L'éducation à l'allaitement et le soutien pour les femmes ayant des grossesses multiples

Quelle est la question ?

L'allaitement apporte de nombreux bénéfices au bébé, par exemple cela protège contre les maladies inflammatoires de l'intestin, des poumons ou des oreilles, et contre des problèmes de santé à plus long terme tels que le diabète et l'obésité ; cela améliore les fonctions cognitives, et protège la mère contre le cancer du sein. Les taux d'allaitement maternel sont plus faibles chez les femmes ayant donné naissance à plus d'un bébé que chez les femmes ayant un seul enfant. Cependant, il existe des défis à surmonter pour allaiter en cas de grossesses multiples (jumeaux, triplés, etc.). Il a été montré que l'éducation et le soutien permettent d'augmenter le nombre de femmes débutant l'allaitement maternel et améliorent la durée de l'allaitement pour les bébés uniques nés à terme et en bonne santé. Ce soutien et cette éducation pourraient être fournis par des personnes profanes ou par des professionnels de la santé. Ils pourraient être offerts lors de la préparation à l'accouchement ou une fois que les bébés sont nés.

Les mères ayant plus d'un bébé font face à de nombreux défis supplémentaires qu'elles doivent surmonter pour allaiter leurs bébés et peuvent avoir besoin de conseils et d'un soutien supplémentaire. Celles-ci sont plus souvent réclamées pour allaiter, doivent coordonner les besoins potentiellement différents de plusieurs bébés, doivent exprimer leur lait et nourrir des bébés différents de différentes manières. Les mères ont un risque accru d'accoucher prématurément et de voir leurs bébés admis en unité de soins intensifs néonataux, ce qui peut conduire à un début différé ou à un arrêt précoce de l'allaitement maternel.

Pourquoi est-ce important ?

L'allaitement maternel favorise le développement et la santé des bébés. L'accouchement de plus d'un bébé constitue un défi supplémentaire pour la mère souhaitant allaiter. Les mères sont également plus susceptibles d'avoir à prendre en compte les options tels que l'expression du lait maternel, l'utilisation de lait produit par des donneuses ou l'enrichissement du lait et différentes méthodes permettant d'offrir une alimentation supplémentaire. Certaines mères peuvent préférer offrir du lait maternel exprimé car cela leur permet d'être certaines du volume de lait offert et permet à d'autres personnes d'aider à alimenter leurs bébés. Nous voulions découvrir si l'éducation et le soutien aident les mères ayant des grossesses multiples à allaiter.

Les preuves observées :

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés le 30 juin 2016 et le 1er juillet 2016 et nous avons trouvé 10 études (23 rapports) à inclure dans notre revue. Toutes les études portaient sur l'éducation et le soutien offert à toutes les mères, pas spécifiquement à celles donnant naissance à plus d'un bébé, ce qui introduit des problèmes méthodologiques pour identifier l'effet spécifique en cas de naissances multiples. Les essais ont recruté 5787 femmes (dont 512 femmes interrogées dans le cadre d'un essai randomisé en grappes). Le nombre de bébés provenant de grossesses multiples était faible et aucune des études n'en présentait un nombre suffisant pour fournir des informations sur l'efficacité des interventions pour les mères ayant une grossesse multiple. Il y avait plusieurs problèmes dans la manière dont les études avaient été menées, notamment les femmes savaient si elles étaient dans le groupe recevant un soutien.

Les auteurs de deux des études nous ont envoyé leurs résultats pour les femmes ayant des naissances multiples (42 femmes au total). Les essais comparaient les visites à domicile par des infirmières par rapport aux soins habituels (15 femmes) et le soutien par téléphone par rapport aux soins habituels (27 femmes). Ceux-ci ont examiné le nombre de femmes arrêtant d'allaiter un bébé ou plusieurs avant que quatre semaines se soient écoulées suite à la naissance et avant six mois, sans aucune amélioration notable fournie par l'intervention. Toutes les 15 femmes dans une étude et 25 femmes sur 27 dans l'autre ont commencé à allaiter. Il n'y avait aucune information concernant l'expression du lait maternel. D'autres résultats étaient rapportés, tels qu'une mesure de la satisfaction des mères dans une étude portant sur 15 femmes, mais il n'y avait pas un nombre suffisant de données pour pouvoir en tirer des conclusions. Aucun événement indésirable n'a été signalé.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Nous n'avons pas pu tirer de conclusions à partir des données disponibles issues d'essais contrôlés randomisés concernant l'efficacité de l'éducation et du soutien visant à aider les mères ayant des grossesses multiples à allaiter. Aucune des études n'avait été conçue pour apporter un soutien spécifique ou une formation pour les femmes ayant accouché de plus d'un bébé. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer quels types d'éducation et de soutien pourraient aider les mères ayant des grossesses multiples à allaiter leurs bébés. Les données issues de ces études devraient être présentées et analysées d'une manière appropriée.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucune preuve issue d'essais contrôlés randomisés concernant l'efficacité de l'éducation à l'allaitement maternel et du soutien pour les femmes ayant des jumeaux ou des grossesses multiples d'ordre supérieur, ou la manière la plus efficace de fournir une éducation et un soutien. Il n'y avait aucune preuve concernant la meilleure manière de fournir l'intervention, son timing, ou la meilleure personne pour offrir celle-ci. Il y a un besoin d'études bien conçues et de puissance adéquate portant sur les interventions conçues pour les femmes ayant des jumeaux ou des grossesses multiples d'ordre supérieur afin de déterminer quels types d'éducation et de soutien sont efficaces pour aider ces mères à allaiter leurs bébés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les taux croissants de naissances multiples dans le monde sont associés à des taux plus élevés de complications et plus de soins hospitaliers, souvent dus à la prématurité. Bien qu'il existe des preuves solides concernant les risques de ne pas allaiter, les taux d'allaitement maternel chez les femmes ayant donné naissance à plus d'un bébé sont plus faibles qu'en cas de naissance unique. Allaiter plus d'un bébé peut être plus difficile en raison de difficultés associées à la naissance ou à la prématurité. Les réclamations supplémentaires de la part des bébés souhaitant se nourrir, la coordination des besoins de plus d'un nourrisson ou l'admission en unité de soins intensifs néonataux peuvent conduire à un démarrage différé ou à un arrêt précoce de l'allaitement. Des options supplémentaires telles que l'expression du lait maternel, l'utilisation du lait provenant de donneuses ou de différentes méthodes permettant d'offrir une alimentation supplémentaire peuvent être envisagées. Il a été démontré que le soutien et l'éducation sur l'allaitement améliorent la durée de l'allaitement maternel pour les nourrissons nés à terme et en bonne santé ainsi que pour leurs mères, cependant, les preuves sont insuffisantes en ce qui concerne les interventions efficaces pour soutenir les femmes ayant des jumeaux ou des grossesses multiples.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de l'éducation à l'allaitement maternel et du soutien pour les femmes ayant des jumeaux ou des grossesses multiples.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (le 30 juin 2016), ClinicalTrials.gov (le 30 juin 2016), le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP) (le 1er juillet 2016), la liste des études exclues de la revue Cochrane équivalente sur les grossesses uniques, et dans les références bibliographiques des études identifiées.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés ou quasi-randomisés comparant une formation supplémentaire ou un soutien pour les femmes ayant des jumeaux ou des grossesses multiples ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure et le risque de biais, extrait les données et vérifié leur exactitude. Nous avions prévu d'évaluer la qualité des preuves en utilisant l'approche GRADE, mais nous n'avons pas été en mesure d'analyser des données.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé 10 essais (23 rapports) portant sur l'éducation et le soutien pour l'allaitement incluant des femmes ayant des jumeaux ou des grossesses multiples d'ordre supérieur. La qualité des preuves était variable, et le risque de biais était généralement élevé ou incertain. Il est difficile de masquer les femmes ou le personnel aux groupes auxquels ils appartiennent pour cette intervention, de sorte que dans toutes les études, il y avait un risque élevé de biais de performance et un risque élevé ou incertain de biais de détection. Les essais ont recruté 5787 femmes (dont 512 femmes interrogées dans le cadre d'un essai randomisé en grappes) ; parmi ces dernières, les données issues de deux études étaient disponibles pour 42 femmes ayant des jumeaux ou des grossesses multiples d'ordre supérieur. Aucune des interventions n'a été spécifiquement conçue pour les femmes ayant plus d'un nourrisson, et les critères de jugement pour les grossesses multiples n'étaient pas rapportés séparément pour chaque nourrisson. En raison de la rareté des preuves et du format dans lequel les données ont été rapportées, une description narrative des données est présentée, aucune analyse n'est présentée dans cette revue, et nous n'avons pas pu évaluer les preuves avec l'approche GRADE.

Les deux essais présentant des données pour les femmes ayant des naissances multiples ont comparé les visites à domicile par des infirmières par rapport aux soins habituels (15 femmes), et le soutien par téléphone par rapport aux soins habituels (27 femmes). Le nombre de femmes ayant commencé à allaiter était rapporté (toutes les 15 femmes dans une étude, 25 femmes sur 27 dans l'autre).L'arrêt de l'allaitement avant quatre à six semaines postpartum, l'arrêt de l'allaitement exclusif avant quatre à six semaines postpartum, l'arrêt de l'allaitement avant six mois post-partum et l'arrêt de l'allaitement exclusif avant six mois post-partum n'étaient pas explicitement rapportés, et il n'y avait pas suffisamment de données pour tirer des conclusions significatives à partir des données de survie.

L'arrêt de l'expression du lait maternel avant quatre à six semaines postpartum, et l'arrêt de l'expression du lait maternel avant six mois post-partum n'étaient pas rapportés. Les mesures de la satisfaction maternelle étaient rapportées dans une étude portant sur 15 femmes, mais il n'y avait pas suffisamment de données pour en tirer des conclusions ; aucun des autres critères de jugement secondaires n'était rapporté pour les femmes ayant des naissances multiples dans ces deux études. Aucun événement indésirable n'a été signalé.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.