La vitamine D pour prévenir les crises d'asthme

Question de la revue

La vitamine D permet-elle de prévenir les crises d'asthme ou d'améliorer le contrôle des symptômes de l'asthme ou les deux ?

Contexte

De faibles taux de vitamine D (la «  vitamine du soleil ») dans le sang sont associés à un risque accru de crise d'asthme chez les enfants et les adultes asthmatiques. Plusieurs essais cliniques ont été menés afin de déterminer si la vitamine D pourrait prévenir les crises d'asthme et améliorer le contrôle des symptômes de l'asthme chez les enfants et les adultes, mais les résultats des études ayant les conceptions les plus rigoureuses scientifiquement n'ont jamais été évalués ensemble.

Études incluses

Nous avons inclus dans la revue sept essais portant sur 435 enfants et deux essais portant sur 658 adultes, à partir de recherches effectuées jusqu'en janvier 2016. Parmi ceux-ci, un essai portant sur 22 enfants et deux essais portant sur 658 adultes ont contribué à l'analyse du taux de crises d'asthme graves. La durée des études variait de 4 à 12 mois, et la majorité des participants avaient un asthme léger à modéré. Toutes les études comparaient la vitamine D à un placebo.

Résultats principaux

Les personnes recevant de la vitamine D présentaient moins de crises d'asthme nécessitant un traitement par stéroïdes oraux. Le nombre moyen de crises par personne et par an diminuait de 0,44 à 0,28 avec la vitamine D (preuves de qualité élevée). La vitamine D réduisait le risque de se rendre à l'hôpital pour une crise d'asthme aiguë de 6 % jusqu'à environ 3 % (preuves de qualité élevée).

La vitamine D n'avait que peu ou pas d'effet sur la fonction pulmonaire ou sur les symptômes de l'asthme au jour le jour (preuves de qualité élevée). Nous avons constaté que la vitamine D n'augmentait pas le risque d'événements indésirables graves aux doses qui ont été testées (preuves de qualité modérée).

Tous ces résultats sont basés sur des études que nous considérons de bonne qualité.

Conclusion

La vitamine D est susceptible d'offrir une protection contre les crises d'asthme graves. Des essais supplémentaires portant sur des enfants et des adultes qui souffrent de crises d'asthme graves fréquentes sont nécessaires avant de pouvoir émettre des recommandations cliniques définitives.

Conclusions des auteurs: 

Une méta-analyse d'un petit nombre d'essais réalisés principalement chez des personnes souffrant d'asthme léger à modéré suggère que la vitamine D est susceptible de réduire le risque de crises d'asthme grave et l'utilisation des services médicaux. Il est encore difficile de savoir si ces effets sont restreints à des personnes ayant des taux de vitamine D de départ plus faibles ; des recherches supplémentaires, y compris une méta-analyse des données individuelles des patients des séries de données existantes, sont nécessaires pour clarifier cette question. Les enfants et les personnes souffrant de fréquentes crises d'asthme graves étaient sous-représentés ; des essais primaires supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si la vitamine D peut réduire le risque de crise d'asthme grave dans ces groupes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Plusieurs essais cliniques étudiant la vitamine D pour prévenir l'exacerbation de l'asthme et améliorer le contrôle de l'asthme ont été menés chez les enfants et les adultes, mais une méta-analyse restreinte aux essais en double aveugle, randomisés, contrôlés par placebo, de cette intervention fait défaut.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de l'administration de vitamine D et de ses métabolites hydroxylés dans la réduction du risque de crises d'asthme grave (définies comme celles nécessitant un traitement avec des corticostéroïdes systémiques) et l'amélioration du contrôle des symptômes de l'asthme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires et les références bibliographiques des articles. Nous avons contacté les auteurs des études afin d'identifier des essais supplémentaires. Date de la dernière recherche : janvier 2016.

Critères de sélection: 

Les essais en double aveugle, randomisés, contrôlés par placebo de la vitamine D chez les enfants et les adultes asthmatiques évaluant le risque de crise ou le contrôle des symptômes de l'asthme ou les deux.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment appliqué les critères d'inclusion, extrait les données et évalué le risque de biais. Nous avons obtenu les données manquantes auprès des auteurs lorsque cela était possible. Nous avons rapporté les résultats avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus sept essais portant sur un total de 435 enfants et deux essais portant sur un total de 658 adultes dans l'analyse primaire. Parmi ceux-ci, un essai portant sur 22 enfants et deux essais portant sur 658 adultes ont contribué à l'analyse du taux de crises nécessitant des corticostéroïdes systémiques. La durée des essais variait de 4 à 12 mois, et la majorité des participants présentaient un asthme léger à modéré. L'administration de vitamine D a réduit le taux de crises nécessitant des corticostéroïdes systémiques (rapport des taux 0,63, IC à 95 % de 0,45 à 0,88 ; 680 participants ; 3 études ; preuves de qualité élevée), et a réduit le risque d'avoir au moins une crise nécessitant une consultation aux urgences ou une hospitalisation ou les deux (rapport des cotes (RC) 0,39, IC à 95 % de 0,19 à 0,78 ; nombre de sujets à traiter pour observer un résultat bénéfique supplémentaire, 27 ; 963 participants ; 7 études ; preuves de qualité élevée). Il n'y avait aucun effet de la vitamine D sur la valeur prédite du volume expiratoire maximal par seconde (différence moyenne (DM) 0,48, IC à 95 % de -0,93 à 1,89 ; 387 participants ; 4 études ; preuves de qualité élevée) ou sur les scores du test de contrôle de l'asthme (DM -0,08, IC à 95 % de -0,70 à 0,54 ; 713 participants ; 3 études ; preuves de qualité élevée). L'administration de vitamine D n'a pas eu d'influence sur le risque d'événements indésirables graves (RC 1,01, IC à 95 % de 0,54 à 1,89 ; 879 participants ; 5 études ; preuves de qualité moyenne). Un essai comparant une faible dose de vitamine D par rapport à une dose élevée rapportait deux épisodes d'hypercalciurie, un dans chaque bras de l'étude. Aucune autre étude ne rapportait d'événement indésirable potentiellement attribuable à l'administration de vitamine D. Aucun participant des essais inclus n'a souffert de crise d'asthme mortelle. Nous n'avons pas réalisé d'analyse en sous-groupe pour déterminer si l'effet de la vitamine D sur le risque de crise grave était modifié par le taux de vitamine D de départ, en raison de l'indisponibilité des données ventilées adéquates. Nous avons évalué deux essais comme étant à haut risque de biais dans au moins un domaine ; les données de ces essais n'ont pas été utilisées pour l'analyse des critères de jugement rapportés ci-dessus.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Sophie Fleurdépine et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.