Effet de l'application de la pression cricoïdienne (manœuvre de Sellick) pendant l'induction en séquence rapide de l'anesthésie générale

Contexte

L'induction en séquence rapide (ISR) est une technique utilisée par les cliniciens en soins intensifs, principalement les anesthésistes, les médecins en soins intensifs et les médecins urgentistes, lorsqu'ils cherchent à assurer la perméabilité des voies aériennes pour une anesthésie générale et que le patient risque de vomir le contenu de son estomac dans ses voies respiratoires et ses poumons. Le contenu de l'estomac dans les poumons peut provoquer une infection des poumons et, dans certains cas graves, le décès. La pression cricoïdienne ou manœuvre de Sellick est une technique où une pression est appliquée sur une zone de tissu osseux dans le cou pour aplatir l'œsophage (tube qui relie la bouche à l'estomac). Ceci est destiné à prévenir le vomissement du contenu de l'estomac. L'application d'une pression cricoïdienne à cet effet est très fréquente. Toutefois, il s'agit d'une pratique controversée car certains cliniciens et chercheurs pensent qu'elle est inefficace. Elle peut également interférer avec la vision que le clinicien a sur les voies respiratoires du patient.

Caractéristiques de l'étude

Notre stratégie de recherche était conçue pour identifier les essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels l'ISR avait été réalisée afin d'assurer la perméabilité d'une voie respiratoire artificielle pour une anesthésie générale avec ou sans l'application d'une pression cricoïdienne. Le vomissement ou la régurgitation du contenu de l'estomac pendant l'anesthésie devait être évalué soit en regardant directement dans la voie respiratoire, soit par diverses méthodes de laboratoire et d'imagerie (radiologique). Nous avons également cherché à déterminer si l'application d'une pression cricoïdienne avait entraîné des effets délétères.

Principaux résultats

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données jusqu'en mai 2015. Un seul ECR répondait à nos critères d'inclusion, mais malheureusement cet essai n'a pas rendu compte de résultats cliniquement pertinents. Nous avons classé un autre essai comme étant en cours de réalisation. Les chercheurs ont présenté leur protocole planifié pour l'essai clinique, où la pression cricoïdienne appliquée à l'aide d'une force mesurée sera comparée à la pression cricoïdienne sans mesure de la force appliquée. Il est prévu d'y surveiller le nombre de patients qui vomissent.

Qualité des preuves

Cette revue systématique montre une absence de preuves concernant l'efficacité et les risques de la pression cricoïdienne ou manœuvre de Sellick pendant l'ISR pour l'intubation. Il y a donc peu de choses à dire sur le fait de savoir si cette technique devrait être maintenue dans la pratique clinique. Une étude en cours de réalisation semble prometteuse, elle pourrait apporter des informations utiles à l'avenir.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement pas d'informations disponibles provenant d'ECR publiés concernant des critères de jugement cliniquement pertinents pour l'application d'une pression cricoïdienne ou manœuvre de Sellick pendant l'ISR dans le contexte d'une intubation endotrachéale. Cependant, sur la base des résultats de la littérature ne provenant pas d'ECR, la pression cricoïdienne pourrait ne pas être nécessaire pour effectuer l'ISR en toute sécurité. Ainsi, des ECR bien conçus et bien menés devraient être encouragés pour permettre d'évaluer correctement la sécurité et l'efficacité de la pression cricoïdienne.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'induction en séquence rapide (ISR) pour l'intubation endotrachéale est une technique largement utilisée en médecine d'anesthésie, d'urgence et de soins intensifs pour assurer la perméabilité d'une voie respiratoire chez les patients jugés à risque d'aspiration pulmonaire. La pression cricoïdienne ou manœuvre de Sellick est conceptuellement utilisée pour réduire le risque d'aspiration par la compression de l'œsophage.

Objectifs: 

Identifier et évaluer tous les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des participants sujets à une gestion des voies respiratoires élective ou d'urgence via l'ISR et comparer les participants à qui l'on a administré une pression cricoïdienne avec les participants qui n'ont pas eu de pression cricoïdienne administrée.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL 2015, numéro 4), MEDLINE via OvidSP (de 1946 à mai 2015), EMBASE via OvidSP (de 1980 à mai 2015), ISI Web of Science (de 1940 à mai 2015) et CINAHL via EBSCOhost (de 1982 à mai 2015).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les ECR comparant des personnes subissant une ISR auxquelles on a appliqué une pression cricoïdienne, par intermittence ou en continu, avec des personnes subissant une ISR auxquelles aucune pression cricoïdienne n'a été appliquée dans un contexte d'intubation endotrachéale à l'aide d'une technique laryngoscopique directe. Nous avons inclus les cas électifs et d'urgence, ainsi que les études portant sur des participants en aveugle ou non. Les participants (masculins ou féminins) étaient impliqués dans n'importe quel type de procédure pour laquelle une anesthésie générale à l'aide de l'ISR ou la gestion d'urgence des voies respiratoires à l'aide de l'ISR et d'une intubation endotrachéale a été réalisée. Nous nous attendions à ce que le bras témoin soit l'absence de pression cricoïdienne à n'importe quel stade de l'IRS. Le critère de jugement principal était le taux d'événements rapportés ou la prévalence de l'aspiration déterminée par a) l'aspiration gastrique documentée et déterminée par un examen visuel du contenu de l'estomac aspiré par laryngoscopie ; b) la détection de pepsine dans le liquide d'aspiration trachéal à l'aide de la méthode d'Ufberg ; c) les modifications radiographiques post-anesthésiques suggérant une pneumopathie d'inhalation ou d) une combinaison des trois options précédemment citées. Les critères de jugement secondaires incluaient une visualisation troublée et documentée des voies respiratoires par le laryngoscopiste traitant, la force appliquée durant la pression cricoïdienne, le sens de l'application de la force durant la pression cricoïdienne, des facteurs de risque indépendants pour l'aspiration et si la personne appliquant la pression cricoïdienne l'avait déjà fait dans un contexte d'urgence des voies respiratoires.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment passé au crible les titres et résumés de toutes les études obtenues à partir de la recherche à l'aide de la reconnaissance de mots tels que « pression cricoïdienne », « induction en séquence rapide », « gestion d'urgence des voies respiratoires » et « aspiration ». Deux auteurs ont, de manière indépendante, déterminé l'inclusion d'études à l'aide d'un formulaire d'éligibilité des études que nous avons développé pour les besoins de cette revue. Nous avons également rapporté les décisions concernant l'inclusion et l'exclusion conformément à la déclaration PRISMA sur les éléments préférés de rapport pour les revues systématiques et méta-analyses. Nous avons supposé que les études qui ne décrivaient pas l'utilisation de l'ISR dans leurs titres, résumés ou méthodologie utilisaient une autre méthode d'induction d'anesthésie ou de gestion d'urgence des voies respiratoires. Par conséquent, nous les avons exclues. Les données extraites des études incluses comprenaient les caractéristiques de l'étude et des participants, les détails sur l'intervention et le comparateur ainsi que les mesures de critères de jugement et les résultats. Nous avons contacté les auteurs principaux des études ayant des données manquantes ou non reportées mais potentiellement pertinentes afin d'obtenir ces données.

Résultats principaux: 

Sur les 493 articles que nous avons identifiés dans les bases de données suite à la recherche (en excluant les doublons), nous avons considéré 70 résumés/titres comme étant des études potentiellement pertinentes. Une évaluation indépendante de ces 70 titres et résumés a permis d'identifier 29 études potentiellement pertinentes. Sur les 29 études potentiellement pertinentes, une étude remplissait les critères d'inclusion. Cette étude était un ECR comparant des participants subissant une ISR et une intubation endotrachéale dans le cadre d'une chirurgie élective nécessitant une anesthésie générale. Quarante participants ont été recrutés, dont 20 ont été traités par l'application d'une pression cricoïdienne et 20 ont reçu une pression cricoïdienne simulée. Les principaux critères de jugement rapportés étaient la pression artérielle systolique et la fréquence cardiaque après la laryngoscopie et l'intubation trachéale. Nous n'avons pas considéré ces critères de jugement comme étant pertinents pour les besoins de cette revue systématique. La recherche a également identifié une étude qui pourrait potentiellement être incluse dans une revue systématique mise à jour à l'avenir mais qui n'était, au moment de la recherche, qu'une proposition d'essai et ne rapportait pas de critères de jugement.

Notes de traduction: 

Post-édition : Joanna Agopoglu (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.