sait pas vraiment si l’effet est dû au basculement du lit (une co-intervention dans un essai). Pour résoudre cette incertitude, d'autres ECR de grande qualité seraient nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La position de la tête pendant les soins peut affecter l'hémodynamique cérébrale et contribuer au développement d'une hémorragie intraventriculaire dans la matrice germinale (HIV-MG) chez les nourrissons très grands prématurés. Tourner la tête d'un côté peut occlure le drainage veineux jugulaire tout en augmentant la pression intracrânienne et le volume sanguin cérébral. On suggère que la pression veineuse cérébrale est réduite et que le drainage hydrostatique du cerveau est amélioré si le nourrisson est soigné en position couchée sur le dos.

Objectifs: 

Évaluer si la position centrale de la tête est plus efficace que les autres positions de la tête pour prévenir (ou empêcher l'extension) de l'infection par l’HIV chez les nourrissons très grands prématurés (< 32 semaines de gestation à la naissance).

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du groupe Cochrane sur la néonatologie pour effectuer des recherches dans le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL ; 2019, numéro 9), MEDLINE via PubMed (1966 au 12 septembre 2019), Embase (1980 au 12 septembre 2019), et le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL ; 1982 au 12 septembre 2019). Nous avons consulté des bases de données d'essais cliniques, des comptes rendus de conférences et des références bibliographiques d'articles identifiés.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les soins aux nourrissons grands prématurés en position couchée sur le dos, en décubitus dorsal ou latéral, ou en adoptant une stratégie de changement régulier de position, ou encore en n'ayant pas de position prédéfinie. Nous avons inclus des essais sur les nourrissons avec des HIV-MG existantes et avons prévu d'évaluer l'extension de l'hémorragie dans un sous-groupe de nourrissons. Nous avons prévu d'analyser séparément les positions horizontales (à plat) et les positions de la tête en hauteur pour toutes les positions du corps.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les méthodes standard du groupe Cochrane sur la néonatologie. Pour chacun des essais inclus, deux auteurs de l'étude ont indépendamment extrait les données et évalué le risque de biais. Les critères de jugement principaux étaient l'HIV-MG, l'HIV grave et le décès néonatal. Nous avons évalué les effets du traitement en utilisant un modèle à effet fixe avec un risque relatif (RR) pour les données catégorielles, et la moyenne, l'écart-type (ET) et la différence moyenne (DM) pour les données continues. Nous avons utilisé l'approche GRADE pour évaluer le niveau de confiance des données probantes.

Résultats principaux: 

Trois ECR, avec un total de 290 nourrissons (soit < 30 semaines d'âge gestationnel, soit < 1000 g de poids corporel), ont répondu aux critères d'inclusion. Deux essais ont comparé la position de la tête en décubitus dorsal et la tête tournée de 90° avec le lit à plat. Un essai a comparé la position de la tête en décubitus dorsal et la tête tournée à 90° avec le lit incliné à 30°. Nous n'avons trouvé aucun essai comparant la position de la tête en décubitus dorsal et en décubitus ventral.

La méta-analyse de trois essais (290 nourrissons) n’a pas permis d’observer d’effets sur les taux d'HIV-MG (RR 1,11, intervalle de confiance (IC) à 95% 0,78 à 1,56 ; I² = 0%) et d'HIV grave (RR 0,71, IC à 95% 0,37 à 1,33 ; I² = 0%). La mortalité néonatale (RR 0,49, IC à 95% 0,25 à 0,93 ; I² = 0% ; RD -0,09, IC à 95% -0,16 à -0,01) et la mortalité jusqu'à la sortie de l'hôpital (RR typique 0,50, IC à 95% 0,28 à 0,90 ; I² = 0% ; RD -0,10, IC 95% -0,18 à -0,02) étaient plus faibles en position couchée sur le dos. Le niveau de confiance des données probantes était très faible pour tous les résultats en raison des limites de la conception de l'étude et de l'imprécision des estimations. Nous avons identifié une étude en cours.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Elisabeth Tocquet et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.