La thérapie familiale pour le traitement des troubles du spectre autistique

Question de la revue

Quelles sont les preuves indiquant que la thérapie familiale peut aider à améliorer la communication, renforcer les relations et améliorer les capacités d'adaptation, la santé mentale et le bien-être pour les personnes ayant des troubles du spectre autistique (TSA), leur famille, ou les deux ?

Contexte

Les personnes ayant un TSA présentent souvent des difficultés à savoir comment communiquer avec d'autres personnes et comment développer et maintenir des relations et préserver leurs amis. Elles peuvent également avoir du mal à gérer les changements dans leurs habitudes et routines. Les personnes ayant un TSA ont tendance à s'appuyer sur les membres de leur famille, dont les parents et les frères et sœurs jusqu'à l'âge adulte. Les membres de la famille des personnes ayant un TSA ressentent parfois du stress, de l'anxiété ou deviennent dépressives.

Plusieurs études ont examiné les bénéfices des thérapies par la parole pour les individus ayant un TSA ou pour les membres de la famille. Bien que les résultats des études suggèrent que ces thérapies peuvent améliorer la communication, les capacités d'adaptation, la santé mentale et le bien-être, les résultats sont généralement rapportés pour la personne ayant un TSA ou pour les membres de la famille, mais pas pour les deux à la fois.

La thérapie familiale est conçue pour aider les personnes au sein de la famille à donner du sens aux situations difficiles, et à les aider à travailler ensemble pour développer de nouvelles façons de penser et prendre en charge ces difficultés. Il est important de déterminer si la thérapie familiale peut être utile pour les personnes ayant un TSA ainsi que leurs proches étant donné que les principaux symptômes des TSA et les difficultés supplémentaires souvent vécues par les proches peuvent avoir un impact au niveau familial.

Nous avons recherché toutes les preuves disponibles, publiées ou non, jusqu'au 16 janvier 2017, ayant évalué la thérapie familiale pour les personnes ayant un TSA.

Caractéristiques de l'étude

Bien qu'il n'y avait que quelques études examinant les bénéfices de la thérapie familiale pour les personnes ayant un TSA, aucune n'a comparé la thérapie familiale à l'absence de traitement, à un groupe de personnes en attente d'un début de traitement, ou à un autre type de thérapie psychologique. Il existe une étude en attente de classification.

Qualité des preuves

Il existe peu de preuves de qualité élevée concernant l'efficacité de la thérapie familiale pour les personnes ayant un TSA ou les membres de leur famille. De futures études sont nécessaires pour évaluer l'efficacité des interventions fondées sur la famille visant à améliorer la communication, à réduire le stress et à améliorer les capacités d'adaptation.

Conclusions des auteurs: 

Peu d'études ont examiné l'efficacité de la thérapie familiale pour les personnes ayant un TSA, et il n'y avait aucun ECR. De futurs essais faisant recours à une conception méthodologiquement robuste sont nécessaires afin de déterminer si la thérapie familiale est cliniquement bénéfique pour améliorer la communication, renforcer les relations, améliorer les compétences d'adaptation et réduire la morbidité mentale chez les personnes ayant un TSA et les membres de leur famille.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les troubles du spectre autistique (TSA) se caractérisent par des difficultés au niveau de la communication et des interactions sociales réciproques. Ces difficultés peuvent avoir un impact sur les relations avec les membres de la famille, augmenter le stress et la frustration et contribuer à des comportements qui peuvent être décrits comme difficiles. Les membres de la famille des personnes ayant un TSA peuvent présenter des niveaux élevés de stress, supporter un lourd fardeau supplémentaire et avoir le sentiment d'être inefficaces. Bien qu'il existe des preuves suggérant que les individus ayant un TSA et les membres de leur famille obtiennent un bénéfice de la part des interventions psychologiques visant à réduire le stress, la morbidité mentale, et à améliorer les capacités d'adaptation, la plupart des études à ce jour ont ciblé les besoins des personnes ayant un TSA, ou les membres de la famille. Nous avons voulu examiner si la thérapie familiale (systémique), visant à améliorer la communication, les relations ou les capacités d'adaptation, est efficace chez les personnes ayant un TSA et leur réseau familial élargi.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité clinique et l'acceptabilité de la thérapie familiale en tant que traitement pour améliorer la communication ou les capacités d'adaptation pour les individus ayant un TSA et leur famille. Lorsque cela était possible, nous allons également chercher à établir les coûts économiques associés à la thérapie familiale pour cette population clinique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le 16 janvier 2017 nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, Embase, 10 autres bases de données et trois registres d'essais. Nous avons également effectué une recherche manuelle dans les références bibliographiques des revues systématiques existantes et contacté des auteurs d'études dans ce domaine.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR examinant l'efficacité de la thérapie familiale pour les jeunes ou les adultes ayant un TSA ou les membres de la famille, ou les deux, administrée sous toute forme et pour une durée non spécifiée, par rapport à des soins standard, à un groupe témoin sur liste d'attente, ou à une intervention active telle qu'un autre type de psychothérapie.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment passé au crible chaque titre et résumé, ainsi que l'intégralité de tous les rapports trouvés. Afin d'améliorer la rigueur, 25 % de ceux-ci ont été examinés de manière indépendante par un troisième auteur.

Résultats principaux: 

La recherche a permis d'identifier 4809 documents. Parmi ceux-ci, nous avons récupéré 37 rapports complets en vue d'un examen plus approfondi, que nous avons exclus car ils ne répondaient pas aux critères d'inclusion de la revue, et nous avons identifié une étude en attente de classification.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.