Arrêt des statines chez les personnes atteintes de démence

La démence (y compris la maladie d'Alzheimer) est un problème de santé mondial ; il y a environ 24 millions de personnes atteintes de démence à travers le monde, et ce chiffre est susceptible d'augmenter pour atteindre 81 millions d'ici 2040. La démence est une pathologie évolutive lente, et les personnes touchées peuvent ressentir un déclin progressif sur huit à dix ans. Les médicaments qui sont prescrits de manière appropriée quand une personne souffre de démence légère peuvent ne plus être appropriés lorsque la démence progresse. Les statines sont prescrites pour réduire le taux de cholestérol dans le sang ; dans la plupart des cas, elles aident à prévenir les infarctus du myocarde (crises cardiaques) ou les accidents vasculaires cérébraux (AVC), mais les bénéfices sont uniquement observés après leur utilisation sur une période de plusieurs mois ou plusieurs années. Elles ont des effets secondaires bien connus, tels que des douleurs musculaires, et on ne sait pas si les bénéfices de ces médicaments l'emportent sur les risques pour les personnes atteintes de démence à un stade avancé.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons effectué des recherches dans plusieurs bases de données médicales le 11 février 2016 pour trouver des essais cliniques qui comparaient la poursuite d'un traitement par une statine à l'arrêt d'un traitement par une statine chez des personnes atteintes de démence.

Principaux résultats

Nous n'avons trouvé aucune étude qui était éligible pour notre revue, ce qui souligne le besoin de nouvelles études de bonne qualité dans ce domaine.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucune preuve nous permettant de prendre une décision éclairée concernant l'arrêt des statines dans les cas de démence. Des études contrôlées randomisées doivent être menées pour évaluer les effets cognitifs et d'autres effets des statines chez des patients atteints de démence, en particulier lorsque la maladie est à un stade avancé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Il y a environ 24 millions de personnes atteintes de démence à travers le monde ; ce chiffre est susceptible d'augmenter pour atteindre 81 millions d'ici 2040. La démence est une pathologie évolutive et conduit généralement à la mort huit à dix ans après les premiers symptômes. Les soins de fin de vie devraient mettre l'accent sur les traitements qui optimisent la qualité de vie et les médecins devraient réduire les interventions superflues ou non bénéfiques. Les statines sont des inhibiteurs de la 3-hydroxy-3-méthyl-glutaryl coenzyme A (HMG-CoA) réductase ; ils sont devenus la pierre angulaire de la pharmacothérapie pour la prise en charge de l'hypercholestérolémie, mais leur capacité à apporter un bénéfice n'est pas claire dans les dernières semaines ou les derniers mois de la vie. L'abandon des statines peut améliorer la qualité de vie chez les personnes atteintes de démence à un stade avancé en ne les soumettant pas à une polypharmacie ou des effets secondaires inutiles. Elles peuvent toutefois aider à prévenir d'autres événements vasculaires chez des personnes d'âge avancé à haut risque de tels événements.

Objectifs: 

Évaluer les effets de l'arrêt ou la poursuite des statines chez les personnes atteintes de démence sur : les critères de jugement cognitifs, les événements indésirables, les critères de jugement comportementaux et fonctionnels, la mortalité, la qualité de vie, la morbidité vasculaire, et les coûts des soins de santé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans ALOIS (medicine.ox.ac.uk/alois/), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs le 11 février 2016. Nous avons également effectué des recherches supplémentaires dans MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, CINAHL, Clinical.Trials.gov et la plate-forme ICTRP de l'OMS le 11 février 2016, afin de s'assurer que les recherches étaient aussi complètes et à jour que possible.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais cliniques contrôlés randomisés utilisant un groupe témoin recevant un placebo ou ne recevant pas de traitement. Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué si les études potentiellement pertinentes remplissaient les critères d'inclusion en utilisant les procédures méthodologiques standard prévues par Cochrane. Nous n'avons trouvé aucune étude éligible pour l'inclusion, et n'avons donc analysé aucune donnée.

Résultats principaux: 

La stratégie de recherche documentaire a identifié 28 références uniques qui ont toutes été exclues.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Sophie Fleurdépine et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.