La lutte contre les mouches pour prévenir la diarrhée chez les enfants

Quel est l’objectif de cette revue ?

Découvrir si la lutte contre les mouches peut prévenir la diarrhée chez les enfants de moins de cinq ans.

Principaux messages

Les résultats de cette revue sont limités car nous n'avons inclus qu'une seule étude, qui suggérait que la lutte contre les mouches par pulvérisation d'insecticide pouvait réduire la diarrhée chez les enfants pendant les « saisons des mouches », lorsque l'incidence des mouches et de la diarrhée atteint son maximum. D'autres recherches sur les effets dans d'autres contextes sont nécessaires, ainsi que des recherches sur les méthodes de lutte contre les mouches, leur mise en œuvre, leurs effets, leurs coûts et leur acceptabilité.

Quel a été l’objet de la revue ?

La diarrhée est une cause fréquente de décès dans les pays pauvres. Bien que nous sachions que les mouches transmettent des agents causant la diarrhée, la plupart des programmes de promotion de la santé ne s’appuient pas sur les effets des programmes de lutte contre les mouches.

Les chercheurs de Cochrane ont recherché les études disponibles jusqu'au 24 mai 2018 et ont inclus une étude (491 enfants de moins de cinq ans). Cette étude a été menée dans huit villages du Pakistan et a permis de tester les effets de la pulvérisation d'insecticide et de pièges à mouches avec appât sur les populations de mouches et l'incidence de la diarrhée chez les enfants.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?

La pulvérisation d'insecticide a pratiquement éliminé les mouches et il y a eu une diminution de 23 % des cas de diarrhée chez les enfants vivant dans les villages traités par insecticide par rapport aux villages non traités. Cela était dû à un effet sur l'incidence de la diarrhée pendant la saison des mouches, mais pas pendant la saison sans mouches (données probantes de faible qualité). Les pièges à mouches avec appât pourraient s'être révélés inefficaces pour lutter contre les mouches et la diarrhée, comparativement aux villages sans pièges à mouches (données probantes de faible qualité).

Cette revue est-elle à jour ?

Les auteurs de la revue ont recherché les études disponibles jusqu'au 24 mai 2018.

Conclusions des auteurs: 

L'essai, mené dans un milieu où le nombre de mouches et la diarrhée associée atteignaient des sommets saisonniers évidents, montre que la pulvérisation d'insecticide peut réduire la diarrhée chez les enfants. D'autres recherches sont nécessaires pour déterminer si cette constatation peut s'appliquer à d'autres milieux, ainsi que des travaux sur d'autres méthodes de lutte contre les mouches, leurs effets, leur faisabilité, leurs coûts et leur acceptabilité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les maladies diarrhéiques sont responsables du décès de millions d'enfants chaque année. Bien que le rôle des mouches en tant que vecteurs de diarrhées infectieuses ait été établi, la lutte contre les mouches n'est pas souvent mentionnée comme une méthode pour réduire la diarrhée infantile. Théoriquement, la lutte contre les mouches pour réduire l'incidence de la diarrhée peut être obtenue en intervenant à quatre niveaux différents : réduction ou élimination des sites de reproduction des mouches ; réduction des sources qui attirent les mouches domestiques ; prévention du contact entre les mouches et les organismes pathogènes ; et protection des personnes, des aliments et des ustensiles alimentaires du contact des mouches.

Objectifs: 

Évaluer l'impact de diverses mesures de lutte contre les mouches domestiques sur l'incidence de la diarrhée et de la morbidité et de la mortalité qui en découlent chez les enfants de moins de cinq ans.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans les bases de données électroniques, y compris le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane, MEDLINE, Embase, CINAHL et LILACS, depuis leur création jusqu’au 24 mai 2018. Nous avons également fait des recherches dans les registres d'essais pour trouver de la littérature grise pertinente et des essais en cours. Nous avons vérifié les références des études et revues identifiées. Nous n'avons pas appliqué de restrictions concernant la langue, l'état de la publication (publiée, non publiée, sous presse et en cours) ou la date de publication.

Critères de sélection: 

Nous avions l'intention d'inclure des essais contrôlés randomisés (ECR), des essais contrôlés quasi-randomisés et des études contrôlées avant-après dans lesquels ont été étudiés les effets de la lutte contre les mouches sur la diarrhée chez les enfants âgés de moins de cinq ans.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de cette revue ont indépendamment extrait les données et évalué le risque de biais dans l'étude incluse. Nous prévoyions de contacter les auteurs de l’étude pour obtenir des informations supplémentaires, si nécessaire. Nous avons évalué la qualité des données probantes à l'aide de l’outil GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un essai randomisé par grappes (491 participants) mené au Pakistan dans lequel ont été évalués la pulvérisation d'insecticide au cours des deux premières années et les pièges à mouches avec appât au cours de la troisième année. La pulvérisation d'insecticide a réduit la population de mouches (indice maison) dans le groupe d'intervention pendant les quatre mois de l'année où les mouches et les cas de diarrhée étaient plus fréquents, mais pas pendant le reste de l’année. En moyenne, la pulvérisation a été associée à une réduction de l'incidence de la diarrhée au cours de la première année (à titre illustratif, le nombre moyen d'épisodes par année-enfant dans le groupe d'intervention était de 6,3, alors qu'il était de 7,1 dans le groupe témoin) et de la deuxième année de l'intervention (à titre illustratif, le nombre moyen d’épisodes par année-enfant dans le groupe d'intervention était de 4,4 et de 6,5 dans le groupe témoin ; rapport des taux (RT) de 0,77, intervalle de confiance (IC) à 95 %, 0,67 à 0,89, données probantes de faible qualité). Au cours de la troisième année de l'intervention, les pièges à mouches avec appât n'ont pas démontré d'effet sur la population de mouches, ni sur l'incidence de la diarrhée (RT 1,15, IC à 95 % 0,90 à 1,47, données probantes de faible qualité).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Julia CARATINI et révisée par Cochrane France.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.