Neurostimulation électrique transcutanée (TENS) contre la cervicalgie chronique

Problématique de la revue

Quels sont les avantages et les inconvénients de la TENS pour les personnes souffrant de cervicalgie chronique (> 12 semaines) ?

Contexte

La cervicalgie chronique est définie comme toute douleur continue de la région de la colonne cervicale s’étendant de la base de la tête à la partie supérieure de l'épaule, durant 12 semaines ou plus, habituellement associée à une réduction de la mobilité du cou. La TENS est un traitement répandu contre la cervicalgie chronique. Elle est basée sur l'utilisation d'un appareil qui délivre un courant électrique au niveau de la peau, pour favoriser le soulagement de la douleur. Bien que la TENS soit largement utilisée dans la pratique clinique, des données sur ses avantages et ses inconvénients, chez les personnes souffrant de cervicalgie chronique, manquent.

Date de la recherche

Nous avons inclus des études publiées jusqu'au 9 novembre 2018.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus sept études ayant recruté un total de 651 participants (âge moyen de 31,7 à 55,5 ans) souffrant de cervicalgie chronique. Chaque étude comprenait entre 30 et 218 participants. Les participants ont reçu une TENS ou une intervention témoin (placebo ou autre type de traitement). Les études étaient très différentes en ce qui concerne la durée des séances de TENS (de 20 à 60 minutes), le nombre de séances (de 1 à 12) et la durée totale des programmes de traitement (de 1 à 45 jours).

Principaux résultats

En raison des différences entre chacune des études incluses, nous avons décidé qu'il ne serait pas approprié de combiner leurs résultats. Sur les sept études incluses, deux ont rapporté que la TENS n'était pas meilleure que le traitement inactif (placebo) sur la réduction de la douleur au niveau du cou chez les participants. Aucune des études incluses n'a évalué l'invalidité ou les événements indésirables.

Certitude des données probantes

Il y avait des données probantes de très faible qualité sur les effets de la TENS dans le traitement de la cervicalgie chronique.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue a trouvé des données probantes de très faible certitude quant à une différence entre la TENS et la TENS simulée sur la réduction de la douleur au niveau du cou ; par conséquent, nous ne sommes pas certains de l'effet estimé. À l'heure actuelle, les données probantes concernant l'utilisation de la TENS chez les patients souffrant de cervicalgie chronique sont insuffisantes. D'autres ECR bien conçus, bien conduits et bien rapportés sont nécessaires pour parvenir à des conclusions solides.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cervicalgie chronique est une affection très répandue, touchant entre 10 et 24 % de la population générale. La neurostimulation électrique transcutanée (TENS) est l'utilisation non invasive et transcutanée d’une stimulation électrique pour produire une analgésie. Il s'agit d'une intervention simple, peu coûteuse et sûre, utilisée en pratique clinique comme traitement d'appoint pour les affections musculosquelettiques douloureuses ayant un impact considérable sur les activités quotidiennes, comme la cervicalgie chronique. Cette revue est la division d'une revue Cochrane sur l'électrothérapie contre la cervicalgie, publiée en 2013, et se concentre spécifiquement sur la TENS contre la cervicalgie chronique.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la neurostimulation électrique transcutanée (TENS) (seule ou en association avec d'autres interventions) par rapport à un traitement simulé et à d'autres interventions cliniques pour le traitement de la cervicalgie chronique.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais sur le dos et le cou, CENTRAL, MEDLINE, Embase, dans cinq autres bases de données et dans deux registres d'essais jusqu'au 9 novembre 2018. Nous avons également examiné les listes de référence des études pertinentes afin de trouver d'autres essais. Il n'y avait aucune restriction quant à la langue, la source ou la date de publication.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR), portant sur des adultes (≥ 18 ans) souffrant de cervicalgie chronique (d'une durée > 12 semaines), et comparant la TENS seule ou en association avec d'autres traitements par rapport des traitements actifs ou inactifs. Les critères de jugement principaux étaient la douleur, l'invalidité et les événements indésirables.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs indépendants ont sélectionné les essais, extrait les données et évalué le risque de biais des études incluses. Un troisième auteur de la revue a été consulté en cas de désaccord. Nous avons utilisé l'outil " Risk of bias " de Cochrane (adapté par le groupe Cochrane dos et cou), pour évaluer le risque de biais des essais individuels et GRADE pour évaluer la certitude des données probantes. Nous avons utilisé les rapports de risque (RR) pour mesurer les effets du traitement sur les critères dichotomiques, et les différences moyennes (DM) pour les critères continus, avec leurs intervalles de confiance (IC) respectifs à 95 %.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus sept ECR avec un total de 651 participants, avec des moyennes d’âge de 31,7 à 55,5 ans, menés dans trois pays différents (Turquie, Jordanie et Chine). La durée de suivi variait d'une semaine à six mois. La plupart des ECR utilisaient des TENS en continu, avec une fréquence de 60 Hz à 100 Hz, une durée d'impulsion de 40 μs à 250 μs et une intensité tolérable, décrite comme une sensation de picotement sans contraction, lors de séances quotidiennes de 20 à 60 minutes. En raison de l'hétérogénéité des interventions et des critères de jugement, nous n'avons pas regroupé les données des études individuelles en méta-analyses. Dans l'ensemble, nous avons jugé que la plupart des études présentaient un faible risque de biais de sélection et un risque élevé de biais de performance et de détection.

Selon l'approche GRADE, deux essais ont fourni des données probantes de très faible certitude sur les effets de la TENS conventionnelle par rapport à la TENS simulée lors du suivi à court terme (jusqu'à 3 mois après traitement), sur la douleur (évaluée par l'échelle visuelle analogique (EVA)) (DM -0,10, IC à 95 % -0,97 à 0,77) et sur le pourcentage de participants présentant une amélioration de la douleur (RR 1,57, IC à 95 % 0,84 à 2,92). Aucune des études incluses n'a rendu compte des invalidités ou des événements indésirables.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.