Retrait du cathéter veineux central chez les adultes et les enfants souffrant d'infections du courant sanguin causées par des espèces de Candida

Problématique de la revue

L'objectif principal de cette revue était d'examiner l'impact du retrait rapide d'un cathéter veineux central (CVC) sur la survie des patients avec des espèces de Candida dans le sang (sepsis à candida) par rapport à la conservation du CVC en place au moment du traitement par agents antifongiques.

Contexte

Un CVC est placé dans une grosse veine pour administrer des médicaments ou des liquides qui ne peuvent pas être pris par voie orale ou pourraient endommager une veine périphérique plus petite. Les cathéters peuvent être insérés dans les veines du cou, du thorax ou de l'aine, ou via les veines du bras (cathéter central inséré par voie périphérique, ou CCIP). Le Candida(un genre de levure) peut être observé dans les échantillons de sang prélevés du cathéter et peut entraîner une maladie aiguë grave, voire le décès des personnes souffrant déjà d'autres maladies. Le nombre d'infections causées par le Candida a sensiblement augmenté au cours des dernières décennies. L'infection à candida est désormais la quatrième infection sanguine la plus couramment contractée par les personnes hospitalisées. Ce type d'infection augmente considérablement les coûts hospitaliers.

Le retrait rapide du cathéter est recommandé par des sociétés internationales spécialisées. Cependant, le cathéter permet souvent un accès important pour une thérapie liquidienne ou médicamenteuse dans le traitement d'autres maladies. Lorsqu'un cathéter est retiré, il est souvent nécessaire d'en poser un autre par la suite, et cela peut être source d'angoisse chez le patient. Tout laps de temps entre le retrait d'un cathéter et l'insertion d'un nouveau peut interférer avec le traitement et conduire à une aggravation de la situation. En outre, l'insertion d'un nouveau cathéter est associée à un risque de complications dues à des lésions accidentelles des grands vaisseaux sanguins, qui peuvent potentiellement provoquer des hémorragies graves, ou à une perforation du poumon entraînant un collapsus. Bien que rares, ces complications peuvent finalement entraîner le décès.

Date de la recherche

Les preuves étaient à jour au 3 décembre 2015.

Caractéristiques de l'étude

Nous n'avons trouvé aucun essai clinique avec un plan contrôlé randomisé ayant évalué ce sujet et mesuré le nombre de décès, ni aucun de nos critères de jugement secondaires.

Nous avons identifié 73 études observationnelles ayant fourni des données descriptives sur la gestion du cathéter et la survie chez les personnes présentant des infections sanguines causées par Candida.

Résultats principaux

Nous n'avons pas identifié d'essais contrôlés randomisés pour les analyses et les évaluations statistiques. Par conséquent, nous ne pouvons présenter aucun résultat sur l'effet du retrait du cathéter sur la survie lorsque leCandida est présent dans le courant sanguin.

Un total de 73 études observationnelles ont rapporté des résultats pertinents après le retrait ou le maintien du cathéter. Dans l'ensemble, 40 études ont rapporté un effet bénéfique du retrait du cathéter chez les patients atteints de sepsis à candida, et 34 présentaient des résultats ne montrant aucune différence claire entre les groupes. Aucune étude n'a rapporté de résultats en faveur du maintien du cathéter.

Nous n'avons trouvé aucun rapport sur les effets préjudiciables d'un retrait puis d'insertion d'un nouveau cathéter.

Qualité des preuves

Aucun des essais contrôlés randomisés ne remplissait les critères d'inclusion. Par conséquent, nous ne pouvons pas évaluer la qualité des preuves.

Conclusions des auteurs: 

Malgré les indications issues d'études observationnelles en faveur du retrait précoce du cathéter, nous n'avons trouvé aucun ECR ou quasi-ECR éligible pour soutenir ces pratiques et par conséquent nous n'avons pas pu tirer de conclusions définitives. À ce stade, les ECR n'ont pas fourni de preuve pour soutenir le bénéfice du retrait précoce ou tardif du cathéter pour la survie ou autres résultats importants chez les patients atteints de sepsis à candida ; aucune preuve en ce qui concerne l'évaluation d'effets délétères ou bénéfiques d'un retrait prompt du cathéter veineux central et la réinsertion ultérieure de nouveaux cathéters pour continuer le traitement ; et aucune preuve concernant le moment optimal de l'insertion d'un nouveau cathéter veineux central.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les infections sanguines à Candida affectent le plus souvent les personnes souffrant déjà de conditions graves, potentiellement mortelles, et entraînent souvent une morbidité et une mortalité importantes. La plupart des personnes touchées ont un cathéter veineux central (CVC). La gestion optimale du CVC dans ces cas a été largement discutée au cours des dernières années, tandis que l'incidence du sepsis à candida a considérablement augmenté.

Objectifs: 

L'objectif principal de cette revue est d'examiner l'impact du retrait par rapport au maintien d'un CVC sur la mortalité chez les adultes et les enfants atteints de sepsis à candida qui ont un CVC en place.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes depuis leur création jusqu'au 3 décembre 2015 : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE (Ovid SP), EMBASE (Ovid SP), le Bureau international pour l'agriculture du Commonwealth (CAB), Web of Science, et le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL). Nous avons recherché des essais qui auraient été manqués, non reportés ou en cours dans des registres d'essais et dans les références bibliographiques des articles exclus.

Critères de sélection: 

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR portant sur des adultes et des enfants atteints de sepsis à candida, et au cours desquels les participants ont été randomisés pour subir un retrait de CVC (l'intervention étudiée), indépendamment du statut de publication, de la date de publication, de la mise en aveugle, des résultats publiés ou de la langue.

Cependant, deux principaux facteurs rendent difficile la réalisation d'ECR sur ces personnes  : l'échantillon de taille importante nécessaire pour documenter l'impact du retrait du cathéter en termes de mortalité globale, ainsi que le manque d'intérêt économique de la part de l'industrie dans la réalisation d'un tel essai.

Recueil et analyse des données: 

Notre critère de jugement principal était la mortalité. Plusieurs mesures des critères de jugement secondaires étaient prévues, tels que le temps nécessaire pour la clairance de cultures sanguines pour des espèces de Candida, la fréquence du sepsis à candida persistant, les complications, la durée de la ventilation mécanique et la durée du séjour en unité de soins intensifs (USI) et à l'hôpital. Tel était le cas également de diverses analyses de sensibilité et d'analyses en sous-groupes, conformément à notre protocole. Nous avons évalué l'éligibilité des articles et des résumés et résolu les désaccords par la discussion. Cependant, nous n'avons pu inclure aucun ECR ou quasi-ECR dans cette revue et, par conséquent, nous n'avons réalisé aucune méta-analyse. Cependant, nous avons choisi de fournir un aperçu succinct des études observationnelles exclues.

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé aucun ECR et donc pas de données disponibles pour l'évaluation du critère de jugement principal (mortalité), ni les critères de jugement secondaires ou les effets indésirables. Par conséquent, nous n'avons réalisé aucune analyse statistique.

Un total de 73 études observationnelles ont rapporté différents critères de jugement cliniquement pertinents après le retrait ou le maintien du cathéter. La plupart de ces études observationnelles exclues ont rapporté un effet bénéfique du retrait du cathéter chez les patients atteints de sepsis à candida. Aucune des études observationnelles n'a rapporté de résultats en faveur du maintien du cathéter. Cependant, les études observationnelles étaient très hétérogènes en ce qui concerne la population, les agents pathogènes et les interventions. En outre, ils ont souffert de confusion par indication et d'un risque globalement élevé de biais. Par conséquent, nous ne sommes pas en mesure de formuler des recommandations ni de tirer des conclusions définitives en raison des difficultés qu'implique l'interprétation des résultats de ces études observationnelles : preuves de très faible qualité, GRADE (Grades of Recommendation, Assessment, Development and Evaluation Working Group), Niveau de Preuves et Gradation des Recommandations de Bonne Pratique.

Notes de traduction: 

Post-édition : Marie Becquet (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.