Systèmes d’enregistrement continu du développement embryonnaire pour les couples candidats à une fécondation in vitro et à une micro-injection.

Problématique de la revue

Est-ce qu'un système d’enregistrement continu du développement embryonnaire, appelé time-lapse system (TLS) améliore les chances de grossesse et de naissance d'un bébé vivant, et réduit le risque de fausse couche et de mortinatalité?

Contexte

La fécondation in vitro (FIV) et la micro-injection, appelée intracytoplasmic sperm injection (ICSI) sont des processus par lesquels les ovules d'une femme et le sperme d'un homme sont combinés pour obtenir une fécondation en dehors du corps. Les embryons sont stockés dans un incubateur et remplacés chez la femme entre le 2e et le 5e jour du développement. Habituellement, les embryons sont retirés d'un incubateur pour une évaluation, au microscope, de leur qualité et de leur stade de développement. Un TLS peut prendre des images d'embryons à des intervalles de temps fréquents, ce qui permet une évaluation sans retirer les embryons de l'incubateur. Un TLS peut également appliquer un logiciel qui aide l'embryologiste à sélectionner l'embryon de la meilleure qualité pour le replacement, ce qui peut améliorer le pronostic d'un bébé.

Caractéristiques des études

Les données sont à jour jusqu'en janvier 2019. Nous avons inclus neuf études (essais contrôlés randomisés, c'est-à-dire des études dans lesquelles les participants sont assignés à l'un des groupes de traitement grâce à une méthode aléatoire) de 2955 couples infertiles en FIV ou ICSI. Il y avait trois modèles d'étude différents : (1) TLS avec évaluation conventionnelle des images TLS fixes par rapport à l'incubation et l'évaluation conventionnelles ; (2) TLS utilisant un logiciel de sélection d'embryons par rapport à TLS avec évaluation conventionnelle des images TLS fixes ; et (3) TLS utilisant un logiciel de sélection d'embryons par rapport à une incubation et évaluation conventionnelles.

Ce que la revue a révélé

TLS avec évaluation conventionnelle d'images TLS fixes par rapport à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles

Toutes les preuves de cette comparaison étaient de faible qualité. L’existence d’une différence entre les interventions pour les taux de naissances vivantes, de grossesses en cours ou de fausses couches, n’était pas claire. Les données probantes suggèrent que si le taux de naissances vivantes ou de grossesses en cours associé à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles est de 35 %, il serait entre 27% et 40% avec l’utilisation du TLS avec évaluation morphologique conventionnelle des images TLS fixes. Si le taux de fausse couche avec incubation conventionnelle est de 4 %, il serait entre 4% et 14% avec l’utilisation de l’évaluation morphologique conventionnelle des images TLS fixes. L’existence d’une différence entre les interventions dans les taux de mortinatalité ou de grossesse clinique n’était pas claire.

TLS utilisant un logiciel de sélection d'embryons versus TLS avec évaluation conventionnelle d'images TLS fixes

Tous les résultats de cette comparaison étaient très incertains en raison de la très faible qualité des données probantes. Aucune donnée n'était disponible sur les naissances vivantes, mais une étude a signalé une grossesse en cours. L’existence d’une différence entre les interventions dans les taux de grossesse en cours, de fausse couche ou de grossesse clinique n’était pas claire. Les données probantes suggèrent que si le taux de grossesse en cours associé à l'évaluation morphologique conventionnelle des images TLS fixes est de 47 %, le taux serait entre 22% et 52% avec l'utilisation d'un logiciel de sélection d'embryons. Si le taux de fausse couche associé à une évaluation morphologique conventionnelle des images TLS fixes est de 5 %, le taux associé au logiciel de sélection des embryons serait entre 4 % et 15 %. Aucune étude n'a signalé de mortinatalité.

TLS utilisant un logiciel de sélection d'embryons par opposition à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles

Tous les résultats de cette comparaison étaient très incertains en raison de la très faible qualité des données probantes. Il n'est pas clair s'il y a une différence entre les interventions en ce qui concerne les taux de naissances vivantes ou de grossesses cliniques. Les données probantes suggèrent des taux plus faibles de fausses couches dans le groupe TLS. Les données probantes suggèrent que si le taux de naissances vivantes associé à l'incubation conventionnelle est de 48 %, le taux associé au TLS se situerait entre 46 % et 55 %, et si le taux de fausses couches avec l'incubation conventionnelle est de 11 %, le taux associé au TLS serait entre 5 % et 10 %.

Conclusions générales

Il n'y a pas de données probantes démontrant que le TLS est plus ou moins efficace que les méthodes conventionnelles d'incubation d'embryons. Les patients pourraient souhaiter participer à des essais contrôlés randomisés sur le TLS afin de compléter la base de données probantes existante et d'aider à guider les futurs patients candidats aux techniques de procréation assistée.

Qualité des données probantes

La qualité des données probantes variait de très faible à faible. Les principales limites étaient le risque élevé de biais dans les études incluses, l'imprécision, le caractère indirect et l'incohérence.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas suffisamment de données probantes de bonne qualité sur les différences entre les naissances vivantes, les grossesses en cours, les fausses couches, la mortinatalité et les grossesses cliniques pour choisir entre l'utilisation du logiciel TLS, avec ou sans sélection embryonnaire, et l'incubation classique. Comme les données probantes sont de faible ou de très faible qualité, nos constatations doivent être interprétées avec prudence.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'incubation et l'évaluation des embryons est une étape vitale de la technologie de procréation médicalement assistée (PMA). Traditionnellement, l'évaluation des embryons est réalisée en retirant les embryons d'un incubateur conventionnel tous les jours pour une évaluation de la qualité par un embryologiste, sous microscope. Au cours des dernières années, on a mis au point des systèmes d’enregistrement continu du développement embryonnaire, appelé time-lapse system (TLS) qui permettent de prendre des images numériques d'embryons à des intervalles de temps réguliers. Cela permet aux embryologistes, avec ou sans l'aide d'un logiciel de sélection d'embryons, d'évaluer la qualité des embryons sans les retirer physiquement de l'incubateur.

Les avantages potentiels d'un TLS comprennent la capacité de maintenir un environnement de culture stable, limitant ainsi l'exposition des embryons aux changements dans la composition, la température et le mouvement du gaz. Un TLS a l'avantage potentiel d'améliorer la sélection des embryons pour la PMA en utilisant des informations supplémentaires obtenues grâce à la surveillance continue du développement embryonnaire. L'utilisation d'un TLS ajoute souvent un coût supplémentaire important à la PMA.

Objectifs: 

Déterminer l'effet d'un TLS comparé à l'incubation et à l'évaluation d'embryons conventionnels sur les résultats cliniques chez les couples candidats à la PMA.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la méthodologie standard recommandée par Cochrane. Nous avons fait des recherches dans le Registre des essais cliniques du Groupe de gynécologie et de fertilité Cochrane (CGF), dans les registres CENTRAL, MEDLINE, Embase, CINAHL et deux registres d'essais cliniques le 7 janvier 2019 et vérifié les références des articles appropriés.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais cliniques comparatifs et randomisés (ECR) comparant le TLS, avec ou sans logiciel de sélection d'embryons, à l'incubation conventionnelle avec évaluation morphologique ; et le TLS avec logiciel de sélection d'embryons versus le TLS sans logiciel de sélection d'embryons chez des couples candidats à la PMA.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standards recommandées par Cochrane. Les principaux critères de jugement de la revue étaient les suivants : naissance vivante ou grossesse en cours, fausse couche et mortinatalité, et taux cumulatif de naissances vivantes ou de grossesses en cours. Les critères de jugement secondaires étaient la grossesse clinique et la grossesse clinique cumulative. Nous avons évalué la qualité des éléments probants à l'aide de la méthodologie GRADE. Nous avons effectué les comparaisons suivantes.

TLS avec évaluation morphologique conventionnelle d'images TLS fixes par rapport à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles

TLS utilisant un logiciel de sélection d'embryons versus TLS avec une évaluation morphologique conventionnelle d'images TLS fixes

TLS utilisant un logiciel de sélection d'embryons par opposition à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles

Résultats principaux: 

Nous avons inclus neuf ECR (N = 2 955 couples stériles). La qualité des données probantes variait de très faible à faible. Les principales limites étaient le risque élevé de biais dans les études incluses, l'imprécision, le caractère indirect et l'incohérence. Il n'y avait pas de données sur le taux cumulatif de naissances vivantes ou de grossesses en cours ou sur le taux cumulatif de grossesses cliniques.

TLS avec évaluation morphologique conventionnelle d'images TLS fixes par rapport à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles

Il n'est pas clair s'il y a une différence entre les interventions dans les taux de naissances vivantes ou de grossesses en cours (odds ratio (OR) 0,91, intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,67 à 1,23, 3 ECR, N = 826, I2 = 33 %, preuves de faible qualité) ou dans les taux de fausses couches (OR 1,90, IC 95 % 0,99 à 3,61, 3 ECR, N = 826, I2 = 0 %, données de faible qualité). Les données probantes suggèrent que si le taux de naissances vivantes ou de grossesses en cours associé à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles est de 35 %, le taux associé au TLS avec évaluation morphologique conventionnelle des images TLS fixes serait de 27 % à 40 %. Si le taux de fausse couche avec incubation conventionnelle est de 4 %, le taux associé à l'évaluation morphologique conventionnelle des images TLS fixes serait entre 4 et 14 %. L’existence d’une différence n’est pas claire, entre les interventions pour les taux de mortinatalité (OR 1,00, IC à 95 % : 0,13 à 7,49, 1 ECR, N = 76, preuves de faible qualité) ou de grossesse clinique (OR 1,06, IC à 95 % : 0,79 à 1,41, 4 ECR, N = 875, I2 = 0 %, preuves de faible qualité).

TLS utilisant un logiciel de sélection d'embryons versus TLS avec une évaluation morphologique conventionnelle d'images TLS fixes

Tous les résultats de cette comparaison étaient très incertains en raison de la très faible qualité des données probantes. Aucune donnée n'était disponible sur les naissances vivantes, mais un ECR a signalé une grossesse en cours. L’existence d’une différence n’est pas claire, entre les interventions pour les taux de grossesse en cours (OR 0,61, IC à 95 % 0,32 à 1,20, 1 ECR, N = 163) ; de fausse couche (OR 1,39, IC à 95 % 0,64 à 3,01, 2 ECR, N = 463, I2 = 0 %) ; de grossesse clinique (OR 0,97, IC à 95 % 0,67 à 1,42, 2 ECR, N = 463, I2 = 0 %). Les données probantes suggèrent que si le taux de grossesse en cours associé à l'évaluation morphologique conventionnelle des images TLS fixes est de 47 %, le taux serait entre 22% et 52% avec l'utilisation d'un logiciel de sélection d'embryons. Si le taux de fausse couche associé à une évaluation morphologique conventionnelle des images TLS fixes est de 5 %, le taux associé au logiciel de sélection des embryons serait entre 4 % et 15 %. Aucune étude n'a signalé de mortinatalité.

TLS utilisant un logiciel de sélection d'embryons par opposition à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles

Les résultats de cette comparaison étaient également très incertains en raison de la très faible qualité des données probantes. L’existence d’une différence n’est pas claire, entre les interventions pour les taux de naissances vivantes (OR 1,12, IC à 95 %, 0,92 à 1,36, 3 ECR, N = 1617, I2 = 84 %). Il y avait des preuves de très faible qualité en faveur du TLS pour la réduction du taux de fausses couches (RC 0,63, IC à 95 % : 0,45 à 0,89, 3 ECR, N = 1617, I2 = 0 %). L’existence d’une différence n’est pas claire, entre les interventions quant aux taux de grossesse clinique (RC 0,95, IC à 95 % : 0,78 à 1,16, 3 ECR, N = 1617, I2 = 89 %). Les données probantes suggèrent que si le taux de naissances vivantes associé à l'incubation et à l'évaluation conventionnelles est de 48 %, le taux associé au logiciel de sélection d'embryons par TLS se situerait entre 46 % et 55 %. Si le taux de fausse couche par incubation et évaluation traditionnelle est de 11 %, le taux associé au TLS serait de 5 % à 10 %. Aucun évènement de mortinatalité n'est survenu dans la seule étude qui rapportait ce critère de jugement.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Sofyan Jankowski et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.