Les fibres alimentaires pour prévenir les maladies cardiovasculaires

Contexte

Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont un groupe de maladies qui affectent le cœur et les vaisseaux sanguins. Les MCV sont un fardeau mondial dont l'ampleur varie d'une région à l'autre, du fait, entre autres, de différences de régimes alimentaires. Les facteurs alimentaires sont importants car ils peuvent être modifiés dans le cadre de la prévention et du traitement des MCV. Cette revue a évalué l'efficacité de l'augmentation de l'apport en fibres comme supplément ou dans les aliments pour réduire la mortalité cardiovasculaire, la mortalité toutes causes confondues, le risque d'évènements non mortels (comme les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, et l'angine de poitrine) et les facteurs de risque de MCV, chez les adultes en bonne santé et ceux à risque élevé de MCV.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons effectué des recherches dans des bases de données scientifiques pour trouver des essais cliniques comparatifs randomisés (essais cliniques où des personnes sont affectées au hasard à un traitement parmi deux ou plusieurs) portant sur les effets de l'apport en fibres alimentaires chez des adultes en bonne santé ou à risque élevé de MCV. Nous avons exclu les personnes qui souffraient déjà de MCV (p. ex. crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux). Les données sont à jour jusqu'en janvier 2015.

Résultats principaux

Vingt-trois essais ont rempli nos critères d'inclusion. Tous les essais étaient de courte durée et ne pouvaient donc pas examiner l'effet de la consommation de fibres sur les évènements cardiovasculaires. Tous les essais ont examiné les effets de l'apport en fibres sur les taux de lipides (les lipides sont des substances grasses, comme p. ex. le cholestérol présent dans le sang), la tension artérielle ou les deux. L’analyse combinée des résultats a montré une réduction bénéfique du cholestérol total et du cholestérol LDL (parfois appelé "mauvais" cholestérol), ainsi que de la tension artérielle diastolique, avec l'augmentation de la consommation de fibres. Il n'y avait pas d’effet spécifique lié au type de fibres utilisées (solubles ou insolubles) ou à la façon dont les fibres étaient ajoutées à l’alimentation (au moyen de suppléments ou de produits alimentaires), mais les résultats sont incertains du fait d’un faible nombre d’études dans chaque catégorie.

Risque de biais des études incluses

Dans l'ensemble, le risque de biais était mal défini, quelques études ayant été jugées à faible risque de biais (donc à faible risque d'arriver à de mauvaises conclusions en raison de biais liés aux participants ou aux chercheurs), et d’autres pour lesquelles un risque élevé de biais existait sur certains critères de qualité. De ce fait, les résultats de cette revue doivent être interprétés avec prudence. Des ECR de bonne qualité et de plus longue durée sont nécessaires pour déterminer les effets de l'apport en fibres sur les évènements cardiovasculaires et comprendre les effets des fibres en fonction de leur type et de la façon dont elles sont ajoutées à l’alimentation.

Conclusions des auteurs: 

Les études étaient de courte durée et, par conséquent, elles n’ont pas examiné l’effet des fibres sur les événements cardiovasculaires cliniques. L'analyse combinée des résultats sur les facteurs de risque de MCV suggère qu’un apport accru en fibres entraîne une réduction du cholestérol total et du cholestérol LDL et une baisse de la tension artérielle diastolique. Les analyses conduites par type d'intervention ou par type de fibre n’ont montré aucun effet évident dans ces catégories, mais le nombre d'études incluses dans chacune d’elles était faible. Le risque de biais était mal défini dans la majorité des études ou élevé sur des critères de qualité dans certaines études, de sorte que les résultats doivent être interprétés avec prudence. Des ECR de bonne qualité et de plus longue durée sont nécessaires pour déterminer les effets des fibres en fonction de leur type (soluble ou insoluble) et de la façon dont elles sont ajoutées à l’alimentation (suppléments ou aliments) sur les évènements cardiovasculaires et leurs facteurs de risque, dans le cadre de la prévention primaire des MCV.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La prévention des maladies cardiovasculaires (MCV) est une priorité de santé publique. Un certain nombre de composants alimentaires ont été associés à la modification des facteurs de risque de MCV. Les fibres alimentaires en particulier peuvent avoir un effet bénéfique sur les facteurs de risque de MCV. Il est nécessaire d'examiner les données provenant d'essais cliniques comparatifs et randomisés (ECR) disponibles à ce jour.

Objectifs: 

L'objectif principal de cette revue systématique était de déterminer l'efficacité des fibres alimentaires dans la prévention primaire des MCV.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL),La Bibliothèque Cochrane, Ovid MEDLINE (1946 à janvier 2015), Ovid EMBASE (1947 à janvier 2015), et Science Citation Index Expanded (1970 à janvier 2015), ainsi que dans deux registres d'essais cliniques en janvier 2015. Nous avons également vérifié les références d'articles pertinents. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons choisi des ECR qui évaluaient les effets des fibres alimentaires par rapport à l'absence d'intervention ou à une intervention minimale sur les MCV et leurs facteurs de risque. Les participants comprenaient des adultes à risque de MCV ou des adultes issus de la population générale.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment sélectionné les études, extrait les données, et évalué les risques de biais ; un troisième auteur s’est attaché à vérifier les différences constatées. Un quatrième auteur a vérifié les analyses.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 23 ECR (1 513 participants) ayant examiné l’effet des fibres alimentaires. Le risque de biais était mal défini pour la plupart des études et toutes les études comportaient des échantillons de petite taille. La durée d’intervention n’excédait 12 semaines que dans quelques études seulement. Les interventions portaient sur une grande variété de sources de fibres, avec peu de redondance dans le type d’interventions entre les études cliniques.

Aucune des études n'a porté sur les effets des fibres sur la mortalité (liée aux MCV ou à toutes causes confondues) ou sur les événements cardiovasculaires. Les résultats sur les lipides suggèrent un effet bénéfique significatif de l'augmentation des fibres sur les taux de cholestérol total (17 essais, 20 comparaisons, 1 067 participants randomisés, différence moyenne de -0,20 mmol/L, IC à 95 % -0,34 à -0,06) et de cholestérol LDL (différence moyenne -0,14 mmol/L, IC à 95 % -0,22 à -0,06), mais pas sur ceux des triglycérides (différence moyenne 0,00 mmol/L, IC à 95 % -0,04 à 0,05). Un apport accru de fibres a aussi conduit à une réduction (plutôt qu’à une augmentation) modeste mais significative du taux de cholestérol HDL (différence moyenne -0.03 mmol/L, IC à 95% -0.06 à -0.01). Un nombre moindre d'études (10 essais, 661 participants) ont fait état de résultats montrant une diminution de la tension artérielle diastolique (différence moyenne -1,77 mmHg, IC à 95 % -2,61 à -0,92), mais pas de la tension artérielle systolique (différence moyenne -1,92 mmHg, IC à 95 % -4,02 à 0,19) avec l'augmentation de la consommation de fibres. Les analyses conduites par types d'intervention (suppléments de fibres ou provision d'aliments/conseils pour augmenter la consommation de fibres) ou par types de fibre (solubles ou insolubles) n'ont pas démontré d’effets mais le nombre d'études par catégorie était faible. Toutes les analyses doivent être considérées avec prudence étant donné les risques de biais observés dans les études ayant examiné le taux de cholestérol total et l'hétérogénéité statistique de celles ayant examiné la tension artérielle systolique. Les effets indésirables, lorsqu'ils ont été signalés, semblaient surtout refléter des effets secondaires gastro-intestinaux légers à modérés, et ils ont généralement été davantage observés dans les groupes d'intervention (avec les fibres) que dans les groupes témoins.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Barbara DELAGE et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.